1. // Euro 2012
  2. // Préparation
  3. // Suisse/Allemagne (5-3)

La Mannschaft se ramasse en Suisse

Si l’Allemagne voulait se rassurer en amical contre la Suisse, c’est plutôt raté. La Mannschaft a été dominée comme il faut par sa voisine, emmenée par un Derdiyok des grands jours (5-3). Joachim Löw peut tirer la gueule. Mais, au moins, il doit maintenant savoir quels sont les 4 qui vont dégager de sa sélection.

Modififié
4 24
Suisse - Allemagne : 5-3
Buts: Deriyok (20e, 22e), Mehmedi (49e, 76e) et Lichtsteiner (67e) pour la Suisse. Hummels (44e), Schürrle (64e), et Reus (72e) pour l'Allemagne.

Le match amical entre la Suisse et l’Allemagne avait un enjeu particulier pour Joachim Löw. Le sélectionneur de la Mannschaft, qui doit encore virer quatre joueurs de sa pré-liste avant mardi, souhaitait tester ses 19 hommes présents à Bâle (les 8 joueurs du Bayern présélectionnés n’ayant pas encore intégré l’effectif, ndlr). Ces derniers avaient à cœur de se montrer sous leur meilleur jour. Entre petits jeunes et vieux briscards, certains sentaient la pression de l’échéance. Quant aux Suisses de l’illustre Ottmar Hitzfeld, il s’agissait surtout de se préparer pour les éliminatoires de la prochaine Coupe du monde. Bref, un vrai test pour tout le monde. Mais un test qui, au final, a été remporté par celle qu’on attendait le moins. Ouais, la Suisse. Ou plutôt Derdiyok, le néo-attaquant d’Hoffenheim, auteur d’un doublé pour la victoire des siens (5-3). Une victoire qui ne souffre aucune contestation, tant la Suisse, et c’est curieux de le dire, a dominé son sujet.

Pourtant, sur le papier, entre une équipe locale qui s’est fait éliminer de l’Euro par le Monténégro, et une autre qui a régné sur ses éliminatoires avec 10 victoires en autant de matchs, on pouvait s’attendre à un débat déséquilibré. Dès les premières minutes, la jeune et impétueuse équipe concoctée par maître Löw domine d’ailleurs son adversaire. Les pauvres Suisses ne touchent pas une bille, tandis que la Mannschaft, disposée en 4-2-3-1, décide de tricoter sur les ailes. Pour autant, le pressing très haut exercé par les Allemands s’épuise au bout du premier quart d’heure, et le match devient plus ouvert. Mieux, la Suisse se met à dominer. Derdiyok, le géant helvète, trouve d’abord la barre sur une tête (16e). Pas le temps pour lui de se lamenter, puisque quelques instants après, il va ouvrir le score au terme d’une jolie contre-attaque : Barnetta file sur son aile gauche, fixe trois défenseurs, et délivre un centre à ras-de-terre pour le grand rasé, qui, d’un plat du pied, trompe le jeune gardien de M’Gladbach Ter Stegen (1-0, 20e). Pas le temps de s’en remettre, que la Suisse va doubler la mise. Toujours depuis la gauche, toujours Barnetta, toujours un centre, cette fois-ci pour une tête de… Derdiyok (2-0, 22e). L’Allemagne est sonnée en deux minutes, Joachim Löw peut tirer la gueule. D’autant que Derdiyok, encore lui, manque le triplé deux minutes plus tard ; sa tête (depuis un centre sur la gauche…) étant cette fois-ci repoussée par le gardien. La défense allemande fait peur à voir, et devant c’est tout simplement imprécis et dénué d’automatismes. C’est quand même dans cette physionomie que la Mannschaft va réduire le score juste avant la mi-temps, grâce au central Mats Hummels qui reprend de la tête un coup-franc d’Özil (2-1, 44e). Mais ça reste quand même très moyen. En attendant, les Suisses se régalent, et leur public apprécie.

