1. // Angleterre – 5 août 1970 – Le jour où…

La première séance de tirs au but de l'histoire, il y a 45 ans...

Il fut un temps où, au bout d'un match à élimination directe sans pouvoir départager deux équipes, il fallait choisir entre la peste – rejouer le match – ou le choléra – procéder à un injuste tirage au sort. Jusqu'à ce que soit mise en place la séance des tirs au but, expérimentée pour la première fois le 5 août 1970 lors de la Watney Cup, un tournoi de présaison aujourd'hui défunt. Et le premier tireur de l'histoire n'est autre qu'un certain George Best…

Modififié
767 16
5 août 1970 : il y a très exactement 45 ans se dispute au Boothferry Park de Kingston-upon-Hull l'une des demi-finales de la Watney Cup opposant l'équipe locale d'Hull City à Manchester United. Le score est de 1-1 à l'issue du temps réglementaire. Pour désigner un vainqueur, le règlement du tournoi prévoit un concept inédit pour l'époque : la séance de tirs au but. Pour la postérité, c'est ce cher George Best qui est le premier à tester cette nouvelle formule pour clore un match à élimination directe. Le Nord-Irlandais réussit sa tentative, contrairement à son prestigieux coéquipier Denis Law, qui est le premier de l'histoire à échouer : son tir ne trompe pas Ian McKechnie, qui devient le premier portier à s'illustrer dans l'exercice. Mais le gardien de Hull (décédé il y a quelques semaines) n'est pas longtemps le héros de la séance puisque c'est aussi lui qui élimine son équipe, sa tentative en cinquième position venant heurter la barre. Manchester United devient la première formation à se qualifier au cours d'une séance de tirs au but et se hisse jusqu'en finale, où elle s'inclinera lourdement 1-4 trois jours plus tard face au Derby County de Brian Clough.

De la bière en boîte de conserve


Mais d'abord, qu'est-ce que c'était que cette Watney Cup ? La Watney Mann Invitation Cup était un tournoi estival de préparation à la saison à venir, créée en cette année 1970 et qui allait connaître quatre éditions, la dernière en 1973. Une compétition amicale éphémère et donc novatrice, pas seulement parce qu'elle fut la première à réellement instituer la séance de pénos. Elle était aussi la première en Europe à être financée par le « naming » . Watney était en effet un brasseur anglais aujourd'hui disparu, resté célèbre outre-Manche pour avoir commercialisé à une époque la Watney Party Seven, de la bière… en boîte de conserve, ancêtre des mini-fûts pour particuliers. Le principe pour lancer les invitations avait d'ailleurs certainement été inventé par un type ivre : étaient conviés à participer les deux clubs des quatre premières divisions en Angleterre ayant marqué le plus de buts la saison d'avant mais n'étant pas concerné par une quelconque promotion ou une participation à une coupe d'Europe. C'est ainsi que Manchester United, 8e de la D1 mais avec une grosse réussite en attaque, s'était trouvé à disputer le tournoi aussi bien face à un autre club de D1 (Derby County) que face à des clubs de D4 tels que Peterborough United et Aldershot… Ultime bizarrerie de la Watney Cup : ses organisateurs, a priori des gros fans du jeu offensif, avaient aussi voulu innover en expérimentant le hors-jeu uniquement dans les surfaces de réparation. Une tentative qui n'eut pas de suite, contrairement à cette séance de tirs au but, qui s'imposa vite comme une évidence.

Les tab, une initiative israélienne ?


