1. // Les restes du monde

La petite (petite) Europe

Seconde partie du bilan de mi-saison des championnats mineurs européens. Où il est question de Français qui cartonnent en Hongrie et en Bulgarie, d’ex et futurs adversaires de l’OL en C1, d’une star serbe en devenir et d’un surprenant leader en Israël.

Modififié
0 0
Hongrie – Nemzeti Bajnokság I
Quintuple champion en 2005, 2006, 2007, 2009 et 2010, Debrecen vire en tête à mi-saison. Deux Français contribuent à cette belle perf’ : l’attaquant Adamo Coulibaly, déjà auteur de 10 buts et pour qui c’est déjà sa troisième saison en Hongrie, ainsi que Selim Bouadla, arrivé cet été en provenance du Havre. A la deuxième place, on retrouve Gyori ETO, dont le dernier titre national remonte à près de 30 ans. Suivent le champion sortant Videoton et le Honved Budapest. Ferencvaros et Ujpest, autre fameux clubs de la capitale, n’arrivent respectivement qu’en neuvième et dixième position d’un championnat qui compte seize participants.

Croatie – Prva HNL
Premier avec six points d’avance devant l’Hajduk Split, son seul vrai rival en championnat, le Dinamo Zagreb n’a encaissé que 7 buts lors de la première moitié de saison… soit autant que lors du match à polémique qui a vu l’OL se qualifier miraculeusement pour les 8e de finale de C1 le 7 décembre (1-7). Le sextuple champion en titre va néanmoins devoir se méfier, puisque la fin d’année a été compliquée avec, en plus de cette déroute européenne, deux décevants résultats nuls en déplacement. Résultat : l’entraîneur Krunoslav Jurcic a été viré, remplacé par Ante Cacic. L’Hajduk Split n’en profite pas franchement pour autant, avec deux défaites concédées en octobre et novembre. Les satisfactions individuelles ne manquent pas néanmoins du côté de Split, avec les prometteuses demi-saisons réussies par Marin Tomasov et les frères Sharbini, Ahmad et Anas. Le dernier nommé serait notamment convoité par le Benfica Lisbonne.

Serbie – Jelen SuperLiga
Meilleure attaque, meilleure défense, auteur d’une série en cours de 13 victoires d’affilée, le Partizan Belgrade compte déjà 10 points d’avance à mi-parcours sur son grand rival, l’Etoile Rouge de Belgrade. Le leader semble bien parti pour conquérir le 9e titre de champion de Serbie de son histoire, son cinquième de rang. La révélation de cette demi-saison se nomme Lazar Markovic. A seulement 17 ans et pour ses débuts en pro, il affiche déjà de remarquables statistiques : 6 buts et 3 passes dec’ en 15 matchs. Chelsea et l’Inter se seraient d’ailleurs montrés intéressés. L’Etoile Rouge, coaché par Robert Prosinecki, est en quête d’un premier titre depuis la saison 2006-2007. Deux défaites ont plombé leur fin d’année 2011 : face au Partizan le 26 novembre et face à Vojvodina (actuel 3e au classement) le 10 décembre, juste avant la trêve. Reprise ce samedi.

Bulgarie – A PFG
Un nouveau venu sur la scène du football bulgare figure en tête du classement : Ludogorets Razgrad, racheté il y a un peu plus d’un an par un businessman originaire de cette petite ville du nord-est du pays. Promu l’été dernier pour la première fois de son histoire, le club s’est doté de quelques-uns des meilleurs joueurs du championnat, dont le défenseur français Alexandre Barthe (double champion en titre avec Litex Lovech). Les résultats ne se sont pas fait attendre. C’est serré néanmoins en haut de classement, avec la bonne demi-saison également réalisée par le CSKA Sofia du gardien international algérien Raïs M’Bohli, de l’homonyme brésilien Michel Platini et du meilleur buteur actuel du championnat, le Roumain Ianis Zicu. Litex Lovech peine en revanche à aller à la défense de son titre, ne virant qu’à une décevante septième place à mi-parcours.

Chypre – Marfin Laiki League
Révélation des phases de groupe de la C1 et futur adversaire de l’OL en 8e de finale, l’APOEL Nicosie vire en tête d’une courte avance, grâce à 5 victoires de suite en fin d’année et à la meilleure attaque du pays (les Lyonnais vont devoir particulièrement se méfier d’Esteban Solari, frère de l’ancien international argentin). Un point derrière, on retrouve l’Omonia Nicosie, grand rival. Ces derniers comptent 20 titres nationaux à leur palmarès (le dernier en 2010), contre 21 à l’APOEL (le dernier en 2011). L’Omonia compte dans ses rangs le Franco-algérien Sofiane Cherfa, arrivé cette saison en provenance de Châteauroux. Troisième dans le même nombre de points que l’Omonia, l’AEL Limassol mise sur la meilleure défense du championnat, à laquelle participe le Franco-camerounais Patrick Leugueun (ex-Istres, EAG et Vannes). L’Anorthosis Famagouste de Vincent Laban est 4e, l’AEK Larnaca du manager Jordi Cruyff 5e et l’Apollon Limassol, coaché jusqu’en novembre par Didier Ollé-Nicolle, 6e.

Israël – Ligat HaAl
Pas de trêve en Israël au cours de cette surprenante saison 2011-2012. Les deux premières places sont en effet occupées sans aucune contestation possible par deux des plus petits budgets de la ligue : Ironi Kiryat Shmona et le FC Ashdod. Confortable leader, le premier club nommé s’est fait connaître la saison dernière en remportant la Coupe de la ligue, mais rien ne laissait présager une si belle réussite : une seule défaite en 18 rencontres, la meilleure défense du pays et une série en cours de 7 victoires consécutives, tout ça sans internationaux mais avec un effectif stable et sain. La recette est identique à Ashdod. Tout le contraire des favoris habituels, qui ont vu partir leurs meilleurs éléments cet été : Refaelov (Club Bruges), Masilela (Getafe) et Hemed (Majorque) pour le Maccabi Haïfa, Ben Sahar (AJA), Zahavi (Palerme) Shechter et Vermouth (Kaiserslautern) du côté de l’Hapoël Tel Aviv, ou encore Ben Basat (Brest) pour l’Hapoël Haïfa. Après plus de la moitié de la saison disputée, Kiryat Schmona compte 6 points d’avance sur Ashdod, 9 sur l’Hapoël Tel Aviv, 15 sur le Maccabi Haïfa. La dernière fois que le titre a échappé à un des gros du championnat, c’était avec Bnei Yehuda en 1990.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les chiffres de décembre
0 0