1. //
  2. // Mercato d'hiver

La Liga et son mercato pour fauchés

En Espagne, le mercato hivernal illustre les maux d’un football qui est à la dêche. Avec un grand nombre de joueurs en fin de contrat, les prêts sont légion. Car entre politiques sportive et économique, les gros sous ont pris le dessus. Enfin gros sous, pour ce qu’il en reste.

Modififié
0 22
« Le Real et le Barça, ce n’est pas la réalité du football espagnol. Même l’Atlético a des difficultés pour boucler un transfert. » Pablo Polo, quelques années de la Liga au compteur pour Marca derrière lui, n’en démord pas : « L’Espagne du football n’a plus d’argent. » Plus que les dettes pharaoniques des clubs espagnols, un rapide coup d’œil au tableau des transferts hivernaux suffit. Durant ce mois de janvier, la Liga a connu 29 mouvements dans le sens des arrivées, 35 dans celui des départs. François Gallardo, agent français basé à Madrid, ne peut que constater «  qu'il y a eu moins de la moitié des mouvements de l’an dernier à la même période » . Autant dire que les 20 clubs de l’élite ont joué les radins. Car dans les différentes transactions effectuées, un grand nombre correspond à l’arrivée de joueurs libres ou en prêt. Au premier jour de 2014, date de l’ouverture des transferts, ils étaient 73 footballeurs à voir leur contrat se terminer en juin prochain. Bref, une situation qu’aucun des grands championnats continentaux ne connaît.

El-Zhar : « L’attente du maintien »

Ces joueurs en fin de contrat sont, dans leur large majorité, des victimes du marché espagnol. La prolongation annoncée en grande pompe de Xabi Alonso n’est qu’un épiphénomène. Nabil El-Zhar, joueur de Levante, connaît cette situation : « J’ai signé un premier contrat de deux ans avec possibilité de prolongation d’un an. Les dirigeants ont pris contact il y a peu avec mes agents pour me prolonger. J’ai mis cinq buts, j’ai marqué contre le Real et le Barça. » Bref, Nabil s’est mis en lumière et ne devrait pas galérer à trouver un nouveau challenge, à Levante ou ailleurs. Justement, son employeur de Levante dispose de huit joueurs en fin de contrat. Pour l’international marocain, l’explication d’une telle situation est simple : « Les clubs attendent le dernier moment pour te proposer une prolongation, ils ne se pressent pas. Ça ne leur a peut-être pas souri dans le passé. Ils ne peuvent pas trop s’avancer, ils attendent souvent de savoir si l’équipe se maintient. » Ah, ce fameux maintien, le sésame qui permet à chaque club de toucher les droits télés, la poule aux œufs d’or.

Malgré la mainmise du Real Madrid et du FC Barcelone sur la répartition de ces droits, les autres clubs ne peuvent s’en passer. « Les clubs ont pris des joueurs à la carte, selon leur besoin de se maintenir, le nombre de compétitions qu’il leur reste à jouer, avance François Gallardo. Ils partent désormais du principe qu’il vaut mieux payer pour six mois selon leurs besoins. Car s’ils descendent, et perdent les droits télés, ils n’auront plus d’argent du tout. » De fait, outre l’arrivée de joueurs libres, les clubs misent énormément sur les prêts. « C’est un moyen de limiter les risques économiques et sportifs. On ne fait plus d’investissement » , poursuit cet agent français. En chiffres, ce mercato hivernal espagnol a connu 17 prêts dans le sens des arrivées pendant que les clubs ont cédé 11 joueurs jusqu’à la fin de la saison. Cette flexibilité n’est pas une volonté, c’est une obligation économique plus que sportive. Même l’Atlético de Madrid, pourtant pimpant sportivement, n’a pu se renforcer qu’avec deux prêts – ceux de Diego et Sosa, pendant que Guilavogui et Oliver étaient prêtés.

L’Hacienda, payera ou payera pas ?

Cette situation inextinguible, l’Espagne du football la doit à sa folie des grandeurs des années 2000. Que ce soit Valence ou le Super Depor, les exemples sont nombreux. « Avant, tout l’argent allait directement aux joueurs, les impôts n’existaient presque pas. Désormais, l’État a fait changé la donne » , explique François Gallardo. Entendez par là que les clubs espagnols, dont la dette s’élève à plus de 800 millions d’euros, doivent désormais payer comme tout le monde leurs impôts d’ici huit à dix ans. En Espagne, le trésor public répond au nom d’Hacienda. Problème, au pays de Mariano Rajoy, on peut toucher à l’IVG, mais pas au football. « Ici, tout le monde doit payer l’Hacienda, sauf les clubs du football. L’avantage du football, c’est qu’il a une énorme portée sociale en Espagne » , relève Pablo Polo. Ainsi, en 1995, le FC Séville et le Celta Vigo ont été relégués administrativement en Deuxième Division. Des manifestations monstres dans les plus grandes villes d’Andalousie et de Galice ont changé la donne, les deux clubs ont réintégré l’élite. Cette anecdote en dit long sur un football espagnol qui n’a pas vraiment appris des erreurs du passé. Il en vit les conséquences, sans vraiment se préoccuper du futur. En Espagne, on vit au jour le jour, car il n’existe pas d’autre alternative.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ludo93130 Niveau : DHR
Si j'avais pas peur de me faire saquer par les pros liga, je dirais que c'est bien fait pour eux, les dettes étaient juste affolantes.
Un moment donné il fallait payé la cuenta! Surtout que Rajoy racle les fonds de tiroir pour s'en mettre plein les poches avant de se faire laminer aux prochaines éléctions!
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par Ludo93130
Si j'avais pas peur de me faire saquer par les pros liga, je dirais que c'est bien fait pour eux, les dettes étaient juste affolantes.


