En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // France – Ligue 1 – 24e journée – Résumé

La Ligue 1 est célibataire

Monaco-Montpellier reporté pour cause de pluies diluviennes sur la Principauté, la Ligue 1 était amputée d'un doigt ce samedi soir de Saint-Valentin. Sûrement l'annulaire où les mariés portent l'alliance avec Giovanni Sio qui s'est vengé de son ex nantaise. Pour le reste, Toulouse se donne de l'air, Évian de l'espoir et Lille de l'ennui.

Modififié
  • Nantes/Bastia : 0–2

    Buts : Giovanni Sio (30e) et Floyd Ayité (76e)

    La belle histoire de la soirée, pour se donner un peu de baume au cœur d'entrée. Formé à Nantes, mais où il n'a jamais honoré la moindre apparition officielle avec les pros, Giovanni Sio retrouvait la Beaujoire avec sa nouvelle formation de Bastia. Un peu comme une rencontre fortuite avec un amour de jeunesse pas validé au tableau de chasse. Ce qui n'est désormais plus le cas de Sio, qui s'est offert le scalp des Canaris sur un bon ballon de Kamano parfaitement conclu devant Riou. Ayité s'est lui chargé d'entériner le succès des siens en profitant d'une faute de main de Riou, masqué par… Sio. En face, Nantes n'a pas démérité, mais s'est à nouveau montré trop pauvre offensivement et a aussi fini les 25 dernières minutes à dix suite à l'expulsion très sévère d'Aristeguieta, trois minutes après son entrée en jeu. À noter : Bastia reste désormais sur 13 matchs sans défaite toutes compétitions confondues.

  • Toulouse/Rennes : 2–1

    Buts : Óscar Trejo (10e) et Alekdsandar Pešić (84e) pour Toulouse, Ola Toivonen (82e) pour Rennes

    Toulouse connaissait sa mission pour garder les rênes de son destin en Ligue 1 et prendre un peu plus d'air sur la glaciale zone rouge. Sans l'habituel maître du traîneau Ben Yeder, laissé sur le banc par Alain Casanova, la ville rose attaque bien le match grâce à Óscar Trejo. Parti du rond central, l'attaquant argentin accélère, raffûte tel un rugbyman du Stade toulousain, s'offre un grand pont sur Diagne, avant de fusiller Costil d'un pointu des familles. Magnifique, et c'est d'ailleurs le premier frisson de la soirée. Avec Ntep et Toivonen également remplaçants, Rennes tente bien de réagir, mais la manœuvre est aussi froide qu'un Mister Freeze. C'est même Toulouse qui passe proche de doubler la mise en contre, mais Doumbia ne trouve pas le cadre. À la pause, le bon Paul-Georges fait son entrée, mais il faut attendre l'arrivée de son copain Ola pour voir la donne changer. Le Suédois trouve en effet l'ouverture pour égaliser 10 minutes après son apparition. Une égalisation qui a le mérite de réveiller Toulouse qui reprend l'avantage dans la foulée à la suite d'un cafouillage conclu par Pešić. De quoi s'offrir une minime bouffée d'oxygène.

  • Lille/Nice : 0-0


    Une minute de silence en hommage à Jean Lechantre, ancien attaquant international français décédé ce jeudi, voici la seule chose réussie au stade Pierre-Mauroy ce samedi soir. Pour le spectacle, on repassera en revanche. Les hommes de René Girard se sont encore une fois montrés empruntés contre des Niçois très volontaires. Florent Balmont, qui fêtait sa 400e apparition en Ligue 1, a beau avoir essayé d'animer la partie, les opportunités envoyées en tribunes par Nolan Roux (remplacé à la pause par Bouffal, seul espoir lillois) sont plus significatives du peu d'émotions. Conséquence d'une rencontre fermée et très tendue, en témoigne l'expulsion de Sidibé, renvoyé aux vestiaires juste avant la pause par M. Varela pour un mauvais geste sur Carlos Eduardo. Ce dernier qui a d'ailleurs été une nouvelle fois malheureux avec l'arbitrage puisqu'il s'est encore vu refuser un but pour un hors-jeu inexistant.

  • Lens/Évian : 0-2

    Buts : Mathieu Duhamel (19e, 35e)

    Un match à domicile qui n'en est pas un – l'opposition se tenait à Amiens -, une pelouse absolument catastrophique et un résultat final du même acabit : une nouvelle défaite contre un concurrent direct au maintien en prime. Soupe à la grimace pour Lens qui n'aura sans doute pas besoin d'une décision administrative pour être relégué en Ligue 2. Pourtant, les hommes d'Antoine Kombouaré n'ont pas démérité, loin de là, mais ils sont tombés sur un Évian Thonon Gaillard plus réaliste et appliqué. Matthieu Duhamel s'est distingué avec un joli doublé plein de sang-froid pour ses premiers buts sous ses nouvelles couleurs. Autre grand bonhomme de la soirée : Benjamin Leroy, très en forme dans les cages savoyardes. Évian est toujours relégable, mais ne compte plus qu'un petit point de retard sur Lorient qui accueille Lyon ce dimanche. Il faudra toutefois faire sans Wass lors du (des ?) prochain match, expulsé dans les derniers instants au même titre que Baal.

    ⇒ Résultats et classement de L1

    Par Eric Marinelli
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    il y a 4 heures 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 il y a 4 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 17:15 Lamine Sané signe à Orlando 8 Hier à 09:47 Ronaldinho se lance dans la musique 12 lundi 19 février 414€ à gagner avec Barça & Bayern 2 lundi 19 février 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !