Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Rennes-PSG (1-4)

La MCN s'amuse à Rennes

Mis sur orbite par un début de match canon et par un Neymar époustouflant, Paris a terminé le boulot froidement quand Rennes a été réduit à dix.

Modififié

Stade rennais 1-4 Paris Saint-Germain

Buts : Mubele (53e) pour Rennes // Neymar (4e, 76e), Mbappé (17e), Cavani (75e) pour Paris

Quel plan mettre en place pour jouer contre le PSG ? Voilà la question qui, depuis quelques années, agite les cerveaux des entraîneurs de Ligue 1 à chaque fois qu'ils croisent la route des onze salopards de Paname. Sur sa feuille de match, Sabri Lamouchi avait couché un 4-1-4-1 qui s'est vite révélé bancal, mais les supporters du Roazhon Park se sont dit que l'aide d'une force supérieure ne serait pas de trop. Alors ils ont accueilli les joueurs avec un tifo monumental de Dark Vador, tandis qu'en bas du kop, la mascotte du Stade rennais agitait un sabre laser menaçant. Sauf que la Force, le côté obscur et le père de Luke Skywalker, le PSG n'en a pas grand-chose à faire. Ultra-dominateurs en première mi-temps, les Parisiens se sont permis un petit trou d'air en rentrant des vestiaires avant de reprendre leur marche en avant et de savater Rennes. Paris est fort, certes, mais Paris a surtout été bien aidé par l'expulsion de Benjamin André qui a récolté deux cartons jaunes très discutables, pour ne pas dire injustes.

Rennes sous l'eau


Paris a donc commencé à désosser les Bretons en moins de 240 secondes. Même pas quatre minutes pour comprendre que Mbappé et Neymar étaient venus au Roazhon avec une dalle folle et les jambes qui vont avec. Un une-deux pressé avec Verratti suffit à Mbappé pour débouler dans la surface rennaise et servir Neymar qui n'a plus qu'à tendre le pied pour ouvrir le score. Moins d'un quart d'heure plus tard, c'est au tour de Junior de cavaler côté gauche avant d'envoyer une remise à Mbappé qui fusille Koubek sans broncher. La balance est équilibrée, contrairement à cette première mi-temps qui n'a été qu'une succession d'assauts parisiens. Le PSG vampirise le ballon, martyrise la défense rennaise à chaque accélération, et Sabri Lamouchi ne peut que pester sur son banc en regardant ses joueurs enchaîner les fautes et les contre-attaques ratées. Les Parisiens sont tellement actifs qu'ils en deviennent presque lassants. Utilisé en milieu défensif pour la deuxième fois d'affilée, Lo Celso assure comme un chef et distille bonne passe sur bonne passe au milieu de défenseurs en perdition. Heureusement pour les Rennais, Cavani avait décidé de ne pas participer à leur calvaire et s'est appliqué à jouer les maladroits lors de ses rencards avec Koubek.

Un rouge abusé, et un match plié


L'affrontement recommence après la pause, et Neymar se remet immédiatement à harceler Koubek. Mais si on peut faire confiance aux attaquants du PSG pour faire des folies, on peut aussi compter sur les errements de la défense parisienne pour encaisser des buts et relancer les matchs. Pas hyper concentrée, l'arrière-garde de Paris oublie des choses évidentes comme suivre les déplacements sur les corners. Une tête d'Amalfitano sur le poteau et un deuxième ballon bien suivi par Mubele plus tard, et Rennes recollait au train. Le but donne un grand coup de fouet aux Rennais, mais leur élan est stoppé net après l'heure de jeu par le deuxième carton jaune de Benjamin André après une faute imaginaire.

Le Roazhon et Sabri Lamouchi entrent en furie, le coach rennais allant jusqu'à interrompre la partie pour demander à l'arbitre de venir s'expliquer. Le match reprend dans une sale ambiance et Cavani finit enfin par marquer son but d'un lob aussi intelligent que télégénique. Complètement déchaîné, Neymar marque son doublé dans la minute qui suit et termine le match en virevoltant dans tous les sens. La poisse poursuit Rennes jusqu'au bout du bout, puisque Khazri rate un penalty à la dernière minute, alors que Paris venait également d'être réduit à dix à la suite d'un deuxième jaune de Kimpembe. Il y a encore du boulot avant d'arriver à battre les Jedis de la Ligue 1.

Rennes (4-1-4-1) : Koubek – Traoré, Bensebaini, Mexer, Gnagnon – Danzé (Hunou, 55e), Léa-Siliki, Bourigeaud, André, Amalfitano (Gelin, 66e) – Mubele (Khazri, 54e)

Paris (4-3-3) : Areola – Alves, Marquinhos, Kimpembe, Berchiche – Lo Celso (Pastore, 80e), Draxler (Motta, 74e), Verratti – Neymar, Cavani, Mbappé


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Alexandre Doskov
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
    Partenaires
    Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE