En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // France – Ligue 1 – Ce qu’il faut retenir de la 25e journée

La lutte est belle… derrière Paris et Monaco

PSG et AS Monaco tranquilles vainqueurs ce week-end, c’est derrière que ça continue de ferrailler sec pour les accessits européens : Lille piétinant toujours, Saint-Étienne et Marseille se neutralisant, la bonne affaire est pour Lyon, avec Reims en invité surprise. En bas de tableau, Guingamp inquiète.

Modififié
Qui sur « la boîte » derrière Paris et Monaco ?

Marseille peut avoir les boules. José Anigo a parlé hier soir en après-match d’un scénario « contrariant  » , donnant « l’impression d’avoir perdu deux points » . Le nul 1-1 obtenu à Geoffroy-Guichard a de quoi effectivement laisser quelques regrets, même si en soi ce n’est pas un si mauvais résultat (l’ASSE à domicile restait sur une série de 5 victoires consécutives en L1 sans encaisser un but). Regret numéro 1 : se faire rejoindre dans le temps additionnel, alors que c’est Nkoulou qui avait ouvert le score peu après l’heure de jeu. Regret numéro 2 : se faire rejoindre précisément sur un but de Brandão, éteint jusqu’ici par la défense à cinq proposée par le père Anigo. Regret numéro 3 : manquer la bonne opération comptable qui se profilait, laissant deux points d’avance à un concurrent direct pour les places européennes. Derrière le PSG (58 points) et Monaco (53), cinq équipes se tiennent donc désormais en 6 points : Lille (45 points), dans le dur et qui a obtenu un nul 2-2 un peu miraculeux à Annecy face à ETG hier après-midi, puis Saint-Étienne (42 points) et Marseille (40 points), suivis de Lyon, opportuniste, à 40 points également, et de Reims, 39 points. Les Rémois, beaux vainqueurs 1-0 de Bordeaux samedi, prennent le rôle d’invité surprise du haut de tableau anciennement occupé par le FC Nantes. Quant à l’OL, l’embellie se poursuit, avec une seule défaite concédée en championnat depuis début décembre et une victoire solide hier face au dernier de la classe Ajaccio. Cinq équipes pour un barrage de C1 et un ticket pour la C3, la lutte promet d’être belle, avec dès dimanche prochain un nouveau choc entre concurrents directs, Lyon se déplaçant sur la pelouse de Lille.

Vous avez raté Montpellier – Rennes (et vous n’auriez pas dû)

C’était un joli petit match de football qu’ont offert Rennais et Montpelliérains samedi soir dans un stade de la route de Lorient assez largement dégarni, avec des Bretons pleins de bonne volonté opposés à des visiteurs pleins d’abnégation. Rennes a mené deux fois au score grâce à un doublé de sa recrue Toivonen, encore très bon et décisif. Rennes a aussi touché deux fois les montants. Rennes s’est globalement rassuré dans le jeu. Mais Rennes n’a pas su tenir le résultat, l’inévitable Souleymane Camara surgissant dans les derniers instants pour arracher le nul 2-2, alors que c’est Congré qui avait marqué le premier but du MHSC. Grosse frustration pour Philippe Montanier, qui a manqué son coaching, avec des entrants qui ont failli dans leur mission, N’Tep s’enferrant dans des dribbles inutiles et Oliveira se rendant coupable d’une « Ginola » sur le but de Souleymane Kostadinov. Du coup, aucune des deux équipes ne se met encore complètement à l’abri dans la course au maintien.

L’analyse définitive du week-end

Abidal, la fin ? « C'était un choix de laisser Abidal au repos. (…) Il n'y a aucun problème avec Éric, c'est un homme intelligent. » Claudio Ranieri ne s’en est pas caché, il a sciemment décidé de se passer de son stoppeur international samedi à Bastia, préférant laisser sa confiance au jeune et prometteur Nicolas Isimat-Mirin, auteur d’une nouvelle bonne prestation après celle réalisée en Coupe de France face au voisin niçois. Sachant qu’Aymen Abdennour, actuellement blessé à une cuisse, a été recruté cet hiver et devrait bientôt pouvoir postuler, il y a désormais une grosse concurrence pour les postes défensifs à Monaco. Concurrence qui pourrait mettre à mal le statut d’intouchable de cap’tain Abidal, loin d’être irréprochable depuis quelques semaines. « Je ne sais pas si c'est pour un seul match ou pour plus longtemps » , a complété son entraîneur, alors que le sélectionneur Didier Deschamps doit observer la situation avec attention…

