En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Man City-Arsenal

La liste noire d'Arsenal

Les fins de saison se ressemblent décidément beaucoup chez les Gunners. Le club va finir 3e ou 4e avec une partie de ses fans qui veulent la démission d'Arsène Wenger. C'est vrai que le coach, gentil, ne veut pas trancher des têtes pour franchir un palier. Voici une liste pour l'aider.

Modififié

Les joueurs dont le club doit se séparer absolument

Gabriel Paulista (défenseur central)

Le Brésilien a coûté pas moins de 20 millions d'euros au mercato hivernal de 2015. Un investissement qui devrait donner à réfléchir, en temps normal, à donner une seconde chance. Mais l'ancien joueur de Villarreal ne la mérite pas. D'abord parce que ce prix ne reflétait déjà pas sa valeur mais les fluctuations du marché. Le club londonien cherchait donc un défenseur central en urgence. Loïc Perrin avait même été sondé. Mais finalement, il n'y avait que le sous-marin jaune qui acceptait de lâcher un bon élément dans ce secteur, et à ce prix. Cette saison, il a déçu, notamment contre Chelsea en perdant ses nerfs contre Diego Costa. Wenger a tenté de lui donner la place de Mertesacker, c'est le moment où l'équipe a chuté.

Theo Walcott (avant-centre)

Il y a quelques mois, l'ex-futur crack du football anglais a fêté ses dix ans au club. À l'époque, il avait signé parce que son idole Thierry Henry plantait but sur but à Highbury et qu'il était programmé pour suivre le même chemin. Il a même repris le numéro 14 en 2007. Pour quels résultats ? Une seule saison correcte en matière de statistiques en 2012-2013 avec 21 buts toutes compétitions confondues. Par moments, il est capable d'occuper le poste d'avant-centre et d'être titulaire. Par moments, c'est sur l'aile droite. Mais cela n'est jamais vraiment régulier. Il semble bien parti pour finir comme son frère ennemi, Aaron Lennon, ancienne pépite de Tottenham, aujourd'hui à sa place dans la rotation à Everton. En plus, ce n'est pas comme si Walcott était également dans les plus gros salaires du championnat...

Olivier Giroud (avant-centre)

Le Français doit sûrement maudire Henry pour sa phrase à son sujet, devenue aussi récurrente que le « muscle ton jeu » de Jacquet à Pirès. Mais en même temps, l'ancienne légende du club avait vu juste. On peut le tourner dans tous les sens, avec les statistiques, la présence dans les moments-clés, Giroud n'est jamais dans la première division des attaquants européens. Ce qui fait tache pour un club qui aspire à jouer enfin les premiers rôles. Surtout, contrairement à Welbeck, qui sait faire la différence quand il entre en jeu, c'est rarement le cas du Français. L'heure du départ a donc peut-être sonné après tout de même quatre saisons au club.

Alex Oxlade-Chamberlain (ailier droit)

Comme Walcott, il a été recruté à prix d'or à Southampton pour incarner le futur de la sélection aux Trois Lions. Pour son premier match contre Manchester United, il avait impressionné en janvier 2012. Mais il n'a jamais vraiment fait mieux depuis. Ses meilleurs matchs, il les a en fait donnés en sélection où Hodgson le fait évoluer relayeur. Sur l'aile droite à Arsenal, il agace par son individualisme et sa difficulté à se montrer décisif. C'est comme s'il y a dix ans, Arsenal avait gardé Jermaine Pennant pour lui faire faire carrière à la place de Ljungberg. Même si, sur quelques matchs, il peut avoir des fulgurances, sur une saison complète, ce n'est pas vraiment sérieux.

Les joueurs à céder s'il y a une bonne opportunité au même poste

Per Mertesacker (défenseur central)

Régulièrement moqué pour sa lenteur, le champion du monde a une fois de plus montré qu'il n'était pas le point faible de l'équipe. Son retour de blessure a même rassuré. Ceci dit, Koscielny étant un excellent exécutant, mais pas forcément un patron de défense, s'il y a la place de prendre un crack derrière, ça ne serait pas du luxe de renvoyer l'ancien du Werder Brême en Bundesliga.

Joel Campbell (ailier gauche)

Le Costaricien a saisi sa chance pour devenir un bon joueur de complément. Mais dans la catégorie jeune crack, le club est désormais bien pourvu avec la nouvelle pépite Iwobi. Alors tant qu'à avoir un joueur qui grappille des minutes par-ci par-là, autant peut-être placer ses espoirs dans un autre profil offensif.

Kieran Gibbs (latéral gauche)

Titulaire l'an dernier, l'Anglais a perdu sa place au profit de Monreal. Parfois, Wenger l'a fait entrer un cran plus haut, vu son profil de défenseur intéressant dans les centres. Une sorte de Kolarov donc, avec un rendement bien inférieur. Autant aller chercher l'original, ou un autre joueur de ce type.

Mohamed Elneny (milieu défensif)

Recruté au mercato d'hiver à Bâle, le milieu a laissé les fans sur leur faim. Avec son physique imposant, il avait de quoi devenir le nouveau box-to-box en vogue en Premier League. Mais s'il est techniquement au point, il est encore trop timide, autant dans ses interventions défensives qu'offensives. Même s'il risque de rendre des services dans un club qui va voir partir Rosický, Arteta et Flamini en fin de contrat, un prêt par exemple pour exploser et laisser un joueur déjà prêt à venir épauler Coquelin et Cazorla, ça pourrait faire du bien au milieu des Canonniers.


Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 58
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7