1. // Europa League – Barrages – Sheriff Tiraspol/OM

La mue compliquée de l’OM

Tout est compliqué à Marseille. Alors quand de probables impossibilités sportives découlent des difficultés économiques, personne n’a envie de se serrer la ceinture. Lors de cette période difficile pour 19 clubs de Ligue 1 sur 20, les dirigeants phocéens tentent délicatement d’opérer la mue d’un club qui change irrémédiablement depuis la mort de Robert-Louis Dreyfus en 2009. Pas si facile.

Modififié
0 37
Ce qui est bien, avec l’Olympique de Marseille, c’est que dans la victoire comme dans la défaite, dans la crise économique comme dans l’insouciance, il y a toujours quelque chose à dire. Et à redire. Évidemment, l’été 2012 ne déroge pas à la règle. Habitués aux départs diesel depuis la reconquête du titre de champion de France, les Phocéens, pourtant dépourvus de renfort réel – Raspentino ne se vexera pas –, commencent plutôt bien la saison. Certes, quand l’adversaire ne s’appelait pas Eskişehirspor, il s’appelait Reims ou Sochaux, mais le fait est qu’avec une qualification pour les barrages de l’Europa League et six points en deux journées de Ligue 1, les hommes d’Élie Baup ferment pas mal de bouches. Du moins sur le plan comptable. Car, et c’est là que le bât blesse, en dépit de cette bonne forme relative, les Phocéens semblent irrémédiablement sur la pente descendante. Départs en cascade, arrivées possibles peu enthousiasmantes et volonté apparente des dirigeants de privilégier des bases économiques saines à un effectif réellement compétitif. Autant de contradictions et de pavés dans la mare d’une saison olympienne pourtant bien inaugurée. À Marseille, on aimerait simplement avoir des objectifs réalistes, en phase cependant avec les difficultés économiques que l’on connaît.

Un banc ? Quel banc ?

Une mue ne se fait pas en un claquement de doigts. Le problème, c’est qu’à Marseille plus qu’ailleurs, on est pressé. Il n’y a plus de sous ? Très bien. L’OM d’aujourd’hui, avec ses qualités et ses défauts, reste l’OM, au même titre que l’OM de Hamada Jambay était l’OM. À la Commanderie, l’excellence n’est pas un devoir, mais le besoin de compétitivité et de fantasmer, eux, sont de rigueur. Aujourd’hui, avec les adieux confirmés d’Alou Diarra et de César Azpilicueta, et les probables départs de Stéphane Mbia et de Jordan Ayew, Élie Baup doit faire face à une hécatombe qui coupe l’herbe sous le pied des rêveurs olympiens. S’ils savaient que le mercato ne serait pas folichon, les supporters phocéens ne s’attendaient peut-être pas à une telle fuite des crampons. Déjà difficile dans la longueur, avec un effectif essentiellement basé sur un onze de qualité avec des joueurs présents l’année passée, la saison 2012-2013 s’annonce encore plus difficile si des soldats quittent le navire. D’autant plus si ceux-ci, comme Azpilicueta et Jordan Ayew, sont de jeunes joueurs importants, dont les salaires ne font pas partie des plus gros du club. Ce jeudi, c’est un groupe de 18 joueurs qui porte les stigmates de cette faible profondeur de banc qui se pointe en Moldavie. M’Bow, Mango, Abdullah, Raspentino, N’Doumbou, Omrani et Bracigliano... Un banc de poissons plus qu’un banc de touche.

Le chantier défensif

Évidemment, les départs enregistrés ne sont pas totalement inutiles. Les fonds soulevés par ceux-ci devraient permettre quelques mouvements. Mais là encore, les interrogations demeurent. Boudebouz devrait arriver, Mvuemba est désiré, tandis que l’on parle également de l’arrivée d’un défenseur. De maigres bruits de fond, surtout quand on sait que le secteur défensif, celui-là même qui avait permis à l’OM de reconquérir le toit de la Ligue 1 il y a trois ans, risque de souffrir. Orphelin d’Azpilicueta, de Diarra et potentiellement de Mbia – même si celui-ci jouait un match sur trois – et déjà handicapé par Jérémy Morel, le secteur défensif tient en grande partie sur les épaules de Steve Mandanda et sur l'immense talent de Nicolas Nkoulou. Mais là encore, depuis le début de saison, tout va bien. Rod Fanni fait du bon boulot dans un axe qu’il va devoir quitter, et l’OM n’a encaissé qu’un petit but en match officiel (au match aller, sur la pelouse d’Eskişehirspor). Au fond, en ce début de saison, l’OM passe ses tests comme cet élève un peu fainéant à qui tout réussit pour le moment, mais que les profs attendent au tournant dès que le dénivelé se fait un peu plus corsé. Le véritable souci de l’OM, c’est de devoir gérer en même temps le court et le long terme avec une faible marge de manœuvre. Impossible de faire des folies, car la remise à niveau financière du club, pour sa santé et pour une éventuelle revente, compte beaucoup.

