En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options

La mise au point de Maurice-Belay

Modififié
Décidément, c’est une sale réputation qui colle aux crampons des Girondins. L’élimination durant la phase de poules de l’Europa League consommée, les reproches leur reviennent comme un boomerang en pleine gueule. Et cette fois-ci, c’est pas J-Lo qui s’y colle, mais Nicolas Maurice-Belay.

« Ça fait un moment qu’on nous dit qu’on ne joue pas la Coupe d’Europe, qu’on ne fait pas ci, qu’on ne fait pas ça, mais en attendant, la première année avec le coach, on a quand même terminé 5e, avec au final l’Europa League… Puis l’année dernière, on gagne la Coupe de France (…) et, aujourd’hui, on est encore là (4e), alors que je n’ai pas trop entendu d’autres critiques envers d’autres équipes qui ont fait un super championnat, mais qui se sont fait éliminer en Coupe d’Europe au mois d’août ! » Bim ! Pas le temps d’en placer une avec le milieu de terrain bordelais, remonté comme une pendule ! Et pire : ça repart !

« Donc c’est un peu injuste, poursuit-il. (…) On fait avec nos armes. Marseille aussi a eu ce type de problème la saison dernière et on en parle moins (…). Mais on a l’impression que l’indice UEFA (de la France, ndlr), il est tombé à cause de nous ! On a l’habitude qu’on nous tape dessus depuis un moment, mais on ne dit rien… »

Ben pour des muets, c’est déjà pas si mal d’envoyer comme ça…



LB, à Bordeaux. LB, à Bordeaux.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures La double fracture de McCarthy 2 il y a 6 heures Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 7 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9
À lire ensuite
Diabaté, le bogoss !