1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

La marche de City, la fumée de Klopp

City qui met des gifles, Pogba qui revient à la maison, Hull qui continue d'écrire sans se tacher et Arsène Wenger qui se fâche. La deuxième journée de Premier League a commencé à dessiner quelques premiers enseignements entre un Conte qui sait conclure, un Stuani qui sait allumer et un Liverpool déréglé. Du Stade olympique à Turf Moor.

Modififié
1k 18

L'équipe de la journée : Hull City


Et si le bordel était définitivement devenu synonyme de fête ? Tout le monde connaît maintenant le fil de cette histoire : il y a un an, Leicester commençait à marcher sur la Premier League avec deux victoires lors des deux premières journées de championnat, le tout après un été marqué par l'éviction de Nigel Pearson fin juin après plusieurs polémiques. Hull City a, lui aussi, connu son été agité, à l'exception qu'il n'est pas terminé et que le club n'a toujours pas de coach. Le flou est total, alors que la situation dans les bureaux du KC Stadium est explosive. Reste qu'il faut jouer car les Tigers sont remontés en Premier League et il faut maintenant assumer. Et voilà le travail : après deux journées, Hull City est en tête du championnat après une victoire contre Leicester la semaine dernière (2-1) et un succès à Swansea samedi (2-0) grâce notamment à l'entrée d'un Shaun Maloney décisif (un but et une passe décisive). L'intérimaire Mike Phelan, lui, est toujours en place et rêve maintenant d'y rester. Pour que tout ça ne soit pas qu'un prologue inachevé.

Le joueur de la journée : Sergio Agüero


Cette fois encore, tout n'a pas été parfait et pourtant. Pourtant, malgré le vent et l'hostilité du Bet365 Stadium de Stoke, le Manchester City de Guardiola n'a pas tremblé, a enchaîné et se retrouve déjà en tête de la Premier League avec deux victoires en deux matchs, six buts marqués et onze inscrits toutes compétitions confondues. Ce n'est pour l'instant qu'un embryon, mais le projet se met doucement en place, notamment défensivement, avec une puissance offensive certaine, symbolisée par le retour en forme de Raheem Sterling, passeur décisif pour Nolito (auteur d'un doublé), à l'origine du penalty qui a lancé la démonstration et devenu premier défenseur de son équipe. Reste que celui qui sort pour le moment le plus sa tête est encore et toujours Sergio Agüero, double buteur à Stoke (4-1) et qui en est déjà à six buts toutes compétitions confondues au bout de sa première semaine de la saison. Plus que ça, l'Argentin provoque, ouvre des espaces pour ses soutiens et pèse énormément sur ses adversaires au cœur d'un City étouffant. L'histoire est bien lancée, alors que le premier vrai test de la saison est prévu pour la semaine prochaine contre West Ham.

Le but de la journée : Christian Stuani


L'histoire retiendra que le premier quart d'heure de Christian Stuani en Premier League se sera terminé par une merveille. Resté sur le banc lors de la réception de Stoke (1-1) lors de la première journée, l'attaquant uruguayen a été titularisé par Aitor Karanka lors du déplacement de Middlesbrough à Sunderland. Et voilà la réponse : une praline dans la lucarne de Mannone au bout de treize minutes et la conclusion d'une action collective parfaite juste avant la mi-temps pour accompagner la première victoire à l'extérieur de Boro cette saison (2-1). Au Stadium of Light, Stuani a simplement été parfait, dans le sillage d'une nouvelle grosse performance d'Álvaro Negredo. Voilà maintenant Middlesbrough sixième de Premier League avec quatre points en deux matchs. Plutôt costaud et séduisant.

La déclaration


« Pourquoi dites-vous que je suis frileux ? Je ne comprends pas. Si nous trouvons des joueurs qui peuvent renforcer notre effectif, je serai d'accord pour dépenser de l'argent. Je dépenserai 300 millions de livres si je trouve le bon joueur, et j'ai 300 millions de livres. (…) Malheureusement, personne ne parle de la performance de Rob Holding. Vous devriez être content – il est anglais, il a vingt ans. Mais je suis désolé, il n'a pas coûté 55M£, donc il ne peut pas être bon. (…) Là, on parle de tout sauf de football. » Arsène Wenger, en colère, après le nul d'Arsenal à Leicester (0-0) samedi.

