Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

La préparation des Bleus en stats

Après une nouvelle victoire contre l’Écosse (3-0), les Bleus vont entamer l’Euro avec confiance. À tort ou à raison ? Les chiffres sur les dernières rencontres de préparation amènent quelques réponses... contradictoires.

Modififié

Les chiffres censés rassurer


- 9 (victoires) / 10 (derniers matchs) : Excellentes copies de la part de l’élève français avant de retrouver ses véritables rivaux internationaux. Sur les dix derniers contrôles, il en a réussis neuf. Presque parfait, donc. Bon, c’est vrai que le niveau va un poil augmenter pour les partiels de juin. Mais les examens blancs ont été satisfaisants. Info supplémentaire : en 1996 et en 2012, la sélection avait aussi remporté ses quatre confrontations avant l’Euro. Idem en 84, mais sans prendre de but cette fois. Sinon, elle n’avait pas perdu en 2008, 2004, 2000 et 1980. Voilà voilà…

- 13 buts en 4 matchs : Franchement, on ne va pas bouder notre plaisir. Cela faisait si longtemps que l’EDF n’avait pas joué en pensant seulement à mettre un but de plus que son adversaire qu’on s’enflamme un peu. Pour les quatre dernières rencontres contre l’Écosse, les Pays-Bas, la Russie et le Cameroun, les hommes de DD ont enquillé treize pions. Ce n’était plus arrivé depuis juin 2014 et un 8-0 devant la Jamaïque. L'enchaînement qui avait suivi avait été bon, avec deux victoires à huit goals et quatre matchs sans défaite en Coupe du monde… jusqu’à l’Allemagne. Pour revenir à nos moutons tricolores, c’est aussi la première fois qu’ils inscrivent au moins trois buts dans quatre matchs consécutifs depuis 1960, la seconde fois de l’histoire après 1914. Dernière caresse préliminaire : la France a mené et a marqué au moins de deux buts dès la première mi-temps lors de ses quatre derniers duels. Une bonne idée à rééditer lors de l’Euro.

- 7 buts de Giroud sur ses 5 dernières titularisations : Un absent ? Où ça ? En attendant, Olivier Giroud enfile les caramels : sept lors des cinq derniers matchs où il a été aligné d’entrée, contre seulement quatre lors des onze précédents. Ce qui donne 17 buts en 49 sélections pour lui et un ratio de 0,35 but par match. Pas mal par rapport au 0,33 d’un certain Karim Benzema (27 en 81 capes). Contre l’Écosse, l’attaquant d’Arsenal a carrément planté, en 45 minutes, un doublé en treize ballons touchés… C'est le joueur qui a le moins manié le cuir. Qu’en dit la Beaujoire ?


- 4 coups francs marqués en 9 matchs : Un but sur coup franc direct, c’est souvent chouette. Pourtant, les Bleus avaient boudé cette éventualité en refusant de le faire pendant cent rencontres. Tranquille. Mais depuis qu’un tout petit bonhomme a envoyé le sien au fond des filets contre le Portugal en septembre 2015, les Tricolores en ont transformé trois autres. Merci Mr Payet. Et une pensée pour Mr Valbuena.

Les chiffres qui font flipper



- 1 passe décisive signée Sagna : Face à l’Écosse, Bacary Sagna a délivré un petit caviar sur le premier but des siens. Sauf qu’il ne s’agit que de sa quatrième passe décisive avec la France… en 57 sélections ! Une offrande toutes les quatorze rencontres environ pour celui qui jouera son premier Euro, et sûrement son dernier. Reviens, Willy…

- 1 passe décisive signée Pogba : La passe décisive de Paul Pogboum contre le Cameroun devrait être considérée comme une bonne nouvelle. Mais le milieu de la Juve n’avait plus été impliqué dans un but avec la France depuis... octobre 2014. Si cela s’était produit sous le maillot turinois, la Pioche coûterait aujourd’hui trois fois moins cher.

- 5e tournoi pour Évra : Pat’ Évra, le capitaine officieux, va participer à son 5e tournoi majeur avec la sélection. Une expérience bienvenue, OK. Mais Tonton était là en 2008, 2010, 2012 et 2014. Soit deux éliminations au premier tour, puis deux en quarts de finale. Chat noir ?

- 3 cartons jaunes en 4 matchs : « Je crois qu'on a une équipe pour remporter le trophée du fair-play (…) Il faut regarder nos cartons jaunes reçus depuis quatre ans. On est beaux, on joue bien. Mais on ne commet aucune faute (…) Au niveau professionnel, il est temps de monter d'un cran. Cela s'appelle l'expérience. Les autres le font. On doit évoluer. » Ces mots de Marc Wilmots auraient très bien pu sortir de la bouche de Didier Deschamps. La preuve : durant les quatre derniers matchs, seuls trois biscottes ont été sorties par l’arbitre pour un joueur français. Certes, il s’agissait de duels amicaux, mais l’EDF s’est habituée à la faible intensité des matchs-qui-ne-comptent-pas, puisque cela fait deux ans qu’elle n’a pas joué pour autre chose que du beurre.


- 3 : c’est le nombre d’années pendant lesquelles Adil Rami n’avait plus porté les couleurs bleu blanc rouge. La dernière fois, c’était le 9 juin 2013 lors d’une fessée infligée par le Brésil (3-0). Sa perf’ contre le Cameroun n’a pas été plus rassurante… Sans oublier que ceux qui ont le plus accompagné Rami dans le onze de départ de la France s’appellent Benzema, Mexès, M'Vila et Nasri. Vous la sentez, l’arnaque ?


- 0 minute : Lloris / Sagna-Rami-Koscielny-Évra / Kanté-Pogba-Matuidi / Griezmann-Payet-Giroud. Cette équipe type a plutôt de la gueule – à quelques détails près. Problème : elle n’a jamais évolué ensemble. Pas même une seconde. La ligne défensive a passé 173 minutes à chercher des automatismes – le temps de manger deux buts –, le trio d’attaque un peu plus d’une mi-temps – durant laquelle il a marqué deux fois – et le milieu de terrain s’est affiné pendant 244 minutes. On n’échappera pas à la réelle question qui n’a pas grand-chose à voir avec la stat' : Grizou sera-t-il fatigué ?

Les chiffres dont tout le monde se fout



- 21e rentrée pour Sissoko : en remplaçant Kanté, Moussa Sissoko a fêté sa 38e sélection, la 21e en levant ses fesses du banc. Loin de Pirès et Wiltord, les recordmans de la chose (37). Si Moussa peut être aussi utile que Sylvain, on lui laisse sa chance le dix juillet prochain.

- 100 % de victoire à la Beaujoire : Le succès contre le Cameroun était le cinquième en cinq possibilités à Nantes. Avec ce triomphe (3-2), ça fait 15 buts inscrits et deux encaissés. Fallait réfléchir un peu avant d’écarter le Grand Ouest de l'Euro.

- 3e match à Metz : Le France-Écosse correspondait au troisième match des Bleus à Saint-Symphorien. Avec, là aussi, que des victoires. Génial, non ?

- 0 défaite avant un Euro : Dans son histoire, les Bleus n’ont jamais perdu leur dernier match avant l’Euro (huit succès et un nul). La victoire contre l’Écosse ne nous apporte donc pas grand-chose.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier