1. // CdL
  2. // Montpellier/PSG (1-0)

La Paillade sur le toit

Après avoir sorti le spécialiste de la compétition, Montpellier va découvrir le Stade de France en finale de Coupe de la Ligue. Logique pour un club qui monte en puissance...

Modififié
0 8
Si ça se trouve, Louis Nicollin retrouvera Jean-Claude Dassier au Stade de France, l'homme pour qui il a eu cette tendre attention hier : « Il est adorable, mais il ne sait pas par où pisse un taureau » . Par cette saillie, Loulou, comme tout le monde l'appelle affectueusement, regrettait l'époque des Bez, Tapie et consorts, où là c'est sûr, on se fendait plus la gueule. Loulou, donc, est un sacré malin. Parce qu'en réalité, cette période du début des 90's, il ne la chérit pas tant que ça. Certes, s'il y a vingt ans, ils parlaient tous comme lui, il n'était que le larbin des patrons du foot français. Vu son envie de figurer parmi les grands, les puissants et les agents de l'époque prenaient un malin plaisir à lui faire faire n'importe quoi. Montpellier, c'était sympa, ça rigolait, mais les supporters avaient quand même de quoi avoir honte : outre les tentatives avortées de recruter des noms ronflants (Paille, Cantona, Valderama, Aimé Jacquet sur le banc...), le meilleur joueur de l'histoire du club, Laurent Blanc, était parti une saison à Naples avant de revenir... à Nîmes, chez le voisin maudit.


Aujourd'hui, c'est vrai, le père Nicollin se prend deux mois de suspension par la Ligue dès qu'une conférence de presse déborde. Mais en attendant, son équipe est la plus rentable de Ligue 1. Une sacrée performance, surtout que ça fait deux ans que ça dure. La saison dernière, les Héraultais ont été promus puis européens. Surprise de l'année. Comme bien souvent dans ces cas-là, il y a une petite saignée l'été venu. Les deux pions essentiels, Albert Costa et Montano, partent. De l'aveu-même de son président, ils ont été très bien vendus. Plus importants, ils ont surtout été remplacés par aussi bons, voire meilleurs qu'eux. Car pour recruter, la Paillade fait toujours dans l'exotisme. Sauf que maintenant, c'est fiable à 100%. L'idée, c'est de chercher en Russie, où les intermédiaires du club sont fiables, ou en Amérique du Sud, des joueurs proches de la trentaine, stabilisés dans un club après avoir galéré. Des mecs qui ont donc du plomb dans la tête et qui ne coûtent rien. Comme ça, moins de pression. Kabze, Estrada, Spahic l'an dernier, étaient inconnus avant leur arrivée dans le Sud. Ça ne les empêche pas de donner pleinement satisfaction.

Quand il s'agit de prendre français par contre, le raisonnement est différent. La préférence va à la jeunesse. Vu que Montpellier est toujours un club formateur, mieux vaut miser sur quelqu'un de la même génération que ceux du centre, l'entente n'en sera que meilleure. Pour faire venir le convoité Giroud, il a donc fallu accorder un salaire un peu plus gros qu'à l'accoutumée. Mais il n'y a pas lieu de le regretter. Seule pointe, le grand attaquant remise, participe au jeu, décale les ailiers et pèse sur les défenseurs. Encore un peu maladroit dans le dernier geste, il est quand même capable de délivrer son équipe contre Paris après deux heures de jeu. Quand on voit ce que l'OM a dépensé pour Gignac, Nicollin n'aura pas besoin de mettre sa collection de maillots en vente sur eBay pour équilibrer les comptes. Surtout que sportivement, la Paillade est au mieux. Une finale de Coupe de la Ligue, ça permet de se conforter un peu plus dans le rôle de valeur sûre du championnat. Si ça se trouve, l'équipe va même rejouer l'Europe. L'occasion de faire taire définitivement les Nîmois, à qui il reste un argument : « Ça sert à rien de finir européen si c'est pour se faire sortir par des Hongrois au premier tour » . Si les hommes de René Girard ne font pas le voyage au Stade de France à blanc, ils auront donc l'occasion de prendre leur revanche et de devenir intouchables dans la région. Un sacré enjeu, donc.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le problème n'est pas tant de perdre contre des hongrois mais plutôt de se faire bananer par ceux qui en ont pris plein la gueule par les cocos. Depuis que le PCF a donné raison à l'URSS, eh bien, ils prennent la Paillade pour une enclave rouge. Donc, faudra plutôt veiller à se taper des scandinaves qui n'en ont pas trop contre nous.

Mais dieu (ni maître) que c'est bon d'être en finale. Vive le sport, vive France Télé, longue vie à la Coupe de la Ligue, la seule et unique.
Dis voir la quéquette magique, t'as du en lâcher de la purée hier soir?

Disciple de Loulou et George, je vois que t'as bien récité ta leçon, t'as raison, rien de mieux qu'une coupe en bois avec Lauclair, Gravelaine et Cie qui se touchent la nouille sur une roulette de Aït-Fana.
Rectification : les tentatives avortées de recruter des stars ont fonctionné puisque tous les joueurs cités ont évolué à la paillade...
La comparaison entre Nîmes et Montpellier n'a pas lieu d'être tellement ces deux clubs sont loin l'un de l'autre, l'un galère depuis 3 ans en D2 pour se maintenir, l'autre en deux ans à vécu une remontée, un tour d'uefa (n'en déplaise à certain) et une finale de coupe nationale (certes pas la plus prestigieuse).
Le truc c'est que c'est Montpellier et cela agace tout le monde à commencer par les médias.
Nicollin agace,son coach agace, ses supporters agacent.
Comme le dit la musique "No one like us, we don't care!"
Qu'est ce qu'on ferait pas pour exister..
C'est sûr que la France, pays qui encense la loose magnifique, les joueurs nonchalants et snobinards; ça fait bizarre de voir des gamins et des grognards, bien que limités, se mettrent minables pour chaque ballon (mentalité sudiste!). Alors on a droit à une vision unilatérale des médias (de la capitale) "Paris n'ira pas en finale, PSG a pas bien joué, Hoarau blablabla... Ah et les Montpellierains? ah ben oulala, ils sont méchants et rugueux".
Le coup des bises de Armand et Coupet avec Loulou en fin de match est lamentable. On est pas dégouté de louper une finale normalement?? (Dans d'autres pays, ce serait presque une faute professionnelle).
Le 23/04, on aura une pensée pour les haters.
Pulpito, t'es gentil, épargne nous ta parano, depuis quand Panam a la faveur des médias? Le syndrome de la persécution tu peux éviter, c'est le genre de réflexions qui restent de l'ordre de petite guéguerre débile entre le Sud et la capitale, prend un peu de recul, ça ne peut que te faire du bien.

En passant, j'ai vu 2 équipes se battant avec la même rage sur le terrain, que ce soit des gamins ou des darons de plus de 30 piges, il y avait la même volonté chez les 2 équipes de gagner le match, je sais pas ou tu vas chercher tout ça, sûrement le complexe d'infériorité que tu as développé dans ton imaginaire qui a l'air apparemment débordant...
Bien sur que le PSG a la faveur des médias. La couverture médiatique est démesurée pour un club qui fini toujours au milieu du classement. Mais c'est Paris, donc il faut en parler. Un peu comme l'OM.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Séville prend un demi
0 8