1. //
  2. // Lille/OM (3-2)

La passoire marseillaise

Joueurs, les hommes de Deschamps repartent avec la défaite. La faute à une équipe de Lille qui, à défaut d'être transcendante, a su appuyer là où ça fait mal. Victoire 3-2 des Dogues.

Modififié
0 3
Lille - OM : 3-2


Buts : Sow (x2) et Chedjou pour Lille. Valbuena (x2) pour Marseille

C'est peut-être la raclée d'Arsenal un peu plus tôt dans la journée, futur adversaire en Ligue des Champions et partenaire de doute, toujours est-il que l'OM ne se présentait pas au Stadium Nord en totale confiance. Rudi Garcia le dit d'ailleurs dès le début de match, il s'attend à voir une équipe de Marseille difficile à faire sortir de son trou. Les premières minutes vont lui donner tort. Comme l'an dernier, l'OM semble chez lui à Villeneuve d'Asq. Des corners, des frappes contrées, Micka Landreau se fait de plus en plus de cheveux blancs. Mention spéciale à Souleymane Diawara, dangereux sur coup de pieds arrêtés, et Azpilicueta, qui déborde sur son côté comme s'il jouait au Barça. Ce qui est dommage, c'est qu'on leur demande avant tout de défendre. Et sur un débordement de Béria, Moussa Sow, isolé, est le plus prompt pour tacler le ballon dans le but de Mandanda. Lille mène 1-0 presque sans avoir rien fait. Comme lorsqu'on gagne au tennis parce que celui d'en face enchaîne les doubles-fautes et les balles out. Derrière, plus rien, ou presque.

Loic Rémy, diminué physiquement, va sortir du silence en début de seconde période. Tout seul, comme un grand. D'abord, en trouvant le poteau sur une échappée côté droit et un centre-tir. Puis sur une action à l'entrée de la surface, qui laisse voir à quel point il est esseulé devant. Comme Eden Hazard côté lillois, André Ayew n'arrive pas à faire la différence individuellement. Le constat pourrait également concerner Mathieu Valbuena, mais Petit Vélo décide à l'heure de jeu de saupoudrer ce match d'un peu de spontanéité : une frappe des 30 mètres, contrée, qui lobe le copain de McFadden. Ca fait 1-1 et ça réveille surtout l'équipe phocéenne qui se met enfin à combiner, à base de passes courtes. C'est le moment choisi par Lucho pour s'illustrer en laissant passer astucieusement une balle pour André Ayew, plein axe. Balmont accroche le Ghanéen. Deschamps réclame un penalty, ça sera coup franc. Remarque, c'est mieux. Cheyrou frappe, Landreau repousse, Valbuena s'y essaie, et là, ça rentre, les mains tremblantes du portier des Dogues ne pouvant que ralentir la balle.

Marseille tient sa première victoire de la saison... l'espace de cinq minutes. Car Chedjou égalise à l'orgueil. 2-2, donc. Mieux, Lille va réussir à reprendre l'avantage alors que son dauphin de la saison passée était reparti à l'attaque. Un sprint d'Hazard dans un coin de la surface, un tacle en retard - et inutile - de Rod Fanni, titulaire en défense centrale, et c'est Moussa Sow qui s'offre un doublé sur péno. Le buteur sénégalais aurait même pu s'offrir un triplé mais Mandanda se montre vigilant. Le match se finit tranquillement, avec des joueurs comme Gueye et Obraniak qui ne sont pas sortis du banc pour rien. Un enseignement ce soir : l'équipe qui a le plus besoin de recruter dans les derniers jours de ce mercato estival n'est pas donc pas celle que l'on croit...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est dingue de posséder des joueurs défensifs avec des qualités indéniables et de dégager aussi peu de sérénité.

C'est co.n parce que Marseille a montré de belles choses en première mi-temps mais il suffit que l'adversaire, quelle que soit sa qualité (d'auxerre à lille en passant par sochaux) exerce un minimum de pression pour que ça fasse but.

Heureusement que je l'aime, ce put.ain de club...
heureusement que lille n'a joué que 30 minutes! marseille avec un peu de vitesse aurait fermé le match, mais quand tu vois gignac et lucho partir en contre ça fait peur!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
King Rooney
0 3