1. // Coupes d'Europe
  2. //
  3. // Demi-finales aller

La Ligue Europa, la seule, la vraie compétition européenne

Alors que la Ligue des champions accapare l'attention et les recettes publicitaires, la Ligue Europa tente simplement de survivre face à son envahissante grande sœur. Avec une affiche Dnipropetrovsk-Naples à opposer à un Bayern-Barcelone. Et si par là même, elle portait mieux son nom de compétition européenne ? Ou comment la C3 donne du bonheur aux laissés-pour-compte...

Modififié
20 20
  • Les grands clubs de championnats périphériques


    La France a beau considérer avoir l'un des cinq grands championnats européens, elle n'en attend pas moins de remporter la Ligue des champions depuis 1993. Or, quand on n'est pas en mesure de gagner la coupe aux grandes oreilles, la logique voudrait de se rabattre sur sa voisine moins sexy, mais pas dégueulasse pour autant. Une stratégie que les clubs français boudent encore aujourd'hui - aucun demi-finaliste français en C3 depuis Marseille en 2004 (finale perdue contre Valence) - quand les autres championnats « secondaires » ne se privent pas. En 2005, le CSKA Moscou a ainsi inauguré le nouvel âge d'or des clubs de l'Est, avec une victoire finale contre le Sporting Portugal, imité en 2008 par le Zénith St-Pétersbourg, puis le « cousin » ukrainien du Shakhtar Donetsk en 2009.

    Mais les nouveaux riches de l'ancien bloc de l'Est ne sont pas les seuls : en 2000, la Turquie s'est offert un triomphe grâce à Galatasaray - vainqueur d'Arsenal en finale - avant de voir en 2013 Fenerbahçe réaliser sa plus belle épopée européenne avec une demie perdue contre le Benfica. Si les Russes, les Ukrainiens, les Turcs, mais aussi les Suisses - Bâle demi-finaliste 2013 contre Chelsea - le peuvent, pourquoi pas Lyon, Marseille ou Monaco ne pourraient en faire autant ?

  • Les anciennes gloires dépassées par la modernisation du foot


    La Ligue Europa n'est pas seulement une anti-chambre de la Ligue des champions. Elle peut également se transformer en sanctuaire d'anciennes gloires. C'est ainsi en Ligue Europa que les Rangers (finale 2008 contre le Zénith) ou le Celtic (finale 2003 contre Porto) ont offert ses deux dernières épopées européennes au peuple écossais. Avec au passage des moments d'anthologie, comme la haie d'honneur des joueurs de la Fiorentina en 2008 pour saluer la qualification en finale des Rangers. En 2006, c'est le foot roumain qui s'est offert un moment de rêve grâce au Steaua Bucarest. Puissance européenne dans les années 80 avec une victoire (1986) et une finale (1989) en Coupe des champions, le club de l'armée était devenu un parent pauvre du continent après l'arrêt Bosman de 1995. Un vide existentiel sur la scène européenne comblé l'espace d'une saison par la généreuse C3, même si les Anglais de Middlesbrough mirent fin au rêve en demi-finale.

  • Les seconds couteaux portugais


    Inutile de citer les triomphes de Porto, les finales du Benfica ou du Sporting CP, car si les trois grands portugais ne sont plus - ou rarement - des outsiders en Ligue des champions, ils n'en restent pas moins des références européennes. Ce qui n'est pas le cas du reste de la Liga Sagres et de ses clubs aux budgets dignes de la Ligue 2 française. Cette faiblesse financière n'a pas pour autant empêché le Portugal de placer deux équipes surprises dans le dernier carré de la seconde compétition européenne sur les quinze dernières années : Boavista demi-finaliste en 2003 en ayant notamment sorti le PSG, et surtout Braga, surprenant finaliste de l'édition 2011. Grâce à un tableau favorable ? Non, en dégommant tout simplement Liverpool, le Dynamo Kiev ou encore Benfica. Avec le même budget, la France place Guingamp en seizième de finale.


  • Les profanes français


    Ce n'est pas forcément faute d'avoir le potentiel côté français. Deux fois dans son histoire, la Ligue 1 a placé une équipe surprise dans le dernier carré de la C3, histoire de participer à la grande fête européenne. La première grande épopée d'un petit Poucet français remonte à la saison 1977-1978 avec le parcours historique du Sporting Club de Bastia jusqu'en finale. Sporting CP, Newcastle, Torino, Carl Zeiss Iéna, puis Grasshopers Zurich, la bande à Claude Papi s'est offert un beau tour d'Europe et quelques scalps prestigieux pour écrire la plus belle page de son histoire avant de se fracasser sur les impitoyables Néerlandais du PSV Eindhoven. En 2000, c'est le Racing Club de Lens qui a vécu son rêve européen à la faveur de quelques exploits - une victoire 4-1 à Kaiserslautern après avoir perdu l'aller à Bollaert - et d'un final frustrant contre Arsenal aux portes de la finale. Comme quoi, quand les clubs français y mettent un peu de bonne volonté...