La formation pour sauver la mise ?

Alors que peut faire l’OM ? Gagner, évidemment. Le résultat prévaut sur tout. Personne ne dira rien si Raspentino termine meilleur buteur de Ligue 1 et que l’OM claque une troisième place cette saison. Mais à moyen terme, et sans perspective réelle de rachat, la solution phocéenne passe, comme pour 19 des 20 clubs de Ligue 1, par la formation. Fini la fin des années 90 et le début des années 2000, fini les présidents qui flambent comme s’ils étaient assis à une table de poker de Guy Ritchie. À une heure difficile pour la quasi-totalité des équipes, le processus de formation, souvent dénigré, redevient la clé de tout. Privé de sous, Jean-Michel Aulas récolte les fruits du travail d’antan avec les Grenier, Lacazette et Benzia, tandis que Louis Nicollin a vu ses jeunes pousses emmener le club jusqu’en haut de l’affiche. Des jeunes qui, outre cette qualité à disposition, représentent également une valeur marchande. Ne reste plus à l’OM qu’à savoir former, et à savoir vendre, surtout. Ainsi qu'à apprendre à vivre sans l’insouciance d’un propriétaire passionné, feu Robert-Louis Dreyfus, qui savait mieux que quiconque aborder le football comme une vitrine plus que comme une activité rentable.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Se baser sur la formation, il n'y a que cela à faire. Mais l'OM est très mal géré depuis des années. Vendre Azpi quasiment au même prix que ce qu'il a été acheté ? Faut vraiment être con pour faire ca, l'OM n'était pas obligé de le vendre, ils auraient du fixer un prix, genre 15M.

Ensuite l'OM ces dernières années n'est pas très doué pour trouver des joueurs talentueux à moindre coût. C'est ainsi que Montpellier a été champion de france, grâce à son centre de formation et à son flair, chose qu'il manque à l'OM ces derniers temps...
Note : 1
Pour moi le véritable problème est le fait que l'OM (comme le PSG il y a encore peu de temps) est absolument incapable de recruter intelligemment a moindre frais.
Comme je l'ai déjà dit je suis franchement admiratif du recrutement du MHSC sur les 2/3 dernières années. Ils sont allé chercher des joueurs que tout le monde pensait finis (Camara, Bedimo, Pitau, Bocaly...), d'autre a potentiel (Giroud, Marveaux...) et d'autre encore franchement inconnus (Estrada...) pour le résultat qu'on connait.

Le manque de moyen est donc pour moi une fausse excuse. Tant qu'ils chercheront à faire signer des noms ou des joueurs déjà au top sans en avoir les moyens, ils ne se relèveront pas. Et le PSG était exactement dans la même situation avant l'arrivée de QSI.
@Zhenord : on a exactement la même pensée.

Si ce n'est que tu arrives à la synthétiser en trois lignes.
Se tourner vers le centre de formation est compliqué en l'état actuel des choses. Tout simplement parce que le talent y manque pour l'instant (du moins en quantité puisque ces dernières années le centre à tout de même été amélioré avec des résultats visibles: Carrasso, Flamini, Nasri, Bocaly ou encore les frères Ayew) et qu'il va falloir quelques années pour y remédier. Tout simplement parce que l'OM a du mal à recruter des jeunes pour son centre. Dans la région les meilleurs préfèrent opter pour les centres de formations de Montpellier, Monaco ou Nice pour la simple et bonne raison que ces clubs misent sur la jeunesse depuis des années et que c'est un critère déterminant au moment de choisir son centre de formation. C'est pour ces raisons que beaucoup de jeunes de la région marseillaise n'ont pas été formé à l'OM. Un peu comme le PSG qui laissait filer énormément e talent francilien dans les centres de formations provinciaux il y a quelques années. Si l'OM n'hésitent désormais plus à puiser dans son centre cela incitera plus de bons jeunes de choisir l'OM comme club de formation mais les fruits n'en seront visibles que dans quelques années.
D'ailleurs il me semble que le fait de se tourner vers ces jeunes en début de saison est plus un choix par défaut qu'autre chose. Il me semble avoir lu une interviex d'Anigo l'an dernier qui parlait plutôt d'une politique orienté vers la post-formation. C'est à dire le recrutement de jeunes joueurs déjà professionnels pour les faire grandir et les revendre avec plus-value. Cela fait quelques années que c'est en place et c'est la base du recrutement: Azpilicueta, Nkoulou, Mandanda, Valbuena, Kaboré...
Oui je ne voulais pas m'étendre, mais le transfert d'Azpi me choque vraiment. Surtout que le mec voulait bien rester, alors le brader ainsi...
Le centre de formation marseillais n'est pas aussi performant que celui de l'OL. Mais on verra dans les prochaines années si l'OM est capable de bien s'en servir.
Apparemment, Labrune dément tout accord entre l'OM et Chelsea pour Azpilicueta à 8M. Difficile d'imaginer quand même qu'il ne parte pas, mais on peut espérer qu'ils exigent un peu plus: parce que payer 7 et revendre 8, étant donné la progression du jeune homme.. Quoique, ces dernières années c'est un peu la mode à Marseille de se faire enfler sur les transferts (Heinze, Lucho, Hilton, Abriel, Brandao (acheté tout de même 6M au Shakhtar) ou dans l'autre sens, Gignac, Morel...).