Une première depuis 70 ans

Au retour des vestiaires, on sent les Allemands remontés à bloc. Logique, ils ont quand même une réputation à tenir. Mais, alors qu’ils semblent avoir posé le pied sur le ballon, et qu’ils se sont même procurés une balle de but avec Klose, les joueurs de Joachim Löw vont encaisser un nouveau but. On aura cru à un éternel recommencement, avec Barnetta à la passedé et Derdiyok à la finition. Finalement, le coup-franc de l’ailier de Leverkusen a été détourné et par l’attaquant, et par Mehmedi, à qui on accordera finalement le but, quand bien même il aura détourné le ballon… du bras (3-1, 49e). Les Allemands n’ont plus vraiment le choix, et c’est justement à ce moment-là qu’ils vont se mettre à jouer. Une domination sans partage, pour un véritable siège des buts suisses. Mais cette mainmise ne se verra concrétisée que sur un coup de main du bienveillant gardien Benaglio. Ce dernier juge mal la trajectoire d’une frappe à l’entrée de la surface signée Schürrle, et permet à la Mannschaft d’y croire à nouveau (3-2, 64e). C’est sans compter sur l’incroyable faiblesse de la défense allemande, qui craque à nouveau quelques minutes plus tard : le latéral Schmelzer laisse Lichtsteiner lui passer devant, et reprendre de la tête une balle piquée d’Inler, alors que le gardien est parti à la pêche (4-2, 67e). Le match devient dingue, les actions se multiplient. Au petit jeu lancé, « tu marques, je te rattrape » , les deux équipes sont vraiment balèzes. Reus relance une nouvelle fois les siens en reprenant un ballon relâché par Benaglio (4-3, 72e), avant que Mehmedi ne signe son doublé au terme d’un grand n’importe quoi dans la surface (5-3, 76e). Un match dingue, qui se clôturera sur ce score qui l’est tout autant, 5-3.

Au sortir d’un tel match au scénario complètement fou, on ne peut que souligner la superbe performance suisse. Les hommes d’Hitzfeld ont montré un bel enthousiasme et une certaine solidité pour aller cueillir un succès historique, les Suisses n’ayant plus battu l’Allemagne depuis 70 ans. Joachim Löw, quant à lui, pourra accueillir les joueurs du Bayern les bras ouverts, avec un grand sourire de soulagement. Niveau défensif, la Mannschaft a été si catastrophique qu’elle ne peut que se rendre compte de l’importance des Neuer, Lahm, Boateng et Badstuber. Ce dernier test, avant l’annonce de la liste définitive, n’aura pu qu’être utile au sélectionneur allemand.


Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

RahXephon Niveau : CFA
Note : 2
On savait très bien que la Suisse qui perdait contre le Monténégro ne jouait pas comme elle le pouvait, ne parvenait pas à atteindre sa juste valeur. Ça me dégoûte, quand même, qu'ils aient loupé les barrages de l'Euro... Parce que, bordel, si on oublie un peu la défense centrale (coucou Senderos, tu es vraiment trop lent !), c'est une belle équipe. Lichtsteiner, Inler, Shaqiri (pas joué ce match), etc., c'est de la crème. Un regret, quand même : que Hitzfeld s'obstine à titulariser Benaglio, de moins en moins bon, auteur d'une belle boulette aujourd'hui (pas aidé par le soleil, c'est vrai), alors que Sommer est incroyable à Bâle. Bon...
Du côté de l'Allemagne, c'était décevant. Un Hummels méconnaissable malgré son but ("il était sur le terrain comme une saucisse grillée" a dit un consultant allemand sur la tv suisse-allemande xD), Mertesacker, bon, on sait ce qu'il en est, Ter Stegen pas brillant-brillant mais il ne pouvait pas vraiment sauver tous les meubles, Götze bof, Reus bof... ils n'ont pas intérêt à jouer comme ça lors de l'Euro (cela dit, l'arrivée des Münichois va changer quelque chose).
N'empêche, 59 ans que la Suisse n'avait pas gagné contre l'Allemagne !
tokouille Niveau : DHR
Tu dis 59 ans et l'article 70. Qui croire?
RahXephon Niveau : CFA
Euh j'avais mal lu l'article apparemment... les 59 ans, c'est le chiffre de la télé suisse-allemande, et bizarrement, j'ai tendance à plus leur faire confiance. Enfin, je ne sais pas.
RahXephon Niveau : CFA
Bon, sports.fr dit aussi 70 ans, alors je suppose que So Foot a raison. ^^
C'est bien 59 ans.
http://www.football.ch/nm/fr/A_Team-tel … ?tg=549560

La Suisse en ce moment c'est un peu comme la Belgique. Un super potentiel mais pas de résultats qui comptent...
Victoire 3-1.
Oublié que les liens ne s'affichaient pas...
Note : 1
Le problème de la Suisse, c'est qu'ils sont bon quand c'est pas à eux de faire le jeu. Leur meilleur match des qualifs, c'est en Angleterre.