  • Les coups d'une fois


    Mais si la Ligue Europa est encore aujourd'hui si attractive pour les vrais amoureux de ballon rond, c'est parce qu'elle n'est pas seulement ouverte aux nouveaux riches et aux puissances intermédiaires du foot européen, mais bien parce qu'elle permet à tous les pays et toutes les villes d'y briller, à l'image de Dnipropetrovsk cette saison. L'exemple le plus significatif s'est produit en 1985 avec les Hongrois de Videoton, véritable OVNI du paysage footballistique qui terrassa le PSG et Manchester United avant d'achever son vol contre le Real Madrid en finale (0-3, 1-0). À l'image de l'épopée de cette modeste équipe hongroise, plusieurs nations « pauvres » du football européen peuvent aujourd'hui garder le souvenir d'au moins un parcours d'anthologie grâce à la C3 quand leur perspective en C1 sont nulles : la Bosnie du Željezničar Sarajevo (demi-finale 1985), l'Autriche du FC Tirol (demi-finale 1987) et de l'Austria Salzbourg (finale 1994), le Danemark du Brøndby IF (demi-finale 1991) ou encore la Suède du grand IFK Göteborg (vainqueur en 1982 et 1987). On aime ou on n'aime pas les affiches Videoton-Sarajevo, mais il faut bien admettre que si une compétition est réellement et complètement européenne, il s'agit bien de la Ligue Europa plus que de la Ligue des champions, devenue un carré VIP entre géants espagnols, anglais, allemands, voire italiens.

    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Note : 7
    C'est con à dire, mais avec l'OM, ça restera mes meilleurs moments je pense. Bien sûr le dernier titre de champion m'a fait plaisir, mais l'Europe, c'est autre chose. Même cette confrontation dans l'une des quarante finale d'Intertoto contre le Depor est gravée. L'expulsion prématurée de Capdevilla et Ribéry, le match immonde du gardien du Depor (Molina?).
    J'ai en tête l'épopée de 2004 bien évidemment avec les éliminations de Liverpool, l'Inter, Newcastle...quel dommage de se gaufrer comme ça en finale, mais quelle épopée européenne qui était une bouffée d'air pendant une putain de saison caca comme on n'en fait pas beaucoup.

    Evidemment, celle de 1998/1999 aussi, avec le vieux coup de flip en 16e contre le Werder chez lesquels y'avait eu un nul (2/2) et contre lesquels on prend un but qui les ramène à 3/2 à dix minutes de la fin. Même Pierre Issa avait planté ce jour là je crois bien. C'est dire les émotions !

    Bref, cette compétition sent la bière et les frites quand l'autre sent le caviar et le champagne, pour résumer. Cette saison j'ai été agréablement surpris, on a vraiment eu du spectacle pour les deux demies de CL, j'espère qu'il en sera de même pour l'Europa !!
    vinnyroma Niveau : CFA2
    Il me semble qu'il y a une confusion dans l'article entre Europa League, coupe UEFA et C3.
    autrefois quand seul le champion était qualifié en C1, il était presque plus dur de gagner l'UEFA avec un tour en plus et plus de densité. C'est la champions League avec plusieurs qualifiés par pays qui a tout vampirisé.
    vinnyroma Niveau : CFA2
    D'ailleurs avant la champions League des clubs comme Nottingham Forest, l'Etoile rouge ou Steaua Bucarest pouvait gagner la c1, Malmo allait en finale
    N'empêche, l'Europa League a au moins le mérite de proposer un peu de suspense.

    Parce que côté C1, on est à peu près certain que Barcelone, le Real ou le Bayern vont se relayer pour la gagner ces cinquante prochaines années...
    Y a limite plus de suspense dans Plus belle la vie.
    Je ne comprends pas pourquoi la France snobbe cette competition.

    Si on ouvre notre bouche pour dire qu'on fait parti des 5 plus grands championnats, il faudrai au moins le demontrer sur les scenes europeennes.
    On montre rien et on est minables.

