La Premier League est-elle devenue bidon ?

Après avoir soumis l’Europe à son pouvoir de 2005 à 2012, Albion se fait aujourd’hui régulièrement démonter par le reste du continent. L’heure de se demander : l’Angleterre est-elle toujours le meilleur championnat du monde ?

Modififié
45 54
Roy Keane fait partie de ces mecs qui, quand ils ne sont pas énervés, sont juste très tendus. Et il faut croire que cette semaine, après le naufrage intégral de Manchester United sur la pelouse de l’Olympiakos (non mais, l’Olympiakos, quoi !), l’ancien skipper des Red Devils avait une sulfateuse prête à l’emploi : « Personne ne s'attendait à ça. Vous pouvez critiquer Manchester tant que vous voulez, mais le fait est que l'Olympiakos a bien joué le coup. Ils ont joué vers l'avant et ont été techniquement bien meilleurs que United. Il y a un manque criant de confiance et certains joueurs n'ont tout simplement pas le niveau. On nous a monté la tête avec la Premier League, qui est le meilleur championnat du monde. C'est un non-sens. Ce n'est rien d'autre que la meilleure marque du monde, mais derrière, tout s'écroule, United plus que les autres. Il faut six ou sept joueurs pour reconstruire le club. David Moyes a de quoi être choqué par la qualité des joueurs avec lesquels il travaille. » Si le constat sur MU est imparable, celui sur le niveau réel de la Premier League n’est peut-être pas complètement fou non plus, au regard de cette quinzaine terrible sur la scène européenne. Il a même fallu que Tottenham s’arrache comme un damné face à Dnipropetrovsk (qui n’a pourtant plus grand-chose à voir avec la grosse équipe des 80’s), pour que l’Angleterre soit assurée de ne pas être fanny dans les Coupes d’Europe. Et oui, sans un doublé de l’improbable Adebayor, qui sait si Albion ne se serait pas retrouvée la queue entre les jambes alors que le printemps n’a pas encore pointé le bout du nez. Car le constat est assez terrible pour les représentants de Sa Très Gracieuse Majesté : City et Arsenal largement battus chez eux par Barcelone et le Bayern, United humilié par l’Olympiakos donc, Chelsea bousculé par Galatasaray malgré un ballottage favorable et on ne s’attardera pas trop sur la sortie de Swansea, finalement plutôt valeureux, puisqu’éliminé à la dernière minute sur la pelouse de Naples. Quoique… Cette sortie des Swans est finalement assez symptomatique de ce qu’est peut-être la Premier League désormais : le championnat le plus difficile du monde à défaut d’être encore le meilleur.

Merci Sky !

Au fond, la faculté du modeste club gallois à poser d’énormes soucis au troisième de Serie A illustre assez bien l’extrême compétitivité du football anglais de clubs dans sa profondeur, comme le rappelait vendredi Arsène Wenger, en réponse à l’attaque en règle de « Keano » : « Je pense sincèrement que la Premier League est le championnat le plus difficile au monde, car c’est le championnat où le niveau est vraiment bon de la première à la vingtième place. C’est le seul championnat en Europe où c’est le cas. » De la première à la vingtième, le manager des Gunners pousse un peu, mais c’est vrai que la particularité de la Premier League reste que quasiment n’importe qui peut, notamment à domicile, péter les dents d’un cador de passage dans le coin. Cela tient à trois éléments : la mentalité britannique totalement décomplexée face à qui que ce soit ; la dimension athlétique encore considérable qui transforme n’importe quelle rencontre en un combat de rue que le favori supposé doit relever avant de songer à imposer sa supériorité technique ; et enfin la présence, y compris dans des équipes très moyennes, de quelques individualités de haut niveau, grâce à la manne des droits télé qui permet même aux « petits » de s’acheter quelques cracks. En ce sens, Roy Keane a tort, même si ces joutes sont, il est vrai, sublimées par l’écrin royal que représentent les stades anglais et magnifiées par la réalisation de Sky Sports, une vraie tuerie. En clair, le package est ultra-séduisant, voire un peu racoleur, mais le produit continue d’avoir une immense saveur. Reste à savoir s’il abrite encore du caviar. Et là, l’affaire se complique un peu.

