La névrose de Cristiano Ronaldo

Le duel Ronaldo-Messi est terminé. Le nain argentin vient d’écraser le meilleur joueur portugais du monde de son troisième ballon d’or. Mais le Barcelonais n’y est pour rien. Première consultation.

Modififié
299 148

Ronaldo ne fait pas la gueule. Ronaldo n’en veut pas à Lionel Messi de l’avoir éclaboussé à Madrid lors du dernier clasico, puis à Zurich lors du dernier ballon d’or. Ronaldo est malade. Malade de n’être que le second du « nain » (sic). Le Crist en veut au monde de ne pas l’aimer et le monde en veut au Crist de ne pas le comprendre. Depuis son but ostensiblement non célébré à Bernabeu contre Grenade le week-end dernier, quelque chose ne tourne pas rond à Madrid. Les socios en ont assez des étincelles à 94 millions. Lors de leur dernière confrontation, c’est Messi qui a illuminé le stade de son génie et de sa personnalité. Ronaldo, lui, a brillé de ses doubles absences devant le but. Deux fois il aurait pu être décisif. Deux fois Bernabeu a vu la lumière avant de s’obscurcir. C’est beaucoup trop pour un galactique dans une telle arène. Ceux qui le critiquent «  ne connaissent rien au football  » répond le deuxième meilleur joueur du monde à ceux qui le questionnent. Il a sans doute raison. Tout cela n’a rien à voir avec le football.

L'analogie Nadal-Federer

«  Je suis devant le meilleur joueur de l’histoire » . Ce jour de 2008, Rafael Nadal remporte son premier tournoi du Grand Chelem hors terre battue. Il est moins talentueux, moins élégant et transpire beaucoup plus. 6-4, 6-4, 6-7, 6-7, 9-7 : mais le tableau d’affichage donne l’étendue de l’exploit réalisé par un gamin un peu brusque, un peu bruyant et un peu laid sur un court de tennis londonien. Si Nadal est un génie c’est parce qu’il a admis depuis longtemps que son rival est son modèle. Tout le monde est laid quand Federer frappe un revers croisé. Le suisse est le maître de son art. Son duel se joue contre Sampras, Borg et McEnroe, pas contre l’ATP, la fatigue ou la sueur. Cette année-là il est sur le point de faire oublier le record de Borg (5 Opens d’Angleterre consécutifs), de remporter son sixième tournoi d’affilée et d’entrer dans la légende du Tennis. Mais Rafa s’accroche et ralentit l’histoire. L’espagnol s’effondre sur le gazon, Wimbledon se lève, le gamin de Manacor vient de remporter l’un de ses plus beaux matchs. Quand un laborieux l’emporte sur un génie, c’est l’humanité tout entière qui le remercie.

Quelques mois plus tard, Federer en viendra même aux larmes sur le central de Melbourne. Roger allait remporter son quatorzième Grand Slam et égaler son idole Pete Sampras. Mais c’est Rafa qui remporte son premier Open d’Australie en 4h23. Devant son public, il ne montre pas ses muscles. Il s’excuse même : « je suis désolé que ce soit aussi dur pour Roger. Je comprends que ce soit si difficile pour lui mais c’est un grand champion. C’est le meilleur. Une personne très importante pour notre sport. Je suis désolé pour lui et en même temps je le félicite pour tout ce qu’il gagné » . Car être Roger Federer ce n’est pas rien : 70 tournois remportés, dont 16 grands chelems et 6 masters. Nadal sait bien que son ami Roger en fait autant pour le tennis que Messi pour le football. Car être Lionel Messi ce n’est pas mal non plus : 3 ligues des champions, 5 Ligas, 1 coupe du Roi et 3 Ballons d’Or. Conclusion : le Federer du foot c’est Messi, pas Ronaldo.

Nadal or not Nadal ?