    J'aimerai vibrer sur la C3 grace a nos clubs francais, nos clubs devraient pouvoir rivaliser avec les autres clubs de meme envergure dans cette competition.
    L'exemple de Braga avec le meme budget que Guingamp.. tout est dit.

    Monaco, Lyon et Marseille,et Monaco bien sur avec leurs equipes actuelles, pouraient toutes arriver en 1/4 voire demi de C3 m'est avis (prendre en compte la forme du moment, blessures, etc).

    Question de mentalité ? Les entraineurs sont-ils les plus fautifs? Les objectifs fixés par le club, la pression du president?
    georgesleserpent Niveau : Loisir
    Jibz

    Mouais, j'ai un peu de mal à imaginer un des 4 clubs français que tu cites (hormis Monaco, ceci dit) à pouvoir prendre la place d'un des 4 demi finalistes de cette année (Fiorentina, Séville, Napoli, Dnipropetrovsk). Puis j'ai également du mal à les voir passer face au Zenith, Wolfsburg ou Kiev.
    maxlojuventino Niveau : Ligue 1
    Monaco n'aurait pas pu jouer son jeu tourné vers l'arrière en Europa League, ils auraient dû jouer tous les matches face à des équipes recroquevillées, du moins jusqu'en quarts.
    Monaco est un parfait outsider, mais un très mauvais favori à mon avis.

    Quant à Marseille et Lyon, leurs effectifs sont trop changeants d'une saison sur l'autre pour espérer être réguliers en Europe.
    Rappelons quand même que l'OM de l'an dernier était dans le groupe de Naples et ils ont pris 6 défaites dans le museau, c'est donc un peu fort de les placer au même niveau que Naples à mon sens...L'an prochain l'OM perdra ses deux meilleurs joueurs, après avoir déjà perdu son meilleur joueur de l'an dernier... Je les vois donc mal briller en Europe.

    Quant à Lyon ils n'ont aucun joueur d'expérience et en Europe ça se paie cash! En plus Lacazette va surement signer dans un des nouveaux riches d'Angleterre qui aiment tant aligner les joueurs français sur leurs bancs...
    Message posté par Fylodindon
    N'empêche, l'Europa League a au moins le mérite de proposer un peu de suspense.

    Parce que côté C1, on est à peu près certain que Barcelone, le Real ou le Bayern vont se relayer pour la gagner ces cinquante prochaines années...
    Y a limite plus de suspense dans Plus belle la vie.


    Mouais ça me fait pensé à un débat que j'ai eu avec mon oncle et mon père qui voulaient un retour à l'ancienne formule de la C1. Alors c'est bien de vouloir mettre en avant les petits pays européens (n'est ce pas Michel Platini !), mais à un moment moi j'ai envie de voir la crème de la crème ! Et ça me dérange pas de voir tjrs le Real ou le Barça si c'est eux qui proposent le meilleur football ! ;)

    Après si t'aimes bien voir Nicosie ou le BATE Borisov pourquoi pas aussi, c'est un autre délire !^^
    Lyon cette année a le niveau pour une demi-finale de C3, marseille pourrait aller loin l'an prochain, sainté et lille se sont foutus du monde mais ne sont pas intrinsèquement plus faibles qu'un club ukrainien...

    le jour où on arrêtera de considérer que la C3 ne nous mérite pas tout ira mieux. mais courbis et galthier me soufflent dans l'oreillette que c'est pas pour après-demain
    Le seul club français actuel qui pourrait remporter cette compétition est le PSG.

    Mais il ne la disputera pas.

    Sinon, la présence du Dniepr en demi-finale est quand même étonnante. L'Ukraine est en pleine guerre civile!

    georgesleserpent Niveau : Loisir
    Message posté par bosgy
    Lyon cette année a le niveau pour une demi-finale de C3, marseille pourrait aller loin l'an prochain, sainté et lille se sont foutus du monde mais ne sont pas intrinsèquement plus faibles qu'un club ukrainien...

    le jour où on arrêtera de considérer que la C3 ne nous mérite pas tout ira mieux. mais courbis et galthier me soufflent dans l'oreillette que c'est pas pour après-demain


    Donc, Lyon serait capable de battre un des 4 demi finalistes de cette EL ? J'y crois pas. Qu'ils commencent par battre l'astra Giurgiu puis on pourra y penser.

    Puis qu'est ce qui te fait dire que l'ASSE ou Lille sont pas intrinsèquement inférieur aux clubs ukrainiens qu'on a vu cette année en EL ? Je vois aucun joueur du calibre de Yarmolenko ou de Konoplienka dans l'effectif de ces 2 clubs personnellement...