2007, 2008 et 2009, le bon vieux temps

Car outre le fait que le championnat anglais est aujourd’hui la ligue la moins prolifique en buts en Europe (si l’on arrête le comparatif à l’Allemagne, l’Espagne, la France et l’Italie, of course), ce qui n’est jamais qu’un indice de « spectacularité » , se pose la question du niveau. « Il y a dix équipes en Europe qui peuvent battre les équipes de Premier League, reprend Wenger. Les équipes contre lesquelles les clubs anglais ont joué sont des adversaires redoutables. » Oui, une dizaine de formations capables de découper du roastbeef. Et c’est en cela que l’Angleterre doit s’inquiéter. Car il faut se souvenir de cette période 2005-2012. Une demi-douzaine de saisons durant lesquelles les clubs d’outre-Manche étaient non seulement presque assurés d’avoir au moins un des leurs en finale de Champions, mais aussi, et surtout, avaient pris l’habitude d’être souvent quatre en huitièmes et en quarts, et parfois deux ou trois en demies (2007, 2008 et 2009). C’est simple, les bougres s’éliminaient entre eux. Il fallait vraiment un Barça de derrière les fagots ou un Milan pas encore calciné pour regarder le Big Four droit dans les yeux. Le reste de l’Europe, lui, fissurait son caleçon à l’idée de croiser MU, Chelsea, Liverpool ou Arsenal. Y compris le Real. Y compris le Bayern. Y compris la Juventus. Aujourd’hui, ceux-ci, auxquels on peut ajouter Dortmund et probablement l’Atlético Madrid, ne font absolument plus de complexe, notamment sur le plan de l’intensité physique, longtemps écueil insurmontable face aux gros bras anglais, un peu comme durant la décennie 1975-1985 au cours de laquelle le Royaume ne rata que deux finales de C1 (1976 et 1983), avant que le Heysel ne se charge d’interrompre la série. En clair, si actuellement aucun autre championnat ne possède un quatrième de la valeur de Liverpool (seulement 4 points de retard sur Chelsea, contre -13 pour Bilbao, -21 pour la Fiorentina et Schalke sur leurs leaders respectifs), aucune top team de Premier League n’est aujourd’hui favorite face au trio Bayern-Barcelone-Real, tout en étant désormais vulnérable face à d’autres. Résultat : Albion pourrait bien n’avoir aucun membre en quarts de C1 pour la seconde saison de suite et il faut se rappeler qu’en 2012, Chelsea n’était passé que par miracle face à Naples en huitièmes pour être le seul rescapé britannique dans le grand huit final. Oui, qui sait si, après avoir longtemps été le propriétaire de la Ligue des champions, l’Angleterre n’est pas dorénavant idéalement taillée pour la Ligue Europa…

Par Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 16
En même temps, c'est pas en jouant sa peau et en perdant confiance 1 we sur 2 que tu te prépares sereinement pour l'europe.

Barça/real/bayern marchent sur leur championnat et défoncent tranquillement 15 des autres équipes de leur championnats, et restent favoris pour les autres.

C'est plus facile pour la confiance ou pour faire tourner forcément. Et puis quand l'Europe arrive, l'évènement est vraiment là avec la motivation qui va avec.

Alors qu'en PL, le w-e avant et après tu joues l'un de 8 prétendants au titre avec un match à l'intensité "équivalent-europe". Forcément tu perds en mobilisation et concentration les match couperés.

Trop de concurrence nivelle le niveau par le bas visiblement.
The Patio Singer Niveau : Loisir
A mon avis il faut 4-5 saisons pour dégager des tendances lourdes. On a très vite annoncé une suprématie allemande, mais hors Bayern, Dortmund à quand même volé sa qualif contre Malaga l'an passé, l'a obtenue à l'arrache contre un OM déjà éliminé cette année, Leverkusen s'est fait pulvérisé par MU et même par Paris, Schalke j'en parle pas. Et ne pas oublier que City Chelsea et United ont changé de manager cette saison, c'est important aussi...
cerveau-gauche Niveau : Loisir
Tous les joueurs de Premier League sont carbo à partir du mois d'avril, sachant que les équipes du Big Four jouent tous les 3 jours avec toutes les coupes nationales et d'Europe. Cette fatigue latente, c'est la raison pour laquelle l'Angleterre ne gagnera plus jamais de coupe du monde.
Chelsea à juste gagné 2 coupes d'Europe sur les 2 dernières saisons
Perceval de Galles Niveau : Loisir
Avant de répondre oui á la question posée dans le titre, merci de regarder l'affiche Sochaux - Bordeaux de ce soir.

