1. //
  2. // 37e journée

La Liga parallèle n'est pas terminée

OK le Real est champion, OK Guardiola a déjà annoncé qu'il quitterait Barcelone à la fin de saison, mais la Liga n'est pas terminée. Dans le reste de l'Espagne, ça bataille encore pour la Champions League, les accessits européens et aussi pour ne pas descendre. Tour d'horizon.

Modififié
0 2
Quelle fin de saison pour Le Real et le Barça ?

Le Real est champion, c'est un fait mais les Madrilènes, qui auront le droit au pasillo de rigueur ce soir à Grenade, veulent désormais battre un record symbolique : franchir la barre des 100 points jamais atteinte en Liga (le Barça s'était arrêté à 99). Pour cela, les hommes du Mou doivent remporter leurs 2 derniers matchs, un défi loin d'être insurmontable pour des Merengues qui, après Grenade, clôtureront leur saison en recevant Majorque.
Les Barcelonais, quant à eux, diront ce soir au revoir et merci à leur alchimiste Pep Guardiola lors du derby face à l'Espanyol. A la fin du match, un hommage est prévu, et le coach catalan doit prononcer un bref discours devant le Camp Nou. Séquence émotions. Sinon, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo continueront à distance à jouer à celui qui pisse le plus loin pour le titre de pichichi : l'Argentin, 46 buts au compteur, est à deux longueurs devant le Portugais. Mais bordel, c'est quoi un doublé ?

Qui en Champions League ?

Si Valence, troisième avec 6 points d'avance sur le cinquième, a déjà assuré sa participation à la prochaine Ligue des Champions, et n'a besoin que d'un succès en deux matchs pour conserver sa place sur le podium, synonyme de qualification directe pour la phase de poules, tout n'est pas tout à fait joué pour le dernier sésame. Malaga, 4ème, part cependant avec une bonne longueur d'avance sur la surprise de la saison, Levante. L'équipe andalouse, qui reste sur 3 matchs sans victoire, se déplace ce soir sur la pelouse de l'Atletico Madrid. Le match est capital : les coéquipiers de Jérémy Toulalan veulent offrir au club sa première participation en C1, et doivent gagner avant de recevoir Gijón la semaine prochaine.

Levante, de son coté, a de maigres raisons d'espérer. Le deuxième club de Valence, qui a étonné l'Espagne toute l'année, aimerait pouvoir concrétiser. Malheureusement, après une première partie de saison incroyable, les Granotas ont levé le pied et risquent de se retrouver bredouille. D'autant plus que, pour une raison assez absurde, ils seront privés de leur buteur Arouna Koné pour les deux derniers matchs. En effet, une clause du contrat de l'ivoirien peroxydé, prêté par le FC Séville, stipule que si le joueur inscrivait plus de 18 buts dans la saison, il retournerait immédiatement dans son club d'origine. En début de saison, personne ne mettait une cacahuète sur cette possibilité, étant donné que Koné n'avait inscrit que 2 buts au cours des 4 dernières saisons! Sauf que la vie est étrange et parfois des miracles se produisent. Sous la tunique de Levante, l'ex du PSV Eindhoven est devenu un matador et a déjà scoré à 17 reprises. Du coup, un seul but signifierait pour lui un retour à la case andalouse. Le joueur ne veut pas quitter le club du Levant. Comme ses dirigeants, qui souhaitent le conserver et ont donc prétexté une blessure diplomatique qui l'éloignera des terrains pour les deux derniers matchs. Les Granotas qui se déplacent ce soir à Majorque auront du mal à rattraper Malaga et tenteront d'assurer leur qualification en Ligue Europa.

Qui en Europa League ?

Derrière, c'est la course à l'échalote pour atteindre cette fameuse Ligue Europa. A deux journées de la fin, Getafe, 12ème, n'est qu'à 6 points de Levante et toutes les formations situées entre la 5ème et la 12ème peuvent encore numériquement prétendre aux places européennes. Dans les faits, l'Athletic Bilbao, aussi inconstant en championnat que brillant en Coupes, est déjà qualifié. En effet, les Basques, qui affronteront le Barça en finale de la Coupe du Roi, s'empareront du strapontin européen même en cas de défaite, puisque Barcelone est qualifié pour la Champions League. De la même manière, l'Atletico, actuel 6ème, est bien parti, car les Colchoneros disposent eux aussi d'un joker : en remportant la Ligue Europa, ils se qualifieraient automatiquement pour l'édition suivante. Majorque, Osasuna et même le FC Séville sont également encore dans la course, et ils auraient tort de renoncer, car, lors des 10 dernières années, 5 clubs espagnols ont remporté l'ancienne C3. Statistiquement, le vainqueur de l'édition 2012-2013 a 50% de chances d'être ibère. Les chiffres, eux, ne mentent pas.

Un strapontin pour l'échafaud

Pour la relégation, les carottes sont cuites pour Santander qui ira dire bonjour à la Liga Adelante l'an prochain, et pour le Sporting Gijón de Javier Clemente qui, malgré un beau sursaut, est à 6 points du premier non relégable avec une différence de buts impossible à rattraper. En revanche, Saragosse, moribond toute l'année, peut encore se sauver. Les Aragonais, relégables tout la saison, ont relevé la tête et ont désormais le Rayo Vallecano dans leur viseur. Les hommes de Manolo Jimenez accueillent ce soir Santander déjà out. Villarreal, à qui il reste deux matchs compliqués face à Valence et l'Atletico Madrid, n'est pas tout à fait sauvé. Malgré ses 4 points d'avance sur Saragosse, le sous-marin jaune peut encore couler.

Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

lhommedesibérie Niveau : District
C'est quoi cette clause idiote! On recrute un attaquant mais on espère qu'il ne marque pas trop de buts.
Joli clause ... habituelement il y a un bonus pour le club proprietaire sur les performances.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2