Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Gr. C
  3. // Ukraine-Pologne (0-1)

La Pologne dans la douleur

Pas de changement dans le classement du groupe C avec la victoire de l'Allemagne, mais un succès bienvenu des Polonais, deuxièmes et donc qualifiés : malgré une première mi-temps où ils ont souffert, Lewandowski et compagnie ont encore montré qu'ils savaient gagner.

Modififié

Ukraine 0-1 Pologne

But : Błaszczykowski (54e) pour la Pologne

Six matchs qu'il n'a pas marqué pour son pays. Pour la majorité des joueurs, c'est tout sauf une anomalie. Pour Robert Lewandowski, c'en est une. Alors, quand on l'interroge sur son inefficacité, l'attaquant du Bayern Munich se justifie avec un seul terme : le collectif. Or, s'il ne fait plus trembler les filets, Lewandowski vise juste avec ses paroles. Qu'importe sa grosse action loupée dès la quatrième minute, Robert travaille pour les autres. Et ça marche : une nouvelle fois, le buteur a couru, proposé, sué pour son peuple avant de voir un de ses amis concrétiser. À l'image de son équipe, qui a raté sa première mi-temps, il joue pour un groupe qui sait souffrir, mais qui gagne à la fin. Un but en seconde période a suffi au bonheur de l'avant-centre et à toute sa sélection, même si l'Allemagne l'a emporté dans l'autre match du groupe et conserve donc sa place de leader. Lewandowski et sa troupe, deuxièmes, poursuivent tranquillement leur aventure. Sans égocentrisme mal placé.

Un match pour du beurre


Une fois les incidents entre supporters à proximité du stade Vélodrome passés, les hymnes chantés et les mains serrées, la partie pouvait commencer. À mille à l’heure. Est-ce l’absence d’enjeu qui libère les Ukrainiens, déjà éliminés, en même temps que les espaces ? Toujours est-il que le début de rencontre ne ressemble pas vraiment à ce qu’on a pour le moment observé lors de cet Euro. Pas de calculs, du jeu vers l’avant, des situations dangereuses toutes les cinq minutes, des portiers sollicités… Et si cet Ukraine-Pologne était moins bidon que certains l’avaient annoncé ? On a en tout cas rarement vu les Jaunes aussi portés vers l'offensive, même si leur défense est loin d’être rassurante. Reste que le dernier geste manque de précision. Par deux fois, Yarmolenko foire l’ouverture du score et imite les compères Lewandowski/Milik, eux aussi malheureux devant le but. La star de Munich, malgré une grosse présence, ne parvient pas à remplir sa mission première : marquer. Ce qui serait pourtant une bonne idée, tant ses potes galèrent en défense et échappent de peu au péno. Surtout que plus au Nord, au Parc des Princes, l’Allemagne n’a pas non plus débloqué le compteur. La première place du groupe est donc à portée de main. Du coup, les supporters donnent de la voix et les Polonais intensifient le pressing. Pas pour longtemps : Gómez ayant soudainement planté pour l’Allemagne, les Rouge et Blanc, peut-être mis au courant de la situation, se mettent à reculer. Bah ouais, en l’état actuel, même une défaite ne les éjecte pas du Top 2.

Fomenko et Tymoshchuk finissent par une défaite


Dès lors, quel peut être l’intérêt de la confrontation ? Voir l'Ukraine marquer son premier but dans un Euro depuis Shevchenko ? Regarder l'attitude de son sélectionneur Mikhaylo Fomenko pour le dernier match de sa carrière après plus de 30 ans d'activité ? Contempler la dernière sortie de Tymoshchuk ? Adam Nawałka, le patron adverse, ne l'entend pas de cette oreille et veut bouger les choses en remplaçant Zieliński par Błaszczykowski dès la mi-temps. Bonne pioche : le nouvel entrant met à peine dix minutes pour tromper Pyatov après un superbe rateau qui élimine son défenseur. La Pologne, lancée, reprend confiance. L'histoire semble se répéter : pas folichonne en apparence, la sélection de Lewandowski sait accélérer pour obtenir le résultat souhaité. Pas par un exploit personnel, non, mais par des efforts assidus et réfléchis. Ce qui explique qu'elle n'a toujours pas encaissé de but dans le tournoi. Les fans ne s'y trompent pas et remercient leurs joueurs. Lewandowski y compris. Même s'il n'a pas marqué.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures Euro Millions : 107 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
il y a 3 heures Une équipe amateur à Caen coachée par ses supporters 9 il y a 5 heures Ronaldo, Salah et Modrić nommés pour le titre de joueur UEFA de l'année 51 il y a 8 heures Le maillot sans sponsor de River Plate bat des records 59
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 12:30 Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 25