Dès qu'ils ont en face une défense un poil regroupée ou une équipe pas forcément super mais dotée de 2-3 bons éléments (genre Monténégro...), ils se vautrent.

Pourtant le potentiel est clairement là. Y'a quand même deux soucis de taille : La charnière centrale, Sanderos est lent et lourd, Djourou fait des bourdes à chacun de ses matchs, Von Bergen vient d'être relégué en Série B et la relève tarde à se pointer, Klose et Affolter ont encore des gros progrès à faire. L'autre soucis, et pas des moindres, c'est le post d'avant centre. Certes ce soir Derdyiok claque un doublé, mais il a la facheuse habitude d'être totalement invisible lors des matchs officiels. Il a un niveau correct mais est beaucoup trop irrégulier. Derrière y'a Memehdi, qui est apparemment titulaire au Dynamo Kiev, c'est pas mal, mais pour la CDM faudrait tout de même un niveau au-dessus. Sinon y'a Emeghara, qui est apparemment joker à Lorient, il est rapide mais je trouve pas super bon techniquement.
RahXephon Niveau : CFA
Emeghara pas très bon techniquement, c'est tout à fait ça. Je le trouve impressionnant parfois, sa manière de donner toute son énergie, de courir toujours et encore... Mais bon sang, ce qu'il vendange, c'est à peine croyable. Non, Memehdi est ce que la Suisse a de mieux pour le moment ; il est jeune, il continuera à progresser. Mais bon...
Quant à la défense centrale, c'est désertique (alors que sur les côtés y Lichtsteiner, la classe, Ziegler qui est plutôt pas mal, et le jeune Rodriguez qui cartonne avec Wolfsburg). Klose semblait prometteur, il a fait un excellent Euro avec les -21, sa saison de l'an dernier était bonne, mais cette année, c'est plus vraiment ça, il n'est plus titulaire, etc. Donc bon, il faut du temps.
Enfin, la qualif pour le Mondial semble à portée de main, tout de même.
Note : 1
Je crois qu'Affolter joue pas mal à Brême, l'avenir de la défense centrale passe peut-être par lui, mais perso Djourou-Sanderos ça me rassure pas.

Mehmedi je trouve dommage qu'il soit parti en Ukraine, ça va pas lui offrir une super visibilité et je sais pas si c'est le meilleur championnat pour progresser.

Sinon c'est clair que sur les côtés c'est le top, bon à droit y'a pas grand monde derrière Lichteiner. Mais surtout au milieu, la paire de demi défensif qu'il faut absolument faire jouer pour moi c'est les deux napolitains, Inler et Dzeimaili. Je comprends pas pourquoi Hitzfeld ne fait pas plus confiance à Dzeimaili, pour moi il est largement supérieur à un Fernandes, et à un Xakha, qui doit encore progresser (son transfert à Gladbach est une bonne chose je pense). Après y'a Shaqiri qu'on présente plus, Barnetta qui est assez régulier, le polyvalent Behrami qui peut dépanner un peu partout, Stocker qui a pas mal de potentiel. Je suis moins convaincu par Fabian Frei, perso, mais il a une bonne marge de progression. Je pense qu'Hitzfeld devrait donner sa chance à Abdi, qui joue assez régulièrement avec l'Udinese (même s'il est rarement titulaire, il a pas mal de minutes dans les jambes).
On parle beaucoup du foot et du Kosovo ces derniers temps. Il serait intéressant de voir quelle choix feront les stars Kosovares de la sélection Suisse (Shaqiri, Xhaka, Dzemaili, Behrami, Mehmedi, Bunjaku, Abdi, ...). Ça changera pas mal de chose pour la Suisse si ces joueurs s'en vont.
RahXephon Niveau : CFA
@OL888
Euh, je ne comprends pas trop ta remarque... Les trois quarts des joueurs que tu cites ont pas mal de sélections en équipe Suisse derrière eux, ils pourraient s'en aller pour quoi ? Oo