Bref, cette cure d'austérité les conduira peut-être à se montrer plus malins et réfléchis en la matière..
Voulait bien rester c'est vite dit. Disons que le garçon n'aurait pas été au clash s'il avait été retenu. C'est pas son genre. Mais il n'a jamais caché que Chelsea ça lui faisait bien vibrer le phallus quand même.
Ca sent quand même la saison milieu de tableau...
J'avoue ne pas connaitre tous les joueurs du "banc de poissons" mais ca risque d'être bien difficile sur la durée.
Delavigne Niveau : DHR
Quand t'a un centre de formation moyen, que t’achète des joueurs au max, et les brades 2/3 ans plus tard...
c'est plus une mue, c'est une descente aux enfers!!!
la formation est la seule solution mais l'OM paye toutes ces années ou ils ont préféré recruter des chèvres que se servir des jeunes Marseillais, on a un vivier énorme avec des clubs comme Air Bel, Burel ou Mazargues pour ne citer qu'eux, la plupart des minots Marseillais partent dans les centres de formations du MHSC, l'ASM, Nice ou Toulouse... Le niveau actuel des jeunes du centre est faible a quelques exceptions mais il aurait fallu avoir cette idée dans les années 90' après le titre contre Milan, on en serait pas la, ça me dégoute de voir ce club marcher a l'envers, il y a un énorme ménage a faire et une grosse remise en question de certains a commencer par certains groupes ultras mais ça c'est un autre débat...
Ouais, depuis quand l'OM a un centre de formation et -surtout et plus sérieusement- depuis quand s'en sert-il vraiment?
La plupart des jeunes talentueux se barrent à la première occasion parce qu'ils savent qu'on n'est pas à Auxerre et qu'ils n'auront leur chance qu'à condition d'être vraiment déjà au top malgré leur jeune âge. Depuis Flamini et Nasri (excepté peut-être les frères Ayew), qui s'est imposé à l'OM?
Note : 2
Quand je vois Benatia avec l'Udinese je me dis qu'Anigo était déjà un incapable en 2006...
Tout de même, vendre Azpi 8 M pour acheter Boudebouz 7-8 M derrière ça me ferait mal au fion si j'étais Marseillais.
Vendre Azpi a 8M c'est la plus belle arnaque possible. J'aurais vraiment préféré un autre départ... Mais bon, on sait tous que les dirigeants marseillais depuis quelque années, font n'importe quoi... Les dirigeants auraient du fixer le prix d'Azpi a MINIMUM 12M... Dur d'être supporters marseillais en ce moment, malgré un début de saison pas mal, le banc me fait vraiment peur. Mais j'suis tout de même pour donner une chance aux jeunes comme Abdullah
Difficile de comprendre une logique dans la vente d'Azpilicueta... ni logique financière (acheté 7M, revendu 8M, pas le plus gros salaire du club non plus) ni logique sportive (qui pour le remplacer?)...
Quand je vois les noms des renforts potentiels...
Et il revient quand Diawara ?
Note : 2
L'OM est aujourd'hui embêtée par :

1. un serrage de ceinture obligé, à cause de la crise, des travaux du vélodrome, et surtout de mauvaises opérations de recrutement et de cessions de joueurs les dernières années (tiens, pourquoi personne n'a encore parlé de Lucho au rayon des désastre de la politique sportive?)

2. La quasi inexstence du centre de formation, bien trop négligé pendant longtemps.

Mais si on y regarde de plus près, tout cela se concentre en un point, celui des mauvaises décisions.