Réaliser 3000 abdos par jour ou pédaler sur un vélo d’intérieur tout en jonglant de la tête sont les fiertés de CR7. Montrer aux yeux présents aux échauffements quelques prouesses techniques avant n’importe quel match c’est son péché. "Je suis le meilleur car je sais tout faire", semble crier CR7. Mais un meilleur qui ne gagne pas est un loser et le Crist n’est qu’un homme, comme Rafa. John Carlin théorise dans El Pais : « Nadal sait parfaitement que Roger Federer a plus de talent inné pour le tennis que lui. Les démons de la jalousie ne l’assiègent donc pas. Il joue contre lui l’esprit libre  » . Nadal n’est qu’un homme et « parvient même à transmettre ce complexe à Federer » et à changer le dieu en homme, le temps de quelques échanges. Résultat; en quatre ans, Nadal c’est : 46 titres sur les étagères, dont 10 grands chelems, 102 semaines comme numéro 1 et surtout 17 victoires en 26 affrontements contre Federer. Pas mal pour un loser. Ronaldo, lui, n’a pas grand chose d’autre à mettre sur les étagères depuis 2008 qu’une Coupe du Roi. Le Portugais ne s’en sortira que le jour où il acceptera d’être plus petit que le « nain » . Ce jour-là il aura compris que la défaite est une vertu. Le divan ne sert pas qu’à faire des abdos, c’est aussi un outil pour se soigner l’esprit. Il sera Nadal ou rien.

Par Thibaud Leplat, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Très bien vu, El Pais avait fait une analogie aussi sur Mozart et Salieri il y'a quelques mois, je pense que CR7 a plus que le talent pour y arriver mais encore faut-il qu'il se libère et soit en paix avec lui même...
en voila un bien bel article, même si je pense que Nadal a beaucoup plus de talent, variété et de technique dans son jeu que vous voulez bien le dire. Après ça n'engage que moi.
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
Bel essai mais pas transformé car la comparaison tennis/football est bancale puisque le premier est un sport individuel et le second est un sport collectif. En parlant d'aspect collectif, on peut dire qu'avant son départ au Real, les collectifs du MU de CR7 et ceux de Barcelone étaient de niveau "équivalents" et il y avait 1 partout dans le duel. C'est le départ de Cristiano dans un Real bien plus faible que le Barça de Messi à ce moment-là (Un Real sans Ozil, Di Maria, Khedira, Carvalho et avec Marcelo et Benzema de l'époque!) qui est la grande avance de Messi dans leur duel en clubs. Le jour où cette prise de risque sera récompensé, il ne faudra pas manquer de la souligner.
Captain_H Niveau : DHR
Joli le comparatif avec Nadal et Federer , exactement ça avec l'humilité, la classe et le fair-play en plus ..
Je voyais plus CR en Federer. Et Nadal en Messi.
Nadal a l'attitude, il a du talent mais il gagne par sa puissance et sa volonté de fer. Gasquet a du talent, ça suffisait en juniors (il battait régulièrement Nadal d'ailleurs), mais en pro, soit il gagne en 3 sets soit il ne gagne pas du tout, Nadal est un tueur sur les matches difficiles, il a été surclassé récemment par Djoko parce qu'il est en béton...
L'analogie est pertinente.
Ça fera très mal le jour où Ronaldo se prendra moins au sérieux et apprendra à juste se concentrer sur le jeu et pas sur l'image qu'il renvoie ... Je pensais qu'avoir un gosse le changerait plus que ça, mais on peut déjà voir qu'il a changé depuis.

Sinon Nadal a surtout cette similitude dans le côté athlétique à l'extrême. Il durera certainement moins longtemps que Federer à ce rythme, un peu pareil pour Messi qui comme Federer se sert plus de son talent inné que de sa force.