(Comme je kifferai avoir tord, et que le résultat soit un bon 4-3!)
le meilleur championnat est la liga, point barre. ils sont loin devant au coeff uefa, et les seconds couteaux espagnols comme levante, valence, villareal, Bilbao, etc.. sont bien meilleurs que leurs pendants anglais, comme tottenham, newcastle, everton, etc...
toutes les équipes jouent bien en espagne, forment d'excellents joueurs, c la particularité de ce championnat, plus les 2 monstres en tête
Sochaux Stern des Ostens Niveau : Ligue 1
Message posté par The Patio Singer
Dortmund à quand même volé sa qualif contre Malaga l'an passé


^^
madjerinho Niveau : CFA2
Ya indéniablement un déclin des équipes anglaises depuis 3-4 ans. Jpense en fait que ça a commencé avec les 2 finales perdues par ManU en 2009 et 2011, cet aveux d'impuissance a laissé des traces, et pas qu'à ManU.

Mais n'oublions pas Chelsea, club haï, mais qui a le mérite d'être toujours très difficile à bouger sur la scène internationale, et qui porte haut l'étendard avec la Champions en 2012 et l'Europa League en 2013.
Pour moi cette équipe prouve que le foot anglais est toujours là (et qu'avec des vieux briscards, de la discipline tactique et un jeu pas flamboyant, on peut aller loin).

Sinon, pour moi c'est plus du cas par cas qu'un problème de niveau de la Premier League : ManU porte les marques des défaites, peine à trouver un nouveau souffle, à changer de cycle; City est toujours naïf et base trop son jeu sur des individualités, donc la force collective manquante finit par se payer en Champions; Arsenal a un super fond de jeu mais tombe toujours contre des très gros (souvent le futur gagnant), et n'est pas assez dominateur, tueur pour aller loin en Champion's League (bon j'avoue c'est très subjectif); Liverpool a aussi des problèmes pour se renouveller depuis que Torres et Alonso sont partis (même si cette année on retrouve une nouvelle vague assez costaude).

Je reste convaincu que le jeu très particulier de la PL fait qu'il s'exporte moins bien, et que du coup c'est difficile de dire avec certitude quel championnat a le niveau le plus élevé. J'ajouterai par contre que l'espagne a un bon "rapport qualité/prix" si on met de côté les 3 gros. Comparez les budgets de la Real Sociedad ou de Bilbao avec celui d'Aston Villa...
Ca coïncide aussi, je trouve, avec la tendance qui s'installe majoritairement chez les cadors européens depuis l’avènement du Barça de Guardiola, à savoir un jeu de possession et de contrôle du ballon. Ors la premier league et la mise en avant de l'impact physique, favorisé par un arbitrage plus "laxiste", ne permet que très peu aux cadors de ce championnat de mettre en place ce type de jeu (peut être Arsenal, mais on voit que l'absence d'un box-to-box, profil de joueur qu'on retrouve essentiellement dans ce championnat, comme Ramsey leur est très préjudiciable). Parce quand quand tu tripotes trop la balle, tu augmentes les risques de te prendre des taquets non sanctionnés donc tu privilégies plutôt un jeu de passes rapides vers l'avant avec une sorte de recherche d'impact technique et non de maitrise technique.

Bref tout ça fait peut être prendre un train de retard aux cadors anglais et que face aux Bayern, Barça, Real (d'Ancelotti), PSG... ils ne peuvent répondre à ce jeu de possession que par un impact physique qu'ils sont de plus obligés de modérer sous peine de se voir sanctionner toutes les 30 secondes.
Bob le Flambeur Niveau : DHR
Je pense que c'est à relativiser, vues les circonstances. Tottenham passe, Chelsea va passer, Manchester City et Arsenal tombent sur Barcelone et le Bayern qui peuvent en mettre 2 à n'importe qui et se prennent une expulsion+péno chacun. Seul Manchester United était objectivement ridicule sur le terrain.

Après, il est certain que la médiocrité générale des défenses de Premier League n'aident pas.
Article très juste.

Pour la production des matches à l'international, il vaut mieux remercier IMG. La réalisation Sky Sports n'est accessible qu'aux Anglais abonnés à Sky, de la même façon qu'un Anglais qui regardera PSG-OM demain soir ne verra pas la même chose que nous.
HarryKewell Niveau : Loisir
Certains disent : Le PSG ne peut pas être compétitif (aussi valable à l'époque du grand Lyon)en LDC car ils n'ont pas d'adversaires à leurs mesures en championnat.
Maintenant on nous sors Il y a trop d'adversaires de grandes valeurs en première league donc les mecs sont cramés en C1
On peut vraiment réussir à dire tout et n'importe quoi selon les résultats..

Clairement aujourd'hui les clubs anglais se font taper par : Bayern,Barça,Real. (éventuellement le PSG on verra ça dés les 1/4 de finale). Ils sont au dessus des autres clubs en général (en tout cas pas en dessous!!)

Chelsea va passer et Manchester est à la rue cette année c'est tout. les 2 autres n'ont simplement pas de chance.