Le fond du problème à l'OM, c'est tout simplement que ce club et foutrement mal géré.
Moi ce qui me dérange dans la vente d'Azpi c'est le fait de le vendre tout court. Concernant le montant du transfert désolé mais c'est le prix du marché. Voici les stats trouvées sur Transfermarkt sur l'historique des transferts d'arrière latéraux droits:

2012
Mario Fernandes - Gremio > CSKA Moscou 13M€
Martin Caceres - Séville > Juventus 8M€
Daniel Carvajal - Real Madrid > Bayer Leverkusen 5M€
Matthew Lowton - Sheffiled U. > Aston Villa 3.75M€
...

2011
Danilo - Santos > Porto 13M€
Stephan Litchsteiner - Lazio > Juventus 10M€
Silvio - Braga > Atletico Madrid 7M€
Rafinha - Genoa > Bayern Munich 5.5M€
...

2010
Rafinha - Schalke 04 > Genoa 9M€
Abdoulay Konko - Lazio Rome > Genoa 6M€
César Azpilicueta - Osasuna > Marseille 6M€
Samuel Inkoom - Bale > Dnipro 5.3M€
....

Bref 8M€ (si tant est que ce soit le prix définitif vu que pour l'instant il n'y a rien d'officiel ni de signé) c'est le prix du marché pour un bon latéral droit. D'autant plus que cette somme sera additionné de bonus tout comme l'OM avait déboursé 6M plus des bonus d'un montant d'1 million pour acheté Azpi.
L'OM est dans l'obligation de vendre pour pouvoir recruter toute l'Europe est au courant. Donc Chelsea n'a jamais voulu mettre plus et préfére attendre sahcant que plus le temps passe plus les dirigeants marseillais seront obligés d'accepter vu qu'il leur faudra se retourner derrière pour recruter avant la fin du mercato...
On parle de mue ? Je ne suis pas certain que se soit le terme le plus adéquat pour la situation actuelle. Je dirais plus "une transition". Tout ce qui se passe en ce moment dans ce club laisse présager une vente de celui-ci à l'été prochain.
Dégraisser est le mot d'ordre, alléger la masse salariale l'objectif prioritaire. Il est inutile de s'attarder sur les montants des transferts (je parle des sorties), tellement c'est une aberration.

Mais si on se penche sur le moyen/long terme, je ne vois pas d'autre futur qu'une vente du club: d'une part MLD, n'aimant pas le foot et n'ayant aucune attache particulière pour Marseille (sauf peut être le désir de faire semblant d'honorer son défunt mari)ne souhaite plus mettre le moindre pécule; d'autre part, il me semble qu'un club comme Marseille, très difficile à gérer ces 20 dernières années, ne sera attrayant pour de potentiels repreneurs uniquement si la situation financière est saine. (exceptions faites des qataris, saoudiens, russes et autres milliardaires, qui eux sont NO LIMIT)

Qu'on ne me fasse pas croire que le futur de l'OM réside dans son centre de formation.

Juin 2013 peut marquer un tournant pour le foot français et la ligue 1. En cas de qualification pour la LDC (Adidas se plaisait à nous rabacher que "IMPOSSIBLE IS NOTHING", bon on a le droit de rêver, il nous reste que ça), à un an de la livraison du nouveau stade, le timing serait parfait pour un rachat.

Et on aurait PSG, Monaco, Marseille, et puissants. Un genre de BIG 4 (Lyon et bordeaux en genre de Newcastel/Tottenham)
Ah le serpent de mer du rachat du club. Ca fait 10 ans que l'on en entend parler sur la Canebière dès que le club sort d'une saison difficile. Pour l'instant on a rien vu venir...
Quel intérêt pour un riche investisseur d'acheter l'OM? Le championnat français n'est pas très attirant financièrement et les investisseurs préféreront sans nul doute investisseur dans un club anglais, allemand, espagnol ou dans une moindre mesure italien. Les qataris ont prix le PSG car Paris est la capitale économique française et l'aura de la ville represente une belle vitrine dans le monde. Le russe a pris Monaco sans doute pour faire plaisir au Prince et surement en échange de bons procédés (il est bien connu que Monaco est un haut-lieu de blanchiment d'argent sale pour la mafia russe). Et Marseille quel intérêt? Le club a nettement perdu de son aura sur la scène internationale et la ville n'est pas très en forme d'un point de vue économique (c'est le moins que l'on puisse dire).
Bref si investisseur il y a ce ne surement pas un riche mécène venu faire briller le club pour s'en servir de vitrine. Au mieux un mec qui croit vraiment qu'il peut gagner un peu d'argent en investissant dans le football. Mais au premier faux-pas sportif il n'agira, du coup, pas d'une autre manière que MLD.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Chelsea prend de l'avance
0 37