1. //
  2. // 24e journée
  3. // Résumé

La Ligue 1 va mieux, merci pour elle

Après une 23e journée horrible, la Ligue 1 a relevé la tête, ce samedi. Incroyable mais vrai, le LOSC a gagné à la Mosson (1-2), tandis que Bordeaux assurait le service minimum en Savoie (0-1). Sinon, le TFC a encore perdu, et Julien Féret a encore marqué.

Modififié
0 6
Bastia 2-0 Metz
Buts : François Kamano (65e) et Ryad Boudebouz (79e) pour Bastia

Au fond du gouffre, les Grenats entendent bien remonter un à un les échelons de la zone rouge pour ne pas aller animer le multiplex du vendredi soir l'année prochaine. En face, les Corses surfent sur la hype de leur qualification en finale de la Coupe de la Ligue face à Monaco, plus tôt dans la semaine. Si on entend beaucoup parler des qualités de Ghislain Printant dans les vestiaires, on n'en oublie pas pour autant la titularisation de Gaël Danic, rejeté à Lyon, qui pourrait lui permettre de doubler son temps de jeu effectif depuis le début de la saison. Malheureusement, une énorme patate dans le visage le couche et le renvoie au repos après vingt minutes de jeu. Sylvain Kastendeuch aime ça. Le reste du match peut se résumer assez facilement : des coups, d'autres coups et des gros ratés, comme celui de Métanire (35e), seul face au gardien.

À force de distribuer des jaunes, l'arbitre a bien été obligé de filer un rouge à Milan qui balance son vis-à-vis au sol (50e) sans vraiment réfléchir. Comme d'habitude, quoi. En supériorité numérique, les Bastiais prennent le dessus sur des Lorrains complètement désorganisés. À mi-chemin entre Kamini et K.Maro, et surtout complètement excentré aux 25 mètres, François Kamano claque un enroulé génial pour ouvrir le score (65e). Ryad Boudebouz, aka monsieur 100%, transforme lui son troisième penalty cette semaine (79e). Dans ce match qui ressemble beaucoup à une réunion des anciens de Sochaux (Boudebouz, Sio, Maïga et N'Daw), ce sont finalement les Corses qui s'en sortent. Au classement, Bastia se donne de l'air et prend quatre points d'avance sur la zone rouge.

Caen 2-0 Toulouse
Buts : Sloan Privat (16e) et Julien Féret (72e) pour Caen

Pour Toulouse, l'éclaircie n'aura duré qu'une petite semaine. Victorieux la semaine dernière, les hommes de la ville rose retombent dans leurs vieux travers à Michel-d'Ornano. Sur une pelouse franchement honteuse, Caen ouvre le score. Et non, contrairement à ce que vous pouvez imaginer, ce n'est pas Julien Féret qui plante un nouveau pion, mais bien Sloan Privat (16e). Très rapidement, on sort les jumelles pour essayer de trianguler la position de Pešić, Ben Yedder et Braithwaite, mais rien n'y fait, l'attaque toulousaine demeure introuvable. Buteur malchanceux, Privat se claque et laisse sa place à Emiliano Sala (37e). Bonne idée du buteur, puisque l'Argentin, en provenance de Bordeaux, obtient un penalty (71e) en deuxième période. Insatiable, Julien Féret confirme en plantant son cinquième pion de la saison. À Caen, on peut souffler : 12 points pris sur les quatre derniers matchs et une zone de relégation qui s'éloigne encore un peu plus. À Toulouse, en revanche...

Évian TG 0-1 Bordeaux
But : Khazri (11e) pour Bordeaux

Peut-être que les Girondins en avaient marre d'être la fille un peu facile de cette Ligue 1. Peut être que Bordeaux avait besoin de ce déplacement chez une équipe encore plus féminine (ce maillot rose, quand même…) pour renouer avec la victoire. En tout cas, Bordeaux peut remercier la Guinée équatoriale. Le pays organisateur de la CAN, qui a sorti la Tunisie en quart de finale, a permis à Sagnol de récupérer sa pépite, Wahbi Khazri. Intenable, le milieu de terrain ne met que dix minutes à inscrire le but de la soirée (11'). Un petit intérieur du pied comme il les aime après quelques crochets. Classique.

Les Savoyards ont envie de bien faire, comme souvent, mais tout donne l'impression qu'un gouffre immense sépare la défense de l'attaque. On a beau chercher, on ne trouve pas le milieu de terrain d'Évian. Du coup, le bloc défensif de Willy Sagnol se régale de ses longs ballons balancés un peu à l'aveugle dans leur surface. Daniel Wass obtient bien quelques coups francs intéressants, mais le Danois ne trouve pas assez souvent le cadre. En Gironde, on doit recommencer à croire aux places européennes, avant la prochaine défaite. À Annecy, on doit encore s'attendre à une jolie finale made in Dupraz en fin de saison.

Montpellier 1-2 Lille OSC
Buts : Dabo (92e) pour Montpellier / Nolan Roux (9e) et Rony Lopes (53e) pour Lille

Montpellier ne perd plus, Montpellier joue bien au ballon. En fait, les hommes de coach Courbis s'inspirent de leur sponsor fessier, le Wati B : faire simple et rester dans la tête. Malheureusement, Nolan Roux n'est pas vraiment fan de Maître Gims et n'hésite pas à le faire savoir. Au terme d'un cafouillage bien dégueulasse, le natif de Compiègne pousse le cuir dans les buts vides (9e) et s'offre son troisième but de la saison. Oui, troisième, il y a encore du boulot. Mais comme Black M, les Montpelliérains gardent le sourire et vont de l'avant, bien emmenés par un bon Lucas Barrios. Sans Mounier, le groupe de la Paillade manque toutefois d'un chef d'orchestre. L'envie est là, mais la partition reste illisible.