Le constat c'est que maintenant les anglais c'est des super clubs qui peuvent aller en demi mais plus du tout favoris pour la victoire finale..

Après ça peut changer très vite tout ça
Contrairement à ce que dit Wenger, il n'y a pas qu'en Angleterre que toutes les équipes sont compétitives. Le Bétis, lanterne rouge espagnole, est en huitièmes de l'Europa.

La Liga semble au dessus du lot. Les chiffres ne trompent pas. Et le palmarès. Et les résultats de l'équipe nationale. Pourtant, une partie des meilleurs joueurs espagnols signe en Angleterre!

Le football anglais a plein de problèmes. Le plus grave reste celui de la formation. Les allemands ont rattrapé leur retard à ce niveau et re-pointent leur nez. Les anglais ont encore beaucoup de boulot à ce sujet. La plupart des top-players sont étrangers.
Franchement, 3/4 des chocs de Premier League sont devenus de grosses purges. Je prends beaucoup plus de plaisir en regardant des équipes de Liga qui proposent du jeu spectaculaire pour ceux qui savent apprécier le jeu technique (Bilbao, Barça, le Real de cette année est loin d'être dégueu, l'Atlético, la Real Sociedad à domicile, Valence, Villarreal et je dois en oublier).
La Liga est probablement le championnat qui possède les déplacements les plus difficiles (Sociedad, Real, Barça, Atlético, Athlétic, Valence, Osasuna, Villarreal FC Séville, entre autre, mais pas qu'eux), le Barça et le Real y gagnent souvent mais les scores sont parfois trompeurs... C'est l'exemple typique du "j'ai pris 3 buts dans la gueule mais j'ai dominé". Si ces deux là gagnent autant en Espagne c'est en bonne partie par la crainte qu'ils y inspirent là bas, ni plus ni moins. Y a qu'a voir la compo de Pellegrini face à Barcelone y a 10 jours, le coach qui a coaché les 9 dernières années là bas.

Pour moi le meilleur championnat d'Europe c'est la Liga, et qu'on ne me sorte pas l'argument du palmarès, car Liga et PL c'est le même combat: Seul 5 champions différents en 20 ans. (United, City, Arsenal, Chelsea et Blackburn côté PL, et Barça, Real, Atlético, Dépor et Valence côté Liga)
Un Celta Vigo - Villarreal c'est quasiment sans risque un très beau match, vu que les deux équipes sont joueuses. Il n'y a pas besoin que le ballon rentre dans les cages plus de 5 fois pour que ce soit un beau match, non y a tout le reste. J'ai déjà vu des 0-0 20 fois plus beau que des 3-3.
Puis j'ai l'impression que les équipes en Espagne sont beaucoup trop sous estimé, y a qu'à voir le travail de l'Atlético depuis 2010 en Europe, Bilbao qui fracasse le Manchester de Fergie sur deux matchs mais qui échoue en finale face à... l'Atlético. Valence aussi pourrait faire de beau truc mais actuellement ils sont en reconstruction donc ça va prendre du temps... Villarreal c'est leur retour parmi l'élite donc faut attendre 1 saison encore.

Si le classement reste plus ou moins comme ça, l'année prochaine en Ligue des Champions y aura le Barça, le Real, l'Atlético, et Bilbao. En C3 y aura Villarreal, la Sociedad et Seville/Valence. (Je compte 3 équipes en Europa League puisque le finale de Coupe d'Espagne c'est Real-Barça et sans surprises ces deux équipes finiront dans les deux ou trois premiers).
Et là on pourra voir ce que ça vaut vraiment.

Bon après je dis pas que toutes les équipes de PL ne connaissent que le jeu de bourrins, heureusement il y a City, Liverpool, Swansea, Arsenal et peut être un jour Chelsea pour sauver l'honneur de ce côté là.
Message posté par cerveau-gauche
Tous les joueurs de Premier League sont carbo à partir du mois d'avril, sachant que les équipes du Big Four jouent tous les 3 jours avec toutes les coupes nationales et d'Europe. Cette fatigue latente, c'est la raison pour laquelle l'Angleterre ne gagnera plus jamais de coupe du monde.


Heu... nan, la raison pour laquelle l'Angleterre est pas prête de regagner une coupe du monde est ailleurs...
Le foot anglais a 20-30 ans de retard sur les plans tactique et technique... C'est la seule des grosses sélections à encore jouer avec un 442 des années 70 avec ailiers de débordement qui font des tout droit (Walcott, Young, Sterling, etc...), à tout miser sur l'impact physique derrière et au milieu, à n'avoir presqu'aucune alternative au jeu long kick'n'rush de leurs parents et grands parents...

