La machine Cissé

Arrivé au mercato d'hiver, Papiss Demba Cissé est devenu la terreur des surfaces de Premier League. Réussite maximale, buts de renard ou spectaculaires, le Sénégalais a réussi son entrée chez les Anglais.

Modififié
188 14
Newcastle doit sans doute être la seule équipe anglaise à pouvoir se satisfaire de son recrutement. Yohan Cabaye s'est imposé comme un vieux meuble dans l'entrejeu des Magpies. Demba Ba est arrivé gratos et rapportera sans doute des millions plus tard. Hatem Ben Arfa est de retour sur ses deux jambes, plutôt bien équilibrées ces temps-ci. Et la plus grosse prise de risque du club, Papiss Demba Cissé (12 millions d'euros offerts à Fribourg), fait ses emplettes aux avant-postes. Le cabas est sympathique pour un nouveau : 10 buts en 9 matches. En arrivant à mi-parcours, Cissé est déjà aux portes du Top Ten du classement des buteurs, marque à peu de chose près toutes les heures, cadre deux-tiers de ses tirs, et score plus de 40% de ses tentatives (sources statistiques Opta). Celui qui était surnommé "Le Cobra" dans ses jeunes années justifie l'investissement consenti par le board d'Ashley. « En Allemagne, ce qui est extraordinaire quand tu es devant, c'est qu'ils centrent tout le temps, à tout moment, de n'importe où et moi j'adore ça » . Telles étaient les paroles de Papiss, version SC Fribourg, l'été dernier, au micro d'Orange Sport. Dans le nord de l'Angleterre, il n'est pas plus mal tombé. Les côtés sont plutôt actifs (Gutierrez, Simpson ou Ben Arfa quand il n'y va pas seul) et le snake sénégalais bénéficie des caviars de Cabaye (la double passe décisive contre Swansea par exemple).

Radio Demba

En clair, Cissé est comme un poisson dans l'eau, devenu indispensable en deux petits mois à Alan Pardew, qui n'a pas hésité à décaler son jusque-là serial scoreur Demba Ba, très bonne patte depuis l'arrivée de son compatriote, et qui passe l'éponge sur le piètre niveau d'anglais du nouveau venu. Un système a été mis en place, ce qu'on pourrait appeler la "Radio Demba : Demba Ba traduit la langue de Shakespeare du manager, Papiss Demba Cissé écoute d'abord, comprend ensuite et exécute enfin. Il n'est de toute façon pas perdu avec le nombre de francophones traînant au Darsley Park, le QG d'entraînement du Newcastle United. Très apprécié des fans à Fribourg (qu'ils avaient surnommé le FC Cissé), sans pour autant être l'idole d'une ville qui n'a pas grand-chose à carrer du football, Papiss Cissé est en train de mettre tout le monde à genoux à Newcastle, une ville, qui, pour le coup, respire le ballon rond et un soutien inconditionnel à ses pies en shorts et chaussettes. Même à la cantine, Cissé ne s'est pris aucun croche-patte. Explications de Pardew, au sortir de la victoire contre Liverpool, avec un petit sourire : « Nous lui avions préparé un curry de chèvre pour qu'il soit à l'aise. Je crois que ça l'a bien nourri. C'était succulent en tout cas et ça l'a probablement bien aidé  » .

Le sandwich des Andy

Plus qu'un bon plat en sauce, c'est surtout l'ombre de deux Andy qui est d'ailleurs en train de planer sur la tête du Sénégalais. Plus finisseur, moins gigoteur que Demba Ba, Papiss Cissé donne ainsi raison à la cellule recrutement qui recherchait un tueur pur et dur dans les 18 mètres, le tueur qu'elle avait laissé filer en la personne d'Andy Carroll, moyennant une belle enveloppe. Pardew avait parlé de cette manne financière comme d'un héritage, légué par Carroll. Ce même héritage dont les Geordies regrettaient presque de ne pas l'avoir vu entamé un peu plus tôt, notamment lors de la deuxième partie de saison en 2011. Seulement, parfois, la patience reste de bon conseil et l'opportunité Cissé se révèle aujourd'hui être la bonne pioche de cette saison. Tellement bonne pioche que le nom d'un deuxième Andy est en train de revenir aux oreilles pointues de Papiss : Andy Cole, illustre avant-centre de la Toon Army. « Je peux voir les similarités avec Andy Cole. Papiss court même comme lui. Coley semblait à l'aise pour marquer les buts les plus compliqués, Papiss fait de même. Je suis sûr qu'il sera très fier d'entendre les gens le comparer à un mec comme Andy Cole. Le numéro 9 lui a été donné, il est en train de lui faire honneur » s'enthousiasmait le latéral droit Simpson dans les colonnes du Sun. S'il suit les traces de son aîné, en volant vers Manchester United à la première belle offre, il pourrait alors former un joli duo avec avec Welbeck. Pour une version mise à jour du due Andy Cole - Dwight Yorke.

