Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour
  1. //
  2. // Droits TV

La Ligue 1 qui valait un milliard

En empochant plus d'un milliard d'euros de droits télés par an, notre Ligue 1 a enfin réussi à rattraper en grande partie son retard sur les autres championnats européens qui dominent le Vieux Continent. Derrière cette manne qui va submerger les pensionnaires de notre élite, le rêve de pouvoir enfin récolter de nouveaux titres européens (après l'amère leçon marseillaise), enclenchant un cercle vertueux avec les investisseurs et les sponsors. Toutefois, l'enthousiasme autour de ces chiffres faramineux risque de dissimuler aussi le vrai problème du foot capitaliste made in France : son manque de stratégie sur le long terme.

Modififié
Une première question mérite d'être éliminée de suite : se demander si la Ligue 1 vaut 1,153 milliard d’euros par an. Une telle réflexion n'a aucune forme d'intérêt. Si un espace du foot pro répond aux logiques classiques de l'offre et de la demande dans le capitalisme moderne, ce sont bien les droits TV. Naturellement, la montée en gamme du PSG, l'arrivée de Neymar, mais aussi le retour sur la scène européenne de l'OM et le maintien de l'OL et de Monaco ont certes contribué à rendre attractif l'appel d'offre de la LFP. Mais c'est aussi, et surtout, le talent de la LFP depuis l'ère Thiriez pour susciter de nouveaux prétendants et gonfler les tickets d'entrée qui force l'admiration. Que le montant soit découplé de la qualité du spectacle reviendrait à s'étonner de confondre mérite et valeur.

Télé-dépendance


Pour en revenir au fond de l'affaire, au-delà des larmes de crocodile versées sur la disparition de Canal « l'opérateur historique » , les véritables analyses devraient d'abord se pencher sur les effets pervers potentiels que peuvent avoir de tels revenus. On se souvient que la fameuse taxe Hollande sur les millionnaires avait permis indirectement de constater l'ampleur de la flambée des salaires parmi des clubs (eux qui n'avaient a priori pas ambition à réclamer de telles rémunérations).


L'un des résultats de l'augmentation des dividendes audiovisuels a été de stimuler le marché intérieur du joueur moyen, faute de pouvoir toujours concurrencer les propositions d'outre-Manche. Peu de clubs tricolores ont pensé compenser cette distorsion (le dernier de Premier League touchant autant qu'un PSG champion) en regardant vers l'avenir, en investissant sur la formation ou en renforçant des cellules de recrutement capables de dénicher des perles à un tarif accessible.


L'autre danger serait de voir la télé-dépendance s'accroître davantage, pour fragiliser l'édifice du «  modèle français » , si précieusement construit à coups de DNCG. Si personne ne doute de la solvabilité du groupe sino-espagnol, le libéralisme est cruel, et la Bundesliga, en son temps, avait durement payé la faillite de son principal diffuseur.

Une visibilité à l'internationale


À partir de 2020, l'écart entre la Ligue 1 et ses concurrents va partiellement se résorber, d'autant que la Premier League va subir une légère baisse pour les droits domestiques. Il reste donc à savoir ce que les clubs de Ligue 1 vont bien pouvoir faire de ce joli deal. D'abord en se rappelant que nos voisins anglais disposeront toujours d'une visibilité à l'internationale qui remplit leurs caisses (plus de 3 milliards d'euros) et qui continue de maintenir une prédominance proche de la NBA dans le basket. Et ce ne seront pas un ou deux matchs à 13h qui renverseront deux décennies d'hégémonie du foot anglais en Asie ou du Real Madrid en Afrique du Nord.


La remontada économique exigera d'articuler la construction d'un nouveau rapport au stade, au merchandising et de bâtir une vision du club en tant que « société de spectacle » . Bien sûr, la quête du palmarès européen reste un des paramètres pour que la saison plutôt excitante dont nous sortons puisse connaître de dignes héritières. L'élever au rang de but ultime et immédiat reviendrait à se casser éternellement les dents sur la solidité des autres grands d’Europe, dont la force s'est sédimentée depuis des décennies. Enfin, et dernière pierre d'achoppement, la crainte de voir pareille aubaine ressusciter les envies inégalitaires de notre Big 4 local, au risque d'amoindrir le gain quantitatif et qualitatif que pourrait en retirer le ventre mou. Une fois encore, la culture du court terme peut transformer le tour de magie de la LFP en cadeau empoisonné.

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 22:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
il y a 1 heure Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 26 il y a 4 heures Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 28
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
il y a 5 heures La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain Hier à 09:26 Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises lundi 18 juin Froger vers l’USM Alger