    L'excuse des coachs frileux a sacrément bon dos quand même...
    Message posté par pitoufou1

    Après si t'aimes bien voir Nicosie ou le BATE Borisov pourquoi pas aussi, c'est un autre délire !^^


    Non mais on parle pas de Nicosie, du BATE ou du Neftchi Bakou mais de clubs comme l'Etoile Rouge, le Steaua ou le Dynamo Kiev, des publics énormes et des monuments dans l'histoire du foot européen qui auront du mal à rééditer leurs exploits depuis l'arrivée de la LDC et les changements survenus dans les 90s.
    Sporting club de Bastia, 1er représentant français à battre un club anglais sur ses terres en dominant Newcastle, plus une rouste au grand Torino de l'époque sur son terrain
    Mais Wolfsburg y a 2ans n'avaient pas une telle equipe et n'aurai pu se permettre de claquer pres de 40M sur Schurrle par exemple.
    Avec l'effectif actuel des equipes que j'ai cites plus haut, et un ou deux joueurs supplementaires qui ont deja jouer l'europe, ca change tout apres!
    L'equipe est plus competitive en Europe, donc forcement en Ligue 1 quelquepart (mis a part exceptions ou je ne sais quels phenomenes ou l'equipe se casse la binoche en championnat), et apres c'est le debut d'un cercle virtueux ou les joueurs sont de plus en plus interesses pour rejoindre nos clubs, jouer l'europa league, etc etc...

    Les clubs comme Valence et Seville sont au courant que rien ne sert de lutter pour le titre (bon, il faut quand meme rester ambitieux), mais sachant qu'ils vont se buter pour jouer l'europa league, les joueurs veulent venir! En France, rien ne sert de lutter pour le titre, mais les equipes qui suivent ne s'investissent pas pour jouer la C3.

    Et puis d'ailleurs, l'equipe de Seville, il y a Kolodjiezcak,Tremoulinas,Gamerio,M'bia.Ne me dites pas qu'un de nos cadors de la L1 n'aurai pu pu recruter/garder ces 4joueurs + quelques autres joueurs et etres competitifs en coupe d'Europe sur au moins le moyen terme ?? non?

    J'esperes etre un peu clair dans mes explications en tout cas lol
    j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
    Message posté par MetekoO

    Bref, cette compétition sent la bière et les frites quand l'autre sent le caviar et le champagne, pour résumer. Cette saison j'ai été agréablement surpris, on a vraiment eu du spectacle pour les deux demies de CL, j'espère qu'il en sera de même pour l'Europa !!


    Merci, je cherchais une bonne analogie pour exprimer ma pensée et tu l'as trouvé.
    Guingamp s'est offert son épopée historique dans cette compétition cette saison en sachant qu'ils ne pourront jamais avoir plus.
    Courbis devrait s'en souvenir. Il sait très bien que Montpellier champion, ou en LdC, il n'y a quasiment aucune chance que cela se reproduise avec les budgets de Paris, Monaco et le retour de l'OL. Alors qualifie toi en EL et donne du rêve à tes supporters quitte à faire une saison moyenne en L1, bordel !
    Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
    Message posté par MetekoO
    C'est con à dire, mais avec l'OM, ça restera mes meilleurs moments je pense. Bien sûr le dernier titre de champion m'a fait plaisir, mais l'Europe, c'est autre chose. Même cette confrontation dans l'une des quarante finale d'Intertoto contre le Depor est gravée. L'expulsion prématurée de Capdevilla et Ribéry, le match immonde du gardien du Depor (Molina?).
    J'ai en tête l'épopée de 2004 bien évidemment avec les éliminations de Liverpool, l'Inter, Newcastle...quel dommage de se gaufrer comme ça en finale, mais quelle épopée européenne qui était une bouffée d'air pendant une putain de saison caca comme on n'en fait pas beaucoup.

    Evidemment, celle de 1998/1999 aussi, avec le vieux coup de flip en 16e contre le Werder chez lesquels y'avait eu un nul (2/2) et contre lesquels on prend un but qui les ramène à 3/2 à dix minutes de la fin. Même Pierre Issa avait planté ce jour là je crois bien. C'est dire les émotions !

    Bref, cette compétition sent la bière et les frites quand l'autre sent le caviar et le champagne, pour résumer. Cette saison j'ai été agréablement surpris, on a vraiment eu du spectacle pour les deux demies de CL, j'espère qu'il en sera de même pour l'Europa !!




