1. // Les Restes du monde

La petite Europe

Cette semaine, le point sur les championnats alpins, puis route vers l'Est de l'Europe pour prendre des nouvelles du football tchèque, croate et roumain.

0 0
Suisse – Axpo Super League

Déjà quatre journées ont été disputées chez les cousins suisses, où deux équipes, à égalité parfaite de points et de buts, se partagent le fauteuil de leader : le Lucerne de Daniel Gygax et Hakan Yakin, habitué des départs canons (champion d'hiver la saison dernière) et le FC Thoune, modeste club qui fait depuis quelques saisons son trou au pays du gruyère. Derrière, on retrouve deux clubs francophones : le FC Sion, en partie grâce à la réussite du buteur français Giovanni Sio (auteur de 3 buts, formé à Nantes, passé par la Real Sociedad) et le Servette de Genève. Après une défaite inaugurale, le promu est en bonne forme. Meilleure attaque, il vient de signer deux belles victoires sur la pelouse du FC Zürich et face à Lausanne Sport, l'autre promu, pour qui c'est plus compliqué, mais pas autant que pour Neuchâtel Xamax, bon dernier, qui vient tout de même de décrocher son premier point dimanche sur la pelouse de Thoune. Le proprio Bulat Chagaev, pas du genre patient, a déjà eu le temps de virer tout son staff, Sonny Anderson compris. Du côté des favoris, on ne s'est pas encore employé ; Bâle, les Young Boys et le FC Zürich figurent en milieu de tableau. A noter une belle affiche samedi, avec la confrontation entre le FC Bâle et le FC Zürich au Parc Saint-Jacques.

Autriche – Österreichische Bundesliga

Le Rapid de Vienne et RB Salzburg ont déjà pris les devants en tête du classement, avec 7 points chacun acquis en trois matchs, soit 3 de plus que leurs plus proches poursuivants. Le champion en titre, Sturm Graz, se retrouve bon dernier avec seulement deux pauvres points pris. Il faut dire qu'il a fallu gérer, parallèlement au début de championnat, la double confrontation en tour préliminaire de C1 contre les Géorgiens de Zestafoni (remportée 1-1, 1-0). Pour accéder à la phase de poule, il va désormais falloir se défaire de BATE Borisov. Largement faisable, à condition de retrouver le niveau de la fin de saison dernière.

République Tchèque – Gambrinus Liga

Après deux journées disputées, quatre équipes réalisent le carton plein et totalisent six points : Hradec Králové, club historique revenu en élite l'été dernier après un passage en D2 ; l'inévitable Sparta Prague, dépossédé du titre la saison dernière ; le mythique club praguois Bohemians 1905, sauvé de la faillite par ses (nombreux) fans il y a quelques années ; enfin le FK Příbram, émanation du Dukla Prague délocalisé en province. Le Viktoria Plzen, surprenant champion en titre, débute difficilement et ne décroche pour l'instant qu'un seul point. Brillant tombeur de Rosenborg en C1, il va défier le FC Copenhague en phase de playoffs.

Croatie – T-com Prva HNL

Le Dinamo Zagreb a déjà pris seul les commandes du championnat avec un carton plein de trois victoires en autant de rencontres. Son habituel dauphin Hajduk Split, dont le dernier titre remonte à 2005, a débuté sa saison par une défaite à Zadar, avant de se reprendre dimanche. C'est déjà fini en revanche en Ligue Europa, après une élimination face à Stoke City. Même déception pour les autres clubs croates en lice dans la compétition, le RNK Split et le NK Varaždin, tombés respectivement face à Fulham et le Dinamo Kiev. Seul le Dinamo poursuit son parcours continental : après une qualification bien maîtrisée face au modeste champion finlandais du HJK, il s'attaque à un autre club scandinave, les Suédois de Malmö FF, avec pour enjeu une participation aux phases de poule.

Roumanie – Liga I

Gros gros bordel en Roumanie à l'intersaison, avec beaucoup de clubs qui se sont fait gauler par la patrouille au moment du contrôle financier. Le plus gros d'entre eux est le FC Timişoara, vice-champion en titre tout de même et finalement rétrogradé administrativement. Unirea Urziceni, club-comète champion en 2009, n'existe carrément plus ! Relégué, sans effectif et croulant sous les dettes, il a été dissous par son propriétaire. Rien d'étonnant dans tout ce marasme de retrouver la lanterne rouge de la saison dernière, le Sportul Studenţesc, finalement maintenu en élite. Une élite dominée après deux journées par un trio de tête : le Dinamo Bucarest (dont le dernier titre remonte à 2007) et les deux clubs de Cluj, le CFR et Universitatae (avec un bon début du Franco-guinéen Habib Baldé, ex-Gueugnon et Reims). A noter que le championnat roumain a chuté au rang UEFA, en conséquence de quoi le prochain champion ne sera plus assuré de participer à la phase de groupe de la Ligue des Champions, comme c'était le cas depuis quelques années.

A suivre la semaine prochaine : Ecosse, Belgique, Pays-Bas...

Par Régis Delanoë

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Première pour Klinsmann
0 0