Plus que jamais, l'Alsacien est dans le viseur des supporters des Gunners. De partout, la question est la même : cette vingtième saison est-elle celle de trop et pourquoi Arsenal n'est plus aussi attractif qu'il y a encore quelques années ? En déplacement au King Power Stadium de Leicester samedi, Arsène Wenger a été accueilli par des chants hostiles de la part de son propre camp au rythme de « Spend some money » , alors que Jamie Vardy, un homme qu'il a échoué à ramener à Londres, cavalait de partout sous le maillot des Foxes. Pour les deux équipes, ce choc était celui de la peur, alors ce 0-0 contente presque tout le monde, car c'est assez pour sauver la face, assez pour éviter la crise et assez pour ne pas trop perdre de vue les cadors qui sont déjà lancés. Pour Wenger, il reste maintenant moins de dix jours pour éteindre l'incendie. À lui de voir comment.

L'analyse définitive : Sean Dyche n'est plus un ringard


Sean Dyche est un homme comme ça : il a ses idées et n'en changera pas. Longtemps, l'entraîneur de Burnley a dérangé pour le jeu qu'il proposait. On le disait alors dépassé, largué par son époque et était souvent décrit comme une espèce de dinosaure de la profession avec ses 4-4-2 et ses discours imbibés d'humanité. Il y a deux ans, lorsque Dyche était à la tête des Clarets pour sa première saison en Premier League, il s'était planté et avait dérangé, n'allant chercher sa première victoire qu'au soir de la onzième journée de championnat. Puis, il s'est relevé, a définitivement construit le club selon ses idéaux – des économies, des joueurs anglais et la volonté de voir ses joueurs « poser leurs couilles » sur un terrain – et est remonté en mai dernier avec un titre de champion en Championship. Sauf qu'entre-temps, l'Europe du foot a connu la victoire du 4-4-2 de Ranieri en Premier League et Diego Simeone qui a emmené le sien en finale de la Ligue des champions avec l'Atlético de Madrid. Oui, son Burnley n'est pas toujours spectaculaire, souvent froid et cynique, mais il réussit. Au point de faire tomber Liverpool samedi (2-0) au Turf Moor avec deux frappes cadrées (contre cinq sur 26 tirs pour les Reds), 19,4% de possession de balle, deux lignes de quatre compactes mais ultra bien organisées – où Defour a fait ses débuts – et une doublette offensive (Vokes-Gray) réaliste. Verdict ? « La possession ne permet pas de gagner une rencontre. Leicester l'a prouvé l'an dernier. La plupart du temps, Liverpool avait cinq ou six joueurs au milieu. Si j'avais fait ça, on aurait eu plus souvent le ballon, je pense ! Mais je voulais pénétrer et créer rapidement les occasions. On est en Premier League pour une raison et on a les armes pour y rester. »

La polémique autour de la théière : Alors, ça donne quoi le Friday night football ?


C'est une petite révolution, mais pas une totale nouveauté. Pour la première fois de la saison (il y en aura dix), un match de Premier League avait lieu vendredi soir. Un Manchester United-Southampton qui s'est terminé par une victoire plutôt tranquille des Red Devils (2-0) grâce notamment à un doublé de Zlatan Ibrahimović et alors que Paul Pogba effectuait son retour à Old Trafford. C'est à peu près tout ce que l'on retiendra d'une rencontre marquée par la première belle copie rendue par le Français et le 600e match professionnel de Wayne Ronney, alors que Claude Puel cherche toujours son premier succès en Angleterre malgré de nombreux espaces à Manchester vendredi soir. Mais sur le fond, pourquoi la programmation de cette rencontre pose problème ? Pour son prix déjà, car ce pack de rencontres fait partie du contrat énorme signé par BT Sport et Sky avec la Premier League pour les trois prochaines saisons. Pour son emplacement, ensuite, car il est difficile pour les supporters visiteurs de se déplacer un vendredi soir, ce qui est contraire aux fondements même du football anglais. Les temps changent.

