La menace de Platini

0 0
Michel Platini a fait de son mandat le symbole de l'ouverture aux “petits” pays, ce qui s'est traduit par la désignation de la Pologne et l'Ukraine comme co-organisateurs du prochain Euro 2012.


Seulement, l'Ukraine est complètement à la bourre sur le planning et sur deux constructions de stades à Lviv et à Kiev, où est censée se dérouler la finale de l'édition 2012.


Et Platoche, cité par Associated Press, n'a pas fait mystère de son agacement, à la sortie d'une réunion avec la Commission Européenne tenue à Bruxelles : « Pour l'Ukraine, je suis inquiet, oui. Je suis inquiet parce que le stade de Lviv n'a fait aucun progrès, n'a pas bougé d'un pouce. Et si le stade à Kiev n'est pas fini dans les temps, alors nous n'irons pas là-bas, et s'il n'y a pas de Kiev, et bien il n'y aura pas d'Ukraine. En Pologne, tout fonctionne bien, donc félicitations à eux » .

Le président de l'UEFA ira secouer tout le monde d'ici à deux semaines.

RB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Hleb veut revenir au Barça
0 0