Par Ronan Boscher
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

The Word Wizard Niveau : District
Génial Sofoot.

On théorise un transfert à United, alors que le mec vient d'arriver.
Mais on ne dit même pas que ce mec à été formé en France, plus précisément au FC Metz.

Mais c'est bien c'est bien, confirmez que vous vous foortmercatoisé
The Word Wizard Niveau : District
D'ailleurs tant qu'on y est, le FC Metz a sorti pas mal de titulaire de grands clubs et clubs moyens
envrac :

Béria, Obraniak, Cissé donc, Adebayor, Bassong, Bong, Contout, Saha (oui vous en parliez dans le dernier SF) et j'en oublie

Sans oublier que c'est nous (enfin Jeanno) qui a sorti Ribéry qui croupissait à Brest.
C'est un peu fou son parcours, surtout quand je me remémore ses débuts au FC Metz, capable de louper des "immanquables", souvent tête de turc des supps.

Saha, Adebayor, Cissé, des attaquants performants formés à Metz.
The Word Wizard Niveau : District
@Mc Dermot

Tu sais nous à Metz on est vraiment spéciaux
on a viré tellement d'attaquants qui loupaient des occasions (les trois cités notamment)

Mais on a donné sa chance pendant 4 ans (voire plus ) Babacar gueye, qui était aussi nul qu'un cul de jatte aveugle. (B.Gueye sur le maillot ca veut tout dire)

Enfin bref on a toujours vendu nos joueurs au pire moment, et garder ceux qu'il fallait laisser partir (Proment si tu m'entends, Leca si tu me lis, Adébayor si tu penses à moi...)
Salut TWW !

Je suis grenat de naissance ;-)

C'est vrai que l'article aurait pu mentionner ce "détail" sur le parcours de Cissé. Un peu de lumière dans la grisaille actuelle chez les messins, qui vivent une 2e année très pénible, déjà que la purgatoire de la L2 est difficile à supporter, je n'ose imaginer une descente (aux enfers) en National.
The Word Wizard Niveau : District
Ahah bien que vivant à Paris, est fan premier de United, je suis quand même rattaché au FC Metz, qui constitue mes premières visites au stade, mes premiers traumatismes (réception de West Ham, descente à cause d'un but de... Darcheville)

Outre notre maire qui freine les progrès du stade, outre le fait que l'on ne soit toujours pas débarrassé de Joel "Je finis deuxième avec deux clubs, je descends avec ces clubs" Muller.

Je pense que nous allons monter l'année prochaine, notre centre de formation a encore de beaux jours (Koulibaly, NGBAKOTO)

Il nous faut un entraineur un peu plus couillu un peu plus gueulard, et arrêter de vendre nos joueurs pas mauvais mais sans valeur marchande, et vendre ceux ayant de la valeur marchande et surtout les vendres à bon prix (Ribery 1,6 millions, Adébayor 3,6, Saha moins de 10millions de francs)
Vous oubliez Pires, Pouget et Jocely Blanchard !
The Word Wizard Niveau : District
@Hmiller

Oui clairement et même Rigobert Song

mais on parlait des joueurs encore en activité :)

Sinon Pires a certes finit sa formation à Metz mais l'avait entamé a Reims.
Parlons aussi d Isaias le ronaldinho du très- pauvre et créateur de la chenille.
Ou de Didier Lang (beckham du très pauvre) de Serrezdum Gaillot Kastendeuch et même Jacques Song'o et le fabuleux Mondragon (ok je m'emballe, mais Lang, Gaillot, Kastendeuch, Serredszum étaient formés à Metz)
RahXephon Niveau : CFA
C'est bien qu'il soit parti, lui... et pourtant, dieu sait que j'appréhendais son départ de Fribourg (pour lui - la différence de niveau est très grande quand même - mais surtout pour le club). Force est de constater que les deux vont mieux sans l'autre haha.

Je commence vraiment à apprécier cette équipe de Newcastle.
oh que de beaux noms!!! j'espère que d'ici peu on parlera d'une ancienne trouvaille grenat: Ibra Touré et si possible dès demain à Saint Symphorien!
Dendecuba Niveau : CFA
Il n'y a qu'un seul Cissé et c'est Djbril Cissé, le reste...
L'attaque Babacar Gueye - Papiss Cissé, mis sur orbite par des types comme Proment... sur les anciens football manager, faire un 2-2 contre Metz à domicile était vraiment un excellent résultat.
A la lecture des commentaires, on sent bien que le supporter Messins (j'ai vérifié l'orthographe) a besoin de reconnaissance.
J'ai vérifié, mais ça ne m'a pas empêché de faire une faute, bref...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
188 14