Vous avez raté Watford-Chelsea et vous n'auriez pas dû


Les deux hommes se connaissent par cœur. D'un côté, Walter Mazzarri, son 3-5-2 et son sourire inexistant. De l'autre, Antonio Conte, sa folie et un monstre entre ses mains à relever. Sur le papier, ce Watford-Chelsea avait de la gueule, et sur le terrain, cela s'est confirmé. Pourquoi ? Car il y a eu, déjà, un scénario avec des Hornets qui ouvrent le score après la pause grâce au deuxième but en deux journées d'Étienne Capoue et des Blues qui retournent la rencontre à dix minutes de la fin grâce au premier but en Angleterre de Batshuayi et un contre parfait emmené par Diego Costa (2-1). Mais surtout, parce que ce match a livré des enseignements importants pour la suite de la saison. Défensivement, déjà, Chelsea a davantage souffert que contre West Ham, la paire Cahill-Terry se retrouvant à Vicarage Road face à deux attaquants (Ighalo-Deeney) et non un seul comme contre les Hammers. Conte doit donc maintenant bosser sur ce point et cela passe par le rôle de N'Golo Kanté, qu'on a souvent vu placé entre Terry et Cahill en phases offensives, et sa relation avec Matić. Offensivement, Conte peut être satisfait des entrées de Fàbregas et Batshuayi, alors qu'Oscar, titulaire, a souvent buté sur la défense de Watford, bien organisée et dans la continuité de son excellente prestation à Southampton (1-1). Reste le sentiment final : il faudra compter sur Watford cette saison et encore plus sur ce Chelsea, même s'il manque pour le moment de joints entre les lignes.

La stat inutile


55 - Lors de la victoire de West Ham contre Bournemouth (1-0), le stade Olympique est devenu le cinquante-cinquième stade à accueillir une rencontre de Premier League. C'est chouette, ça.

What else ?


Accroché à Liverpool contre Everton (1-1) lors de la première journée, Tottenham a remporté sa première victoire de la saison contre Crystal Palace (1-0) grâce au premier but chez les Spurs de Victor Wanyama. Super Victor.

Dans la foulée de la victoire d'Everton à West Bromwich (2-1) samedi, Ronald Koeman a confirmé que Romelu Lukaku allait rester au club. Et ça donne ça.



Manchester United n'a plus perdu après avoir mené à la mi-temps lors d'une rencontre à domicile depuis mai 1984. Old Trafford.

Sergi Agüero est entré samedi dans un cercle privé : celui des joueurs à inscrire deux penaltys lors des deux premières journées de championnat aux côtés de Duncan Ferguson, Frank Lampard et Roberto Soldado.

Ryan Shawcross est devenu le premier joueur depuis Theo Walcott en août 2011 à concéder et obtenir dans le même match un penalty. Costaud.

Burnley n'avait jamais réussi à inscrire un but contre Liverpool en Premier League. Sam Vokes et Andre Gray non plus d'ailleurs.

Entré en jeu à West Bromwich samedi, Yannick Bolasie a joué deux fois contre WBA en une semaine. Ces soirées-là.

Hull City est seulement le second promu à remporter ses deux premiers matchs de championnat après Bolton en 2001-02. C'est combien la cote ?

Contre Bournemouth, West Ham a tiré onze fois au but en première période pour une seule frappe cadrée. La vie sans Payet, c'est quand même pas drôle.

Vito Mannone a encaissé son centième but en Premier League dimanche contre Bournemouth. Le sang. Son défenseur Patrick van Aanholt, buteur lors de la rencontre, est actuellement le défenseur le plus prolifique de l'année 2016 en Premier League.

  • Résultats et classement de Premier League

    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Arsène tu nous les brises à te pignoler sur des gamins qui ont rien prouvé et qui te feront jamais gagner quoi que ce soit!

    Tu te sors les doigts et tu nous recrute des bonhommes!
    Message posté par fuzat
    Arsène tu nous les brises à te pignoler sur des gamins qui ont rien prouvé et qui te feront jamais gagner quoi que ce soit!

    Tu te sors les doigts et tu nous recrute des bonhommes!


    The Sun (ça vaut ce que ça vaut) parle de Denayer comme plan B en cas d'échec du dossier Mustaphi. Je l'aime bien ce petit mais dans le genre petit jeune sympa qui n'a pas encore prouvé grand chose, c'est fort. Je vous souhaites bien du courage cette saison, supporters des gunners, je sens que vous allez en avoir besoin.

    Sinon, pour Tottenham, c'était mieux cette semaine mais Dier/Wanyama c'est pas top. Trop défensif pour le jeu des Spurs. Le retour de Dembélé fera du bien quand il aura purgé sa suspension. Janssen a fait un bon match aussi, gros abattage devant, excellent dos au but. Kane a toujours l'air aussi triste tant qu'il n'a pas marqué, j'espère que ça viendra plus vite que l'année passée.