Ce soir, les Lillois surprennent aussi leur monde en jouant au football de manière convaincante. De quoi donner des regrets aux petits malins de la banderole anti-Girard à Luchin. À la Mosson, les spectateurs n'ont pas hésité à lui dire, eux : « René, on t'aime. » Ce n'est pas encore le football plaisir, mais on s'en contente. Pour rendre le tout encore plus fou, Rony Lopes double même la mise (53e) au retour des vestiaires. Incroyable, mais vrai, Lille marque deux fois dans le même match, ce qui n'était plus arrivé depuis le 14 décembre. Le but de Bryan Dabo (92e) ne suffit pas à Montpellier. Après aucune victoire en dix déplacements, le LOSC s'offre le scalp du Wati B crew grâce aussi à un excellent Vincent Enyeama. De bon augure à quelques jours des Victoires de la musique.

Reims 1-3 Lorient
Buts : Benjamin Moukandjo (42e) pour Reims / Lamine Gassama (50e), Raphaël Guerreiro (63e) et Benjamin Jeannot (85e) pour Lorient

Au stade Auguste-Delaune, c'est Marcel Aubour qui donne le coup d'envoi fictif de ce match face aux Merlus. Mais parler du passé et des artichauts, ce n'est pas faire honneur à ce match qui offre deux grandes nouveautés aux téléspectateurs : une pelouse imitation parquet flambant neuve et un petit attaquant venu tout droit de Dijon, Romain Philippoteaux. Le buteur de Ligue 2 ne met que très peu de temps avant de se faire remarquer et manque même d'obtenir un penalty juste avant la pause. Mais comme le football est cruel, Reims contre-attaque et marque dans la foulée. Le buteur ? Moukandjo (42e), dont le retour fait énormément de bien à l'animation offensive champenoise. Furieux, Benjamin Jeannot claque une frappe énorme sur la barre (45e) avant d'aller se reposer.

Quel est le comble pour le responsable de la sécurité de Lorient ? Se faire exclure pour comportement violent, pardi ! Heureusement pour les Merlus, Gassama est sur le terrain pour égaliser. Après une sortie catastrophique de Placide, l'ancien Lyonnais vient planter sa mine extérieure du pied droit (50e). Tout en finesse pour son tout premier but en Ligue 1. Envieux, Guerreiro inscrit un but encore plus beau dans la foulée (63e). Certes, son crochet est un peu grossier. Certes, Diego le regarde complètement faire. Mais la frappe pied gauche du Lorientais se passe de commentaire. Dans ce all star contest, Benjamin Jeannot y va de son petit enchaînement contrôle, but (85e) pour clore les débats. Joli.

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Reims 3 - Lorient 1, vous êtes sûrs ?
Bob le Flambeur Niveau : DHR
J'ai une question (sérieuse) qui me taraude : pourquoi le samedi soir, en ligue 1, est-il réservé aux matches des équipes mal classées ? Est-ce que l'audience est à ce point meilleure le samedi à 17h ou le dimanche à 14h pour leur réserver des affiches plus prestigieuses ?

J'ai été frappé par ce point à cette journée, ou 6 des 7 derniers du classement jouent le samedi à 20:50, alors que c'est un des moments où il y a le plus de gens devant leur télé.
Je pense que c'est surtout une histoire de répartition des matchs entre beIN et Canal qui fait ça ! J'ai regardé sur le site de la LFP les droits et apparemment pour une journée comme ce week-end où personne ne joue l'Europe avant ou après :
- Canal + choisit en premier le match qu'il souhaite
- Ensuite beIN a le second choix
- Canal + choisit parmi les 8 matchs restants un second match
- beIN récupère le reste

En gros tu peux être sûr que t'auras les 3 matchs des équipes les mieux classés ou les plus intéressants (donc ceux de l'OM, Paris, Lyon, Sainté et Monaco) à des horaires différents du samedi soir, puis ensuite beIN sports a deux créneaux où il peut placer les éventuelles grosses équipes hors du samedi 20h, un horaire où tu mets les matchs que seuls les vrais supporters regarderaient... Donc les gros ne jouent pas le samedi soir juste car leurs matchs seraient concurrencés par d'autres équipes !
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Alors chuis pas du tout un spécialiste de la télé et de son audience.
Mais j'imagine que le samedi soir est une plage horraire très concurrentiel.
Et la culture foot n'étant pas si importante que ça, je pense que canal se dit qu'ils n'arriveraient pas à lutter contre TF1 et leur programmes phares (aussi débiles soient-ils).
Agent Graves Niveau : District
"En tout cas, Bordeaux peut remercier la Guinée équatoriale. Le pays organisateur de la CAN, qui a sorti la Tunisie en quart de finale, a permis à Sagnol de récupérer sa pépite, Wahbi Khazri"

J'avoue avoir bien ri !
Au MHSC on a la seule équipe qui réussit à prendre 2 pions contre le LOSC.Triste.La défense de Montpellier était à la rue sur les 2 buts.Va falloir jouer mieux que ça si on veut caresser l'espoir d'aller en Europa league.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 6