1. //
  2. // Roma/Juventus

La louve et le zèbre

Roma-Juve, c'est le grand duel des années 80, et du début des années 2000. Ce soir, c'est surtout une place en Europa League qui sera en jeu. Pas une raison pour adoucir l'antagonisme qui a caractérisé les confrontations entre les deux clubs lors des 30 dernières années.

0 1
Ce soir, en point d'orgue de l'incroyable journée de Serie A, la Roma et la Juventus se défient au Stadio Olimpico. Les deux équipes, bien que sensiblement différentes, ont finalement traversé une saison un peu similaire. Entre ombres et lumières. Avec un peu plus de clarté pour la Roma. Mais au final, malgré les 5 points qui séparent les deux clubs à l'heure des retrouvailles, ils pourraient se retrouver dans la même barque à la fin de l'exercice : l'Europa League. La Roma rêve encore d'accrocher la Ligue des Champions, la Juve s'est résignée à attraper la 7ème place qualificative pour le tour préliminaire de l'Europa League. Un peu triste, lorsque l'on sait qu'en septembre, la Roma de Ranieri et la Juventus de Del Neri rêvaient de Scudetto. Roma-Juventus, c'est aussi le match qui sent bon les années 80. Une époque où les giallorossi de Conti et les bianconeri de Platini se disputent le titre, chaque année.

Dans les années 90, la Juve reste au top, mais la Roma baisse de pied. La lutte pour le trône de Serie A migre au nord, entre Milan et Turin. Le nouveau millénaire permet au duel favori des années 80 de revenir à la mode. Les Romains décrochent le titre en 2001, devant la Juve. L'année suivante, les Zèbres reprennent leur bien, devant la Roma. Puis Calciopoli pète tout, l'Inter devenant le nouvel adversaire de luxe des joueurs de la Capitale. Mais la rivalité antique entre la Roma et la Juventus ne disparait pas. Jamais. Le passé est trop lourd. Surtout depuis ce Roma-Juve de 1981, et le fameux but du Romain Turone, que l'arbitre annule pour hors-jeu, et qui offre le titre à la Juve. Les tifosi de la Louve n'ont pas oublié. Ils n'oublient pas non plus qu'au Stadio Olimpico, la Roma n'a plus battu la Juve depuis 2004, et a souvent encaissé de sévères revers. Sept années de disette. Beaucoup trop pour Totti & Cie. Flashback non-exhaustif sur 5 confrontations historiques.

1982-83 – Roma-Juventus-1-2

Les deux années précédentes, la Juventus remporte le titre, et la Roma se contente (parfois à contre-cœur) du podium. Lorsque les deux équipes se retrouvent, le 6 mars 1983, la Roma semble lancée vers le titre. Avec une victoire, les Romains prendraient 7 points d'avance sur la Juve. Une avance qui semble se matérialiser lors de l'ouverture du score romaine. Le stade est fou. Enfin, la grande Juve va s'incliner. Non. Trop de précipitation. En fin de rencontre, Platoche sonne la révolte, et les Turinois s'imposent finalement 2-1, revenant à 3 points de leur adversaire du jour. Une défaite sans conséquence : à la fin de la saison, l'AS Roma de Nils Liedholm est sacrée pour la 2ème fois de son histoire.





1986-87 – Roma-Juventus-3-0

Le sacre romain est un one-shot. La Juventus le gagne à nouveau les saisons suivantes (hormis en 1985, avec l'exploit de Vérone). Pour la première fois depuis des lustres, le 30 novembre 1986, les deux équipes ne se disputent pas la première place. La Roma n'a que 12 points, la Juve, 14, tandis que le Napoli de Maradona se ballade. Alors, si le titre n'est pas en jeu, la suprématie entre les deux grands rivaux, elle, l'est. La Juventus souhaite se venger du 3-0 subi quelques mois auparavant et qui a bien failli lui coûter le titre. Malheureusement, pour la revanche, il faudra encore repasser. La Roma inflige la même correction aux bianconeri, au terme d'un match magnifique, dans une ambiance incroyable. Autre temps, autre football. Autres shorts bien remontés.






[page]
2003-04 – Roma-Juventus-4-0

L'année du sacre de la Roma (2000-01), le choc du Stadio Olimpico débouche sur un triste 0-0. Idem l'année suivante. Alors, quand arrive ce 8 février 2004, la Roma sait qu'il est temps de mettre un terme à cette série. La Juve doit tomber, coûte que coûte. Or, dès les premières minutes, les tifosi comprennent que ce match n'est pas comme les autres. Pour la simple et bonne raison qu'Olivier Dacourt marque d'une frappe en dehors de la surface. Sorte de miracle de Santa Maria Maggiore. La rencontre est à sens unique : but de Totti (sur pénalty), et doublé de Cassano, pendant que Trezeguet tire le pénalty le plus dégueu de sa vie (pire que face à l'Italie). Le geste de la soirée reste néanmoins la volée de Totti, à deux doigts de devenir le but giallorosso du siècle. 4-0 face à la Juventus : une jouissance infinie dont les supporters se souviendront longtemps. Et pour cause, depuis ce jour, la Juve n'est plus jamais sortie vaincue de leur forteresse.





2005-06 – Roma-Juventus-1-4

Après une année catastrophe, la Roma veut se relancer dans la lutte pour le Scudetto grâce à Luciano Spalletti. Mais la Juve de cette saison là est forte. Trop forte. Avec Nedved, Ibrahimovic et Vieira, la Juve de Capello arrive au match contre la Roma avec 30 points au compteur, sur 33 possibles. Et la prépotence se confirme sur la pelouse, malgré une première mi-temps au cours de laquelle les locaux auraient pu ouvrir le score. Puis, un chef d'œuvre dans la nuit. 56ème minute, le show du jeune Ibra : contrôle aile de pigeon, course de 50 mètres, et extérieur du pied en lucarne. Violence extrême. Peu après ce revers, la Roma parvient à enchaîner une série de 11 victoires consécutives et se place finalement à la 5ème position. Le scandale Calciopoli ôte son sacre à la Juventus et replace la Roma à la 2ème position, derrière l'Inter. Un léger sentiment d'injustice nait dans le Piémont.









2007-08 – Roma-Juventus-2-2



Après un an de purgatoire en Serie B, la Juventus repointe son nez parmi l'élite. Entre temps, la Roma a disputé une saison énorme, conclue à la 2ème place, encore derrière l'Inter. Mais la Vieille Dame revient avec une sacrée volonté revancharde. Ca tombe bien, le calendrier prévoit un Roma-Juventus dès la 4ème journée, sous un soleil encore estival. Le match, d'une grande intensité, laisse entrevoir que ces deux équipes auront un rôle de protagoniste à jouer durant la saison. Et de fait, les deux monteront sur le podium, juste derrière... l'Inter. Original. La Roma peut néanmoins nourrir des regrets : ce choc face à la Juve, elle aurait dû le remporter haut la main, si Iaquinta (à l'époque où il marquait encore des buts) n'avait pas égalisé de la tête, sur une touche. Surréaliste.









Eric Maggiori

Achetez vos billets pour l'Inter de Milan maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Analyses et articles football sur lecturedujeu.wordpress.com

Sujets récents : Quel avenir économique pour le football ? / La fin des "buteurs-nés" ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
24 heures Calcio
0 1