    Par contre, pourquoi vouloir recruter Nkoudou, ça... Mystère. En sachant que Chadli ne joue déjà plus beaucoup, que y'a encore Son, que Janssen peut jouer sur le côté droit... Surtout avec les jeunes de l'académie qui montent souvent en équipe pro c'est étonnant.
    Je pensais sincèrement qu'Arsenal et surtout Liverpool feraient illusion plus longtemps.
    A la fin de la saison, il risque d'y avoir un sacré écart derrière le trio de tête (City, Chelsea, ManU).
    La politique de recrutement de Wenger est quand même incompréhensible.
    Soit Tonton Arsene devient borné et pingre, soit il voit des choses qui nous échappent.

    Incapable de recruter un défenseur central et un attaquant de pointe qui vaillent la peine depuis plusieurs années.
    Par contre pour recruter des ailiers et des milieux la il y'a du monde.

    La situation en terme de mercato des Gunners devient presque risible.

    A moins que ce ne soit magnifique de leur part de ne pas vouloir céder au foot businness...
    Message posté par Jerhazz
    La politique de recrutement de Wenger est quand même incompréhensible.

    A moins que ce ne soit magnifique de leur part de ne pas vouloir céder au foot businness...


    C'est exactement ce qu'il dit.
    Message posté par Jerhazz
    La politique de recrutement de Wenger est quand même incompréhensible.
    Soit Tonton Arsene devient borné et pingre, soit il voit des choses qui nous échappent.

    Incapable de recruter un défenseur central et un attaquant de pointe qui vaillent la peine depuis plusieurs années.
    Par contre pour recruter des ailiers et des milieux la il y'a du monde.

    La situation en terme de mercato des Gunners devient presque risible.

    A moins que ce ne soit magnifique de leur part de ne pas vouloir céder au foot businness...


    Je pense peut-être qu'il est tout simplement trop encré dans la vieille époque, qu'il n'est plus dans l'air du temps. En lisant sa déclaration, j'interprète que les sommes qui sont dépensées le dépassent. Sûrement qu'il préfère acheter un jeune DC anglais prometteur et un attaquant de pointe en devenir plutôt que de dépenser 80 mio sur Aubameyang. Il est comme nos grand-parents: il fait des réserves, il achète local, il investit volontiers dans la jeunesse.

    Et c'est tout à son honneur quand on voit que Raiola se fait des millions avec les transferts de Pogba, Mkhitaryan ou Ibra à ManU. Mais ça ne fera jamais gagner son équipe à Arsène.

    Enfin, c'est ce que j'interprète et j'espère toujours qu'ils achèteront Mustafi et un super attaquant de pointe dans les dernières heures du mercato. Parce la base de l'équipe actuellement (Cech, Bellerin, Koscielny, Xhaka, Ramsey, Sanchez, Özil), c'est du lourd.
    Message posté par Polo11
    Je pensais sincèrement qu'Arsenal et surtout Liverpool feraient illusion plus longtemps.
    A la fin de la saison, il risque d'y avoir un sacré écart derrière le trio de tête (City, Chelsea, ManU).


    halte aux conclusions hâtives. On est qu'au début du championnat. MU-MC et Chelsea ne gagneront pas tout leur matchs.
    Quand je vois Pogba et Martial à ManU j'ai mal : ces mecs auraient dû être les successeurs de Vieira et Henry sous le maillot d'Arsenal.

    Putain d'époque.
    Après de tels débuts, ce serait étonnant qu'il manque Hull sur le podium en fin de saison.
    N'empêche, si Gardiola arrive à ressusciter Sterling et vraiment confirmer tous les espoirs placés en lui, je lui tire mon chapeau. Parce qu'à l'euro c'était vraiment un deuxième Walcott. Tout droit, très vite, nulle part.
    Sinon, je suis le seul à voir Hart signer à Liverpool ?

    Si on regarde un peu la situation, c'est quand même pas impossible :
    - City n'en veut plus et il a une certaine valeur marchande
    - Hartva chercher du temps de jeu, et probablement pas ailleurs qu'en Angleterre
    - Liverpool cherche un gardien moins pire que Mignolet et viens d'encaisser 30 patates de la vente de Benteke
    - Dans les gros clubs anglais, Liverpool est le seul club qui n'a pas un gardien acceptable

    Bon, après Hart, il est pas extraordinaire, mais par rapport à Mignolet, c'est un croisement entre Yachine et Buffon !
    Ca colle non ?
    zinczinc78 Niveau : CFA
    Message posté par jobeut
    Après de tels débuts, ce serait étonnant qu'il manque Hull sur le podium en fin de saison.