Car avant la Watney Cup, il n'y avait que deux choix pour départager deux équipes à égalité lors d'un match à élimination directe : rejouer le match (ce qui se fait encore en FA Cup par exemple) ou tirer le vainqueur au sort. Le cas le plus célèbre en la matière a eu lieu lors de l'Euro 1968, avec l'Italie qui se qualifie à la pièce pour la finale de l'épreuve, après un 0-0 face à l'URSS. Autre cas moins connu : au tournoi de foot des JO de cette même année 1968, Israël s'était aussi fait sortir au tirage au sort par la Bulgarie, ce qui avait fait bondir la fédération israélienne. Peu après, un de ses membres, un certain Yosef Dagan, avait d'ailleurs envoyé un courrier à la FIFA pour lui suggérer d'instituer ce principe de la séance de tirs au but, déjà expérimenté en de rares occasions sans que ça ne soit officiel (lors des coupes nationales de Yougoslavie et d'Italie dès les années 50 notamment). Le board de la FIFA met le sujet sur la table une première fois lors d'une réunion en février 1970, avant d'adopter cette réforme officiellement le 27 juin. Dès la saison 1970/1971 des coupes européennes, l'UEFA décide sa mise en place et au premier tour de la Coupe des coupes entre Honved Budapest et Aberdeen, les Hongrois se qualifient aux pénaltys. Mais ça, c'était après cette révolutionnaire Watney Cup.



Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ehrmantraut Niveau : Loisir
D'ailleurs, çà reste un des plus grands problèmes du foot actuel (avec l'absence de temps effectif). Désormais les gardiens sortent à 2 mètres de leur ligne.
Au moins pour les séances de tirs au but, il faudrait faire des séances où chaque tireur s'élance du milieu du terrain et aurait 7 secondes pour marquer (à la manière du hockey). Il y aurait beaucoup plus de spectacle et ça serait plus méritant que cette actuelle loterie.
les tirs au but n'ont rien à voir avec la loterie. la seule véritable amélioration à apporter serait de faire tirer les équipes sur le modèle du tie-break en tennis (ABBAABB...), au lieu de faire A puis B puis A puis B etc. ça éviterait l'avantage systématique donné à l'équipe qui tire en premier.

quant à parler de spectacle... sérieusement y a-t-il un truc plus spectaculaire et plus intensément dramatique qu'une séance de tirs au but ? c'est pas parce que les joueurs ne courent pas partout qu'il n'y a pas de spectacle...
Moi j'dis on règle ça par une bonne baston générale, et le dernier debout à gagné.

Ca, c'est du spectacle.
Intéressante l'idée du modèle tie-break, ça brouillerait les repères pour suivre le score. Or l'essence du foot, c'est sa simplicité. Et surtout, le but d'une séance de TAB n'est pas le même qu'au tie-break : d'un côté tu dois en mettre le plus possible sur 5 tentatives, de l'autre c'est le premier arrivé à 7. A logique différente, déroulement différent.

Et sinon Ehrmantraut, concernant les gardiens qui s'avancent de 2 mètres, c'est interdit (d'où l'inutile polémique sur le péno retiré de Zlatan contre Lyon). Les arbitres de ligne n'ont qu'à faire respecter la règle.

Enfin, concernant le débat pénos classiques / pénos américains, je préfère la dramaturgie très western des pénos classiques. Tout est resserré sur un unique point, c'est assez fantastique.
dizzymusictv Niveau : CFA
Désolé Trezegol, la machine à remonter le temps n'est toujours pas fonctionnelle.
Message posté par WiL
Intéressante l'idée du modèle tie-break, ça brouillerait les repères pour suivre le score. Or l'essence du foot, c'est sa simplicité. Et surtout, le but d'une séance de TAB n'est pas le même qu'au tie-break : d'un côté tu dois en mettre le plus possible sur 5 tentatives, de l'autre c'est le premier arrivé à 7. A logique différente, déroulement différent.

Et sinon Ehrmantraut, concernant les gardiens qui s'avancent de 2 mètres, c'est interdit (d'où l'inutile polémique sur le péno retiré de Zlatan contre Lyon). Les arbitres de ligne n'ont qu'à faire respecter la règle.

Enfin, concernant le débat pénos classiques / pénos américains, je préfère la dramaturgie très western des pénos classiques. Tout est resserré sur un unique point, c'est assez fantastique.