    Ah la la, la campagne de 1998/1999 de l'OM! C'est contre le Celta Vigo en quarts que j'ai le plus tremblé parce qu'au match retour, les Olympiens n'avaient pas vu le jour. Les cameramens postés sur le Camp du Celta auraient pu s'en aller, on n'y aurait vu que du feu!

    Le but qui ramène le Werder à 3-2 a été d'autant plus surprenant que ce fut un corner rentrant. Un gol olimpico contre l'Olympique de Marseille, le comble!


    Les autres clubs français étaient en forme en grand nombre. Bordeaux était allé jusqu'en quarts de finale tout comme Lyon! Seulement, après avoir battu les parmesans 2-1 au match aller malgré une talonnade de folie de Crespo, les gialloblu leur ont mis un 6-0 au match retour!!! Bon, Parme avait des joueurs comme Buffon, Cannavaro, Thuram, Diego Fuser, Almeyda, Crespo, Chiesa, Juan Sebastian Veron, ça calme!

    L'OL, quant à lui, a été éliminé sur le match aller à Bologne à cause d'un triplé du grand Beppe Signori, même si les Gones avaient ensuite gagné 2-0 au retour. Monaco a été éliminé en huitièmes par l'OM (2-2 1-0) grâce à un but de Titi Camara au retour.

    Comme quoi les clubs français, quand ils se débarrassent de deux des fléaux (des élites) de ce pays qui sont la prétention et la snobinardise, ils peuvent faire rêver. A leur décharge, le niveau notamment technique de la D1 d'il y a 16 ans est trois tons au dessus tant relativement à la concurrence européenne qu'en valeur absolue de celui la L1 d'aujourd'hui!
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
    La Ligue Europa a tout simplement un parfum de bonne vieille Coupe d'Europe à l'ancienne, avec des grands noms qui ne peuvent plus jouer les premiers rôles en C1. Et cette année, on a eu de superbes affiches (je les avais déjà citées dans un article précédent, la flemme de le refaire) à partir des 16e et le plateau des demies est franchement pas mal !
    Le seul inconvénient, c'est cette formule de poules qui offre peu de place au suspense, faudrait revenir aux confrontations à élimination directe dès le début de la compétition.

    Par contre, je trouve que l'article mélange un peu trop l'ancienne Coupe UEFA et la Ligue Europa actuelle : comme l'a dit quelqu'un plus haut, à l'époque où seuls les clubs champions de leur pays accédaient à la C1, cette dernière était souvent moins dure à gagner que la C3...
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
    Note : 1
    Et puis, quand on aime vraiment le foot, voir s'affronter des clubs comme le Napoli, la Fio, Séville, Wolfsburg, le Zenith, le Dynamo Kiev, Everton, Tottenham, la Roma, Villareal, le Sporting, Bruges, Dnipro, Besiktas, Feyenoord, le PSV, Liverpool, Monchengladbach, l'Ajax, Bilbao, le Torino, l'Olympiakos, Salzburg... et même Guingamp, c'est forcément kiffant !!! C'est ça, la Coupe d'Europe ! Et ça change des affiches vues et revues de la LDC, même si je ne crache évidemment pas sur les superbes demies de C1 qu'on a vues !
    MightyMagyars06 Niveau : District
    @pitoufou1,

    Tu dois être le genre de partisan de la création d'une superleague en système fermé avec toujours les mêmes clubs. Un bon petit tournoi entre riches.

    La base du foot, c'est les surprises, le "plus faible" qui réussit a créer l'exploit, a battre le plus gros.

    Sans ça, quel intérêt au foot?

    Ça te plait pas quand Dortmund y'a 2 ans, l'atletico l'année dernière et espérons la juve cette année parviennent a bousculer les pronostics et la hiérarchie figée?

    Cette C3 elle permet de voir de beaux match, de belles équipes, de beaux joueurs, sans revoir 50 fois les mêmes.
    Wolfsburg/Naples, Kiev/everton ou les match de Séville m'ont fait kiffer.

    Ce soir y'a ni le Barca, ni le Real, ni le Bayern, mais Seville/Fiorentina, suivi de River/Boca, j'en salive d'avance.
    Message posté par mario

    Sinon, la présence du Dniepr en demi-finale est quand même étonnante. L'Ukraine est en pleine guerre civile!


    Le front est plus à l'est. Par contre le Chakthar Donetsk était bien plus exposé (et s'est d'ailleurs délocalisé à Lviv).
    La guerre civile semble n'avoir eu que peu d'incidences sur le parcours des clubs ukrainiens. En quarts, en plus du Dnipro, il y avait encore le Dynamo. Deux clubs, aussi bien que les Italiens.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    20 20