    Tu t'enflammes un peu vite.. Swansea a surtout du mal à digérer le départ d'Ashley Williams. C'est toujours compliqué quand le pilier de ta défense manque Hull !
    On va y avoir droit toute la saison à votre blague sur le fait qu'il "manque Hull"? Deux semaines seulement et j'en peux déjà plus.
    zinczinc78 Niveau : CFA
    Ca fait une saison qu'on se retient. C'est long...
    Ce serait quand même dommage qu'il manque Hull au tableau quand on sait qu'à Bordeaux, ça fait 15 ans qu'ils se tapent Planus sans broncher. ;)
    zinczinc78 Niveau : CFA
    Message posté par jobeut
    Ce serait quand même dommage qu'il manque Hull au tableau quand on sait qu'à Bordeaux, ça fait 15 ans qu'ils se tapent Planus sans broncher. ;)


    Sarah Planus ?
    gunther mickey Niveau : CFA
    Message posté par Polo11
    Sinon, je suis le seul à voir Hart signer à Liverpool ?

    Si on regarde un peu la situation, c'est quand même pas impossible :
    - City n'en veut plus et il a une certaine valeur marchande
    - Hartva chercher du temps de jeu, et probablement pas ailleurs qu'en Angleterre
    - Liverpool cherche un gardien moins pire que Mignolet et viens d'encaisser 30 patates de la vente de Benteke
    - Dans les gros clubs anglais, Liverpool est le seul club qui n'a pas un gardien acceptable

    Bon, après Hart, il est pas extraordinaire, mais par rapport à Mignolet, c'est un croisement entre Yachine et Buffon !
    Ca colle non ?


    Hart est un bon gardien mais le voir à mille lieux de Mignolet, il ne faut pas exagérer. Leur jeu au pied est quasiment identique, c'est -à-dire pas fameux. Mignolet est meilleur sur sa ligne, Hart est meilleur en sortie aérienne (et encore que je n'en suis pas si sûr). Là où Hart est bien meilleur c'est sûr ses sorties au sol et peut-être dans ses arrêts réflexes (quoique Mignolet se demmerde pas mal aussi). En fait, ce qui m'énerve c'est de voir que l'on réduit toujours Mignolet à ses sorties aériennes foireuses et que l'on ne retienne jamais ses penalties sauvés (première journée) ou ses beaux arrêts réflexes. Il coûte parfois des points à Liverpool mais il en fait gagner également. Meilleur joueur de Liverpool selon les Légendes il y a deux ans, plus de clean sheets il y a deux ans. L'année passée, il n'était pas si catastrophique surtout avec une défense très aléatoire, donc à voir sur les prochains matchs (et surtout trouver un remplaçant à Moreno qui est totalement à côté de la plaque sur ses premiers matchs). Après, cela reste que mon avis et je ne dis pas que Mignolet est un monstre de gardien mais je pense qu'il n'est pas aussi dégueulasse qu'il n'y parait (et d'autant plus quand on voit la Coupe d'Europe de Hart qui était catastrophique).
    gunther mickey Niveau : CFA
    Message posté par gunther mickey
    Hart est un bon gardien mais le voir à mille lieux de Mignolet, il ne faut pas exagérer. Leur jeu au pied est quasiment identique, c'est -à-dire pas fameux. Mignolet est meilleur sur sa ligne, Hart est meilleur en sortie aérienne (et encore que je n'en suis pas si sûr). Là où Hart est bien meilleur c'est sûr ses sorties au sol et peut-être dans ses arrêts réflexes (quoique Mignolet se demmerde pas mal aussi). En fait, ce qui m'énerve c'est de voir que l'on réduit toujours Mignolet à ses sorties aériennes foireuses et que l'on ne retienne jamais ses penalties sauvés (première journée) ou ses beaux arrêts réflexes. Il coûte parfois des points à Liverpool mais il en fait gagner également. Meilleur joueur de Liverpool selon les Légendes il y a deux ans, plus de clean sheets il y a deux ans. L'année passée, il n'était pas si catastrophique surtout avec une défense très aléatoire, donc à voir sur les prochains matchs (et surtout trouver un remplaçant à Moreno qui est totalement à côté de la plaque sur ses premiers matchs). Après, cela reste que mon avis et je ne dis pas que Mignolet est un monstre de gardien mais je pense qu'il n'est pas aussi dégueulasse qu'il n'y parait (et d'autant plus quand on voit la Coupe d'Europe de Hart qui était catastrophique).


    Et on parle de Hart chez le voisin ennemi de Liverpool plutôt.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Leur vie après l'Euro
    1k 18