Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Demi-finales
  3. // Allemagne/Italie

La montagne Reus

Le meilleur joueur de la saison dernière en Bundesliga est sur le banc en équipe nationale. C’est dire si les titulaires sont de qualité. Mais Marco Reus ne s’affole pas pour autant, il sait que sa chance va venir, comme ça a toujours été le cas jusqu’à présent.

Modififié
Une coupe de cheveux de taré, des mots un peu mâchés quand il parle : pas de doute, Marco Reus vient bien de la Ruhr. De Dortmund, plus exactement. Là où il a été formé, jusqu’à ses 17 ans. Là où il va revenir, six ans après, donc. En provenance d’un autre Borussia, celui de Mönchengladbach, contre la coquette somme de 17 millions d’euros. En même temps, Michael Zorc et Jürgen Klopp l'avaient sûrement déjà compris : c’était le montant qu’il fallait allonger en janvier pour s’attacher les services de celui qui allait devenir le meilleur joueur du championnat allemand. Cette année, Marco Reus en a eu marre de devoir porter l’équipe tout seul. Alors il a montré l’exemple. Bim, bam, badaboum, 18 buts, 12 passes décisives, M'Gladbach finit quatrième et jouera le tour préliminaire de la Ligue des champions, alors qu’il y a un an, le club galérait pour se maintenir dans l’élite. La Rolls Reus peut s’en aller comme une princesse. Danke qui ? Danke Marco.

Une longue attente

À vrai dire, ce n’est pas vraiment une surprise de voir l’actuel numéro 21 de la Mannschaft à ce niveau. Vu que ça fait deux ans qu’il fait le beau sur tous les terrains de Germanie, forcément, il a fini par séduire Joachim Löw. Et non, ce n’est définitivement pas à cause de l’eau oxygénée sur ses cheveux. Malheureusement, la Rolls va connaître quelques petits soucis au démarrage. Première convocation pour un match amical le 13 mai 2010 face à Malte. Löw se dit que ce serait peut-être une bonne idée de le tester en vue du Mondial. Que dalle : Marco se blesse, et dit bye bye à un potentiel trip en Afsud. Après le Mondial, Löw le convoque une nouvelle fois, pour un amical face au Danemark : gastro, nouveau forfait. Troisième tentative en mai 2011 : problèmes musculaires, Reus reste à la maison. Enfin, un dernier « nein » pour la route en septembre 2011, la faute à des histoires de douleurs au pubis.

Une entrée fracassante dans l’Euro


Finalement, Marco Reus connaît sa première sélection en toute fin de match face à la Turquie. Dans le fond, c’est peut-être une bonne chose, il ne s’est pas raté, il ne s’est pas cramé pour la suite. Et le voici maintenant avec sa poignée de sélections dans le short à l’Euro. Un tournoi qui a véritablement commencé pour lui lors du match face à la Grèce. Titularisé en lieu et place de Thomas Müller, Marco Reus réalise une très bonne prestation, couronnée par un joli but. Là où beaucoup auraient assuré un plat du pied, Marco, lui, préfère mettre une patate de forain, histoire de montrer qu’il n’y a pas de place pour le doute. Ni même de goûts douteux. À une journaliste chinoise qui affirmait que «  sa coupe de cheveux était plus jolie que celle de Mario Gómez » , Reus a simplement répondu : « J’essaye toujours de tirer le meilleur de moi-même.  » Marco Reus, un joyau que l’on commence à tailler.

Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)