Maintenant oui, c'est 2 sports totalement différents...
denis brognard Niveau : Loisir
Donc selon la logique So Foot, Govou ayant plus de trophées que Ronaldo, Govou est meilleur...
Il ne faut pas non marginaliser Ronaldo. Ce qu'il fait ou à fait n'est pas anodin. Si il doit apprendre et accepter la supériorité de Messi. Charge aussi aux médias et spectateurs de ne pas spéculer et les comparer. En sélection et même au Real on attend à ce qu'il fasse du Messi ou gagne à lui seul. Il est de la race des grands, mais comme Messi il a besoin de 10 partenaires pour y arriver. Ces derniers (surtout autour de Ronaldo) savent qu'en cas de défaite c'est la tête de pont qui prendra.
A signaler tout de même une cassure entre Ronaldo et une partie du public de Bernabeu depuis le dernier clasico et les deux "immanquables" de l'attaquant portugais.

Les deux clasicos qui arrivent pourraient faire des dégâts entre la star lusitanienne et ses afficionados.

To be continued......
Sur la déprime actuelle de Cristiano Ronaldo, courrez lire le décryptage tordu d'un fils du but sur le blog http://www.lepiegeafilles.com/blog/2012 … -de-lamer/
Complètement pourri ton article!! D'une ronaldo et messi son incomparable, chacun ont leurs qualités et défauts. deuxièmement, messi lors dernier classico n'a pas éclaboussé ronaldo il a juste fait une passe décisive whaouuu quel dieu!!! de trois, on est dans un sport collectif pas un sport individuel. De plus ronaldo a gagné la ligue des champions avec manchester en marquant plus 40 buts dans la saison et il est en train d'exploser les stats cette année avec le réal. Ronaldo n'est pas mort loin de la... Amis français, ronaldo serait français vous lui suceriez tous la b*** mais vu qu'il est portugais et qu'il "fait le beau" vous lui crachez dessus. Sur ceux vive le foot
Depuis 2008 il a gagné la Premier League et la Carling Cup.

Merci au revoir d'être venu.
Franchement, cet article est ridicule !
Petrucci, quand on si connait pas en foot on parle pas... rajoute la ligue des champions et la copa del rey l'année dernière contre le barça. Merci
lad
@OL888
pour une fois qu'un article est intéressant...
en même temps on ne mettra jamais d'accord les gens sur qui est le meilleur entre Messi et Ronaldo, donc bon normal qu'il y ait des gens qui aiment ou n'aiment pas tel ou tel article...
ou qui préfèrent tel ou tel club plutôt qu'un autre... au risque de se faire traiter de footix par des gars au goût plus sûr en terme de clubs qu'on peut adouber!
tout ceci est d'une logique assez implacable en fait! ;-)
J'ai rarement lu un article aussi ridicule... Et juste pour info Ronaldo ne celebrait pas son but à cause du fils de son ami Carlos Martin qui est gravement malade et est en attente d'une greffe de moelle osseuse; les journalistes devraient peut être un peu plus pousser le côté "recherche" et laisser tomber le sensationnel; parce que là c'est du cassage gratuit et malvenu
lad
@Mun Su
excuse-moi de te le dire mais c'est vraiment n'importe quoi ce que tu dis!!!!!!
ça fait depuis Portugal-Bosnie qu'il faudrait qu'il arrête de célébrer ses buts alors...
comment on peut lier ça au cas Martins franchement???
tu ne crois pas plutôt que c'est parce qu'il s'est fait sifflé à Bernabéu par ses propres supporters?
putain* merde* ne dis pas des conneries* pareilles! ;-)
Ce genre d'opérations durent plusiseurs mois et souvent accompagnés de complications

de plus il marque un but à la fin qui n'est pas du tout décisif; est-il obligé de le fêter? Il n'a pas fait gagner la champion's league à son équipe sur le coup c'est pas la peine de courir partout sur le terain comme un singe; je crois que Henry non plus ne fêtait pas ses buts non'importants; c'est clairement pas la peine d'écire 50 articles dessus sur tout les sites; et encore moins la tentative de psychanalyse foireuse de cet article '--
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
299 148