La polémique de la machine à café

Jérémy Ménez a été pris en grippe par une partie du public du Parc des Princes vendredi soir. Difficile de savoir si c’est son rendement sur le terrain qui est critiqué ou s’il s’agit toujours d’un problème de comportement général d’un joueur mal aimé (et qui ne fait pas grand-chose pour en changer). Toujours est-il que le principal intéressé n’est pas décidé à lâcher l’affaire. « Encore juste physiquement  » selon ses propres aveux, Ménez dit vouloir « s’accrocher  » . « Je dois travailler encore plus pour montrer au public que je mérite mieux » que les sifflets, a-t-il encore dit après-match. Les sceptiques attendent de voir… C’est la deuxième fois seulement que le natif de Longjumeau disputait l’intégralité d’une rencontre en L1 cette saison, après le PSG-Lorient du 1er novembre dernier (4-0, avec un but de Ménez).

Le top 5.

Stoppila Sunzu (Sochaux). La Zambian family d’Hervé Renard se porte bien, merci pour elle. Débarqué cet hiver du Tout Puissant Mazembe, le très solide Sunzu offre une deuxième victoire consécutive à la maison à Sochaux. Après Nantes, c’est Guingamp qui a cédé face à la volonté sochalienne et un but de la tête plein de rage de sa nouvelle recrue.

Étienne Didot (Toulouse). « Il n’est pas très connu, mais il est toujours disponible, démarqué, et il adresse souvent la bonne passe. Il réussirait au Barça, le seul club où tous les gabarits peuvent s’exprimer.  » Signé Just Fontaine, interrogé par L’Équipe hier.

Ola Toivonen (Rennes). Le coéquipier d’Ibra en sélection suédoise est la bonne pioche du mercato hivernal. Qu’il soit dos au but ou face au but, qu’il soit dans la remise ou en position de tirer, chacune de ses actions est un modèle d’efficacité, de simplicité et d’intelligence.

Nicolas de Préville (Reims). Gros bosseur, l’ancien Istréen a été récompensé de ses efforts en inscrivant le seul but de la rencontre pour Reims face à Bordeaux (1-0). Il est l’une des révélations de la saison dans la formation d’Hubert Fournier, sa manière de mouiller le maillot en faisant par la même occasion l’un des chouchous du public d’Auguste-Delaune.

Henri Bédimo (Lyon). Le meilleur Lyonnais hier, et ce n’est pas une première. « Il est dans la continuité de ce qu’il fait en ce moment, ce soir il a encore été monstrueux » , a commenté Jimmy B, qui a bénéficié de l’offrande du latéral gauche pour le but du 2-0 face à Ajaccio.

Le geste

James Rodríguez, le co-meilleur passeur de la L1 avec Ibrahimović, a prouvé qu’il savait aussi marquer en inscrivant samedi après-midi un doublé très propre, dont un modèle de coup franc. Son coéquipier Toulalan trouve des similitudes entre le Colombien et Juninho, qu’il a connu à Lyon. « Ce sont des joueurs qui à eux seuls peuvent débloquer des situations. Il a eu du mal à se mettre dedans, mais maintenant il nous fait du bien. »

Vidéo
Ils l’ont dit


«  C’était plat… Il n’y a pas eu beaucoup d’occasions de chaque côté. Pas grand-chose à se mettre sous la dent. » Éric Bauthéac, lucide sur l’indigence du match Nice-Nantes (0-0).

« Ils l’ont bordé de nouilles !  » Pascal Dupraz, commentant la chanceuse égalisation lilloise face à son équipe d’ETG. Clairement, les Hauts-Savoyards ont un profil d’équipe maudite cette saison.

« Ce qui me fâche le plus ce soir, c’est de voir mon équipe battue dans l’engagement. On est Guingamp, on ne peut pas se permettre de se montrer défaillant dans ce domaine. » L’habituelle sérénité de Jocelyn Gourvennec a laissé place à une froide colère et à une pointe d’inquiétude samedi, Guingamp étant la pire équipe de L1 en 2014 (2 points pris seulement depuis le début de la phase retour).

Le tweet


Le vrai championnat de Matthieu Dossevi et de Valenciennes reprend samedi prochain avec la réception de Sochaux.

La stat

Brandão hier soir face à son ancienne équipe : 24 ballons touchés, 15 perdus et un but en forme de braquage dans les derniers instants de la rencontre. Le Brésilien est scandaleux.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 21 février Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 88 mercredi 21 février Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 20 mercredi 21 février 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 mercredi 21 février BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1