L'équipe d'Angleterre sait défendre, mais en possession du ballon, quand il faut aller vers l'avant, les mecs ont autant de subtilité tactique qu'une équipe de minimes...
On dit souvent que la formation française ne produit que des bourrins physiques, mais c'est bien pire en Angleterre où ne sont formés que des athlètes, qui mecs qui courent, mais qui n'ont aucun sens tactique, aucun ballon, et qui peinent à dépasser les 50 jongles...

Alors ouais, dans un foot où les seules valeurs sont le fighting spirit, l'engagement physique, dès qu'un latin un peu technique débarque en sachant quoi foutre du ballon il passe pour un génie... Et c'est encore plus vrai pour les techniciens, les Anglais voient en des types comme Roberto Martinez, Pellegrini ou Laudrup des putains d'extraterrestres (voire même Wenger) parce que ces types sont capables d'apporter une vision différente du foot que celle qu'ils n'ont jamais su changer...

Ferguson, durant toute sa carrière, a toujours affimé que la tactique était un truc secondaire, limite un truc pour les pussies de latins, et ils faisaient gagner les matchs à ses types en les surgalvanisant et en en faisant des soldats qui ne lâchaient rien (cf victoire Champion's 99 où MU est démonté tactiquement par le Bayern et gagne aux tripes dans les arrêts de jeu...)

Un gars comme Ferguson qui aura salopé une perle comme Veron et qui recommençait pareil avec Kagawa...

Le foot anglais est à la rue parce qu'il est complétement stéréotypé...
Chelsea gagne la C3 en se faisant violer techniquement par Benfica en marquant au physique sur corner, et leur victoire en C1 ya 2 ans est la même, en étant démonté tactiquement et techniquement mais en s'imposant à la rage (et merci Robben quand même)...
Mais ce genre de miracle ne peut arriver chaque année...
Message posté par Perceval de Galles
Avant de répondre oui á la question posée dans le titre, merci de regarder l'affiche Sochaux - Bordeaux de ce soir.

(Comme je kifferai avoir tord, et que le résultat soit un bon 4-3!)


Voilà l'exemple de ce que je dis. Comme si un 4-3 était un gage de qualité en France. Un Bordeaux-Sochaux ne donnera jamais de spectacle, que le résultat soit 19-12 ou pas. Actuellement ces deux équipes n'ont rien pour faire du beau jeu, mais ils peuvent planté des pions. Ce n'est pas pour autant que le match sera beau à voir.
Analyse intéressante je trouve, qui sans dénigrer la PL, pose les bonnes questions quant à ce championnat qui nous avait habitué à dominer la CL de la tête et des épaules.
Note : 1
La Premier League est le championnat le plus dur et le plus passionnant car il est le plus homogène avec 6-7 très grosses équipes.

Mais les meilleures équipes du monde sont ailleurs. Et historiquement, beaucoup des plus grands joueurs du monde n'ont jamais joué en Angletere...
Les matchs de Premier étaient aussi intenses lorsque Liverpool ,Chelsea,Arsenal et United étaient systématiquement présents en 1/4,1/2 ou finales de CL.Il y a tout simplement une baisse de la valeur intrinsèque des équipes proposées par ces clubs.De plus,comparer un championnat et la coupe d'Europe n'a pas de sens.La Juve et l'Inter ont dominé outrageusement le championnat italien des années 2000 mais c'est le Milan Ac qui portait les couleurs de l'Italie le plus haut en Europe durant ces périodes.Dortmund a terminé a 25 points du Bayern mais a atteint la finale de la CL l'an dernier.Le foot ,comme la vie est cyclique,le cycle de domination PL est en fin de vie,comme le cycle italien qui a duré de fin 80 à fin 90 lorsque MU a battu la Juve en 1999.Ensuite,c'est une question de rencontres de joueurs et et d'entraineurs.
Je pense que la BPL est surtout le championnat le plus instable au niveau effectif staf/entraîneurs/joueurs en comparaison au 3 autres championnats majeurs et que c'est surtout ça qui joue en sa défaveur .
Même si chelsea """LE CLUB LE PLUS INSTABLE de PL""" à remportée la CL & EL d'affilée .
Donc en gros même si pour l'instant les CHOCS de PL sont pour
certains des "purges" à regarder et que le niveau est à la baisse ils ne peuvent nier que le suspens est là ;et que l'on ne sait pas 6 mois à l'avance qui va remporter le titre ,contrairement aux autres championnats ;et c'est aussi ça qui fait que l'on aime la PL.

En tout cas chapeau à Dave Appadoo pour son article .
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
45 54