Sur le tie-break : est-ce qu'il y a des statistiques qui disent que celui qui commence gagne ?

Sur le péno en mode hockey : imagine la montée de tension pendant que le mec court entre le rond central et le but... je trouve l'idée intéressante. M'enfin les tab ne sont pas le principal problème du foot.

Et en tout cas, même si la France a bien su en profiter : tab > but en or.

Article sympa, merci.
Kit Fisteur Niveau : Loisir
La première fois que tu assistes à une séance de tirs aux buts, que ce soit à la télé ou en tribunes, tu peux sentir toute l'intensité, le suspense, le stress... rien de plus beau et plus palpitant à la fois. Mais c'est comme ton premier fist-fucking : ça ne reste que ton premier...
Mr. Anderson Niveau : DHR
Message posté par AuxArmes


Sur le tie-break : est-ce qu'il y a des statistiques qui disent que celui qui commence gagne ?

Sur le péno en mode hockey : imagine la montée de tension pendant que le mec court entre le rond central et le but... je trouve l'idée intéressante. M'enfin les tab ne sont pas le principal problème du foot.

Et en tout cas, même si la France a bien su en profiter : tab > but en or.

Article sympa, merci.



T'es fou, le but en or, voilà quelque chose qu'on devrait reinstaurer. Elle est là la dramaturgie: celui qui marque a gagné!
touchefresh Niveau : CFA
Merci de m'apprendre que l'écriture penaltys est également correcte même si je pense qu'elle ne doit pas prendre l'accent aigu (car pas d'accent en anglais)
LibidoPostToxico Niveau : National
Note : 2
La ca peut etre drole, ca serait que chaque equipe designe les tireurs de l'équipe adverse.
Je_Vous_Aime Niveau : Loisir
Message posté par WiL
Intéressante l'idée du modèle tie-break, ça brouillerait les repères pour suivre le score. Or l'essence du foot, c'est sa simplicité. Et surtout, le but d'une séance de TAB n'est pas le même qu'au tie-break : d'un côté tu dois en mettre le plus possible sur 5 tentatives, de l'autre c'est le premier arrivé à 7. A logique différente, déroulement différent.


C'est pas le premier arrivé à 7 mais le premier arrivé à 7 avec deux points d'écart minimum
Je_Vous_Aime Niveau : Loisir
Ou alors on fait mort subite directement avec un modèle ABBAABBAA, il y aurait 10 fois plus de pression et ça serait plus rapide, le premier qui rate meurt si le précédent l'a marqué, ou va mourir si le prochain le marque (bref le principe de la mort subite) mais pas sur un modèle ABABABA sinon la pression est constamment chez le tireur B
Estebanana Niveau : CFA
Vive les tirs aux buts!

Arrêtons avec ces conneries de loterie, de chance ou je ne sais quoi, les tirs aux buts, c'est le foot. Il faut marquer ou empecher de marquer.

Ce que je modifierais ce sont les penaltys, je trouve ça très injuste de voir des gardiens repousser le ballon mais prendre un but derrière . Un penalty raté = Remise en jeu

Si on faisait comme en boxe l'équipe qui a eu le plus d'occasion claire gagne mais C'est p-e un peu compliqué à réaliser .
Message posté par elchivo2
Si on faisait comme en boxe l'équipe qui a eu le plus d'occasion claire gagne mais C'est p-e un peu compliqué à réaliser .


E le foot deviendrait un sport "à juges"... Déjà qu'il y a des polémiques avec l'arbitrage, on va pas pousser non?
Meme si les penalties sont intéressant à suivre la chance joue bcp d'importance alors qu'avec des juges la chance joue moins d'importance je pense,et bon le foot deviendrai un sport à juge uniquement dans de tres rare cas .

Je ne pense pas que cela soit une solution idéal mais p-e la moins pire.
Je dis bien p-e car je suis loin d'en etre sûr,c'est juste une idée que je lance comme ca.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La fiche du Stade Rennais
767 16