En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Barcelone-Villarreal (4-1)

La MSN bloque Villarreal et wizz le Real

Grâce à son trio sud-américain, le FC Barcelone n’a fait qu’une bouchée de la meilleure défense à l’extérieur d’Espagne (4-1). Un Villarreal dépassé par la force de frappe de Messi, Suárez et Neymar qui n’attendent plus qu’un faux pas de l’ennemi madrilène...

Modififié

FC Barcelone 4-1 Villarreal

Buts : Neymar (21e), Messi (45e, 82e) et Luis Suárez (69e) pour le Barça // Bakambu (31e) pour Villarreal

Sur la Rambla, la rengaine est connue : lorsque la MSN dégaine, les adversaires trépassent. En vogue depuis l’arrivée de l’Uruguayen à l’été 2014, cette maxime s’est irrémédiablement répétée face à un Villarreal balayé par le talent du triptyque sud-américain. Tous buteurs, tous dribbleurs, tous en jambe, Messi, Suárez et Neymar rappellent qu’ils forment un trio létal si et seulement s'ils le souhaitent. Ce qui, à en croire le tableau d’affichage du Camp Nou, était le cas ce soir, en faisant de la meilleure forteresse de Liga en déplacement – seulement dix buts encaissés au coup d’envoi – leur jouet. « Mais qu’importe » , se murmurent les supporters blaugrana pour qui l’important est désormais ailleurs. Au stade Nuevo Los Cármenes, pour être précis, là où le co-leader merengue s’apprête à défier Grenade. En cas de faux pas du Real Madrid, le FC Barcelone reprendrait ainsi la main sur les chances de titre en Liga. En cas de succès madridista, il devra rééditer pareille performance lors de la prochaine journée et continuer à prier pour un coup d’arrêt du Real... Sous peine de voir tous ses efforts réduits à néant par un sacre de l’ennemi juré.

Le tournant Soldado


Loin de l’effervescence qui habite la capitale espagnole, l’atmosphère qui se respire dans le Camp Nou se veut plus rafraîchissante. Étrange ambiance, donc, que de voir l’antre barcelonaise fêter le départ à la retraite de son délégué dans ce qui ressemble à un match de début de saison. Pourtant toujours au coude-à-coude avec le Real Madrid, le FCB peut encore faire valoir son droit de succession sur le titre de Liga. Ce qu’il s’attache à faire, malgré un rythme à la père peinard, en s’installant progressivement dans la moitié de Villarreal. Une fois cette domination territoriale effective, les Culés passent enfin la seconde et impriment un tempo plus enclin à faire tourner la tête du bloc du sous-marin jaune. Ce qui intervient sur un contre estampillé MSN, où Messi décale plein axe Neymar qui crucifie sa victime favorite. Une joie intense, mais de courte durée, puisque sur une action isolée, Bakambu se joue de Piqué avant de punir Ter Stegen. Pis, Soldado bouffe la feuille de match sur une offrande de Soriano juste avant la pause, puis se les bouffe en assistant à la banderille de Messi au buzzer. Rideau.

Messi ajoute la Panenka à son arc


La reprise s’orchestre, elle, avec une physionomie idoine : au Barça la possession, à Villarreal l’attente. Un rôle qui sied à la perfection à ce bloc du Castellon qui, comme un seul homme, gêne considérablement le Barça dans sa recherche du break. Meilleure défense de Liga en déplacement, le sous-marin jaune bloque le moindre espace à des Blaugrana qui tournent autour de la surface de Fernandez sans jamais y pénétrer. Une partie de handball sur demi-terrain, donc, qui, à la différence du premier acte, voit le duo d'attaque Bakambu-Soldado disparaître de la circulation. Sans point de fixation, les protégés d’Escriba en perdent leurs repaires et, de fait, ne se défont jamais de l’étreinte barcelonaise. Une situation qui ne s’arrange pas avec le pion de Luis Suárez, minimum syndical pour lui, qui se joint à la fiesta de ses comparses Neymar et Messi. Par là même, le Barça en finit avec les velléités de Villarreal et se limite à gérer ce confortable matelas. Mieux, il y va de sa quatrième banderille de l’après-midi lorsque Messi transforme, d’une panenka, un penalty récolté par le Pistolero. Le contrat est rempli, le Barça colle au train du Real Madrid. Wizz, wizz, wizz.


  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Robin Delorme
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 1 heure La double fracture de McCarthy
    il y a 1 heure Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 2 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 3
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4