On est d'accord, Telex.
Sauf que les médias allemands donnent tous les trois 1ers buts à Derdiyok, alors qui croire, les médias allemands, ou so foot?
OL88 :

Je crois que tous les joueurs que tu cites ont déjà joué des matchs officiels avec la Suisse, et donc ne sont pas sélectionnables par la Kosovo. De plus, je sais pas si c'est une bonne idée de relancer ce débat, mais pour moi, c'est tout à fait logique qu'ils jouent pour la Suisse et pas pour le Kosovo : En effet, ils sont tous nés en Suisse ou arrivés très jeunes là-bas, ont grandi en Suisse, ont été formés en Suisse, etc.

Et puis bon de toute façon, sportivement, ils ont peu d'intérêt à jouer pour le Kosovo.
@Telex : Vucinic ou Boskovic avaient des sélections avec la Serbie-Monténégro avant de jouer pour le Monténégro. Maintenant, la situation n'est pas la même c'est certain, mais faudra suivre ce dossier (si reconnaissance il y a).
Ah, j'ai compris, tu fais référence au fait que le Kosovo est un nouveau pays, y'a un vide juridique, en effet.

Mais comme tu dis le contexte n'est pas le même, puisque dans le cadre de la Serbie-Monténégro, les monténégrains n'avaient plus la nationalité serbe, une fois le Monténégro devenu état à part entière, sauf erreur.

A mon avis, dans le cas de la Suisse et du Kosovo, les règles de la FIFA restent les mêmes, dans le cas de double nationalité.
Joshua_is_a_tree Niveau : CFA
@Drepoz :
Ben oui c'était pour la Serbie-Monténégro, ensuite ils ont eu a choisir la Serbie ou le Monténégro, c'est quoi le rapport entre la Suisse et le Kosovo?
Du moment qu'ils ont des sélections pour la Suisse, ils ne peuvent plus changer...ou alors il y a un nouveau règlement?
Mugiwara Pirates Niveau : Loisir
Ne vous en faites pas, elle sera au rendez vous ! je sais pas, je sens que c'est leur année... et quand on compte Ozil et Neueur dans son 11 (meilleur 10 et meilleur 1 du monde ?) je pense que ça sent la final quand meme...
RahXephon Niveau : CFA
Les trois buts sont pour Derdiyok, oui, Memehdi l'effleure à peine, je trouve ça assez normal.

Tu te répètes, Rahan.
Est ce que les "traumatisés" bavarois ne vont pas arriver traumatisé? ou galvanisé? C'est ce qui fera la différence car l'expérience de l'allemagne vient de ces joueurs et si eux sont au fond u trou l’Allemagne pourrait caler même dès les poules...Pourtant sur le papier ils ont le meilleur effectif derrière l'espagne mais l'euro c'est toujours plus difficile, surtout vu leur groupe ou les 3 autres équipes peuvent les battre sur un match où ils sont moins bien.

Après les matchs amicaux sont rarement révélateurs et c'est plutôt dès les premiers matchs de compèt qu'on verra mais bon l'allemagne défensivement ça reste moyen et hier c'était derdiyok, face à robben, huntelaar ou van persie ou encore ronaldo ça ira un peu plus vite...

Etpour revenir sur la Suisse je ne pense pas que la non présence de cette équipe soit une aussi grosse décéption que la Belgique, qui à elle a une génération bien au dessus de la Nati (je ne suis pas du tout Belge) mais Hazard, Kompany, Courtois, Witsel, Vermaelen, Vertonghen, Fellaini sont tous dans les meilleurs européens à leur poste, la suisse n'a pas encore de joueur de ce calibre.
Anostic, d'accord avec toi, la Belgique a une super génération que n'a pas la Suisse.

Mais en comparaison avec les joueurs de 2010 ou de 2008, la Suisse a sa meilleure génération depuis longtemps. A Hitzfeld d'en faire quelque chose.

Disons que si on compare avec certaines équipes qualifiées, y'a clairement du potentiel côté Suisse (Grèce, Irlande, Tchéquie, Suède si on exclu la perche devant). Je pense que ce qui a manqué c'est une meilleure organisation au niveau du passage de témoin Frei-Streller aux plus jeunes.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 24