La mise aux poings de Carrasso

0 0
Cédric Carrasso n'est pas un adepte de la langue de bois. Et les “faux-culs”, c'est pas non plus son truc. Alors, en conférence de presse, il a pris la parole, anticipant la première question. L'histoire d'une mise au point ; morceaux choisis.

« Suite à une interview sympa faite pour le journal Sud-Ouest avant le match de Monaco, je voudrais parler. J'ai expliqué combien j'étais bien à Bordeaux et les différences que j'ai connues entre ici et Marseille. Et si le papier était fidèle à ce que j'ai dit, c'est ce qui a été écrit sur certains sites internet, qui jouent au Scrabble avec les mots, qui ne m'a pas plu, parce que ça m'a touché personnellement.

J'ai grandi à Marseille, une région d'où je suis fier de venir. J'ai parlé dans ce papier de mes amis quand j'étais jeune, par lesquels j'ai été déçu. Depuis, avec l'âge, j'ai appris à être amis avec des gens, et certains là-bas ont été plus faux-culs que quand je suis arrivé à Bordeaux. Ce qui a été dit, c'est que tous les Marseillais l'étaient, sachant que cela a été associé à l'OM aussi, alors que j'ai été formé là-bas ! Je n'ai jamais craché dans la soupe. Marseille, c'est ma ville.

Ce qui m'a blessé, c'est que ces pseudo-journalistes ne font pas de l'information, mais de l'interprétation. Et ça, ça a été dur pour moi et pour ma famille, à Marseille. Ça m'a déçu, fait mal et perturbé. Je parlais de certaines personnes, et je n'ai pas fait de globalité. C'est du grand n'importe quoi. Donc, je voulais m'excuser à cause de cette interprétation. Revenir sur cela était important pour moi
 » .



Justice est faite.



LB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Olsen arrête en 2012
0 0