Moi aussi, j'ai hâte que tout ça se casse la gueule, désolé.. Rien que pour voir comment le XI FIFA évoluera et que cette mascarade cesse.

Donner tout le pognon de la télé au Real et au Barça qui sont les deux clubs qui génèrent le plus de fric est juste irresponsable !

Vivement la liga à deux clubs, au moins ce sera clair dès le début !
allezgunnaer Niveau : Loisir
Encore une fois, les fautes d'orthographe dans le corps du texte, passons. Mais lorsqu'il s'agit de l'accroche, c'est un peu plus difficile à admettre. Donc: "pour ce qu'il en reste"
Il n'y a peut-être plus beaucoup de sous mais sûrement encore assez pour faire l'acquisition d'un Bescherelle....
*somagic* Niveau : CFA
Mais comme l'a déjà relevé qq'un sur le sujet Otamendi, comment Valence a pu aligner 12 millions alors que ce club traverse une crise financière énorme?

qd je vois que Lille ne peut pas boucler le transfert de Corchia à cause d'une masse salariale encadrée... malgré la vente de Payet, de Thauvin, de De Melo, de Digne...
Arthur-FAFI Niveau : DHR
Il est 100% logique que les solutions mises en place dans l'économie en Espagne le soient aussi progressivement dans le football.
En économie, la purge commence à faire un peu ses effets en Espagne. Il n'y avait pas d'autres choix, c'était cela ou la faillite avec un chaos identique à la Grèce.
Dans le foot, il est sain qu'en dehors du Real et du Barça*, les clubs ne recrutent pas. C'est le constat de l'article. La purge est en place. C'est d'ailleurs le cas en France. On connait les malheurs de Aulas et maintenant ceux de Seydoux à Lille (il n'a pas pu recruter Korchia).
Le Fair-Play Financier commence à être appliqué. C'est une bonne chose pour que les clubs moyens aient un avenir. Faire faillite et être rétrogradé ne fait plaisir à personne. Il faut des garde-fou.
On doit donc se réjouir de ce qui se passe en Liga. Bien sûr les prêts ne font pas les affaires des agents qui touchent des commissions sur les transferts. Mais, c'est plutôt bien pour le football.

* Un internaute a expliqué hier dans un post de SO FOOT, après l'analyse des comptes du Real et du Barça, que leur situation financière était très saine. Pour l'un le ratio Dette / Revenue est de 8% et pour l'autre 7,5, ce qui est très bien comparé aux entreprises du CAC 40. Il avait l'air d'être pointu sur la question.
Arthur-FAFI Niveau : DHR
Message posté par allezgunnaer
Encore une fois, les fautes d'orthographe dans le corps du texte, passons. Mais lorsqu'il s'agit de l'accroche, c'est un peu plus difficile à admettre. Donc: "pour ce qu'il en reste"
Il n'y a peut-être plus beaucoup de sous mais sûrement encore assez pour faire l'acquisition d'un Bescherelle....


Certes, la remarque sur la syntaxe est juste. Mais, il faut reconnaitre que SO FOOT fait des articles qui sont d'une remarquable qualité sur les analyses du foot dans toutes ses facettes. Il faut reconnaître aussi que le magazine SO FOOT est d'une très grande qualité, dans le fond comme dans la forme et cela pour 35 E par an.

Et, cela avec une ligne éditoriale originale et pertinente. Personnellement, les coquilles dans les articles (ou dans les posts) ne me gênent pas. En revanche, si certains ont une forte sensibilité dans ce domaine, ils pourraient proposer des services bénévoles de relecteur pour supprimer les quelques coquilles.
zinczinc78 Niveau : CFA
Message posté par Arthur-FAFI


Certes, la remarque sur la syntaxe est juste. Mais, il faut reconnaitre que SO FOOT fait des articles qui sont d'une remarquable qualité sur les analyses du foot dans toutes ses facettes. Il faut reconnaître aussi que le magazine SO FOOT est d'une très grande qualité, dans le fond comme dans la forme et cela pour 35 E par an.

Et, cela avec une ligne éditoriale originale et pertinente. Personnellement, les coquilles dans les articles (ou dans les posts) ne me gênent pas. En revanche, si certains ont une forte sensibilité dans ce domaine, ils pourraient proposer des services bénévoles de relecteur pour supprimer les quelques coquilles.


Moi non plus ça ne me choque plus.. Je trouve plus de fautes de syntaxe dans les mails de mon manageur que dans les articles de Sofoot (et je suis cadre)
MaximusDecimusLanus Niveau : District
Message posté par Arthur-FAFI


Certes, la remarque sur la syntaxe est juste. Mais, il faut reconnaitre que SO FOOT fait des articles qui sont d'une remarquable qualité sur les analyses du foot dans toutes ses facettes. Il faut reconnaître aussi que le magazine SO FOOT est d'une très grande qualité, dans le fond comme dans la forme et cela pour 35 E par an.

Et, cela avec une ligne éditoriale originale et pertinente. Personnellement, les coquilles dans les articles (ou dans les posts) ne me gênent pas. En revanche, si certains ont une forte sensibilité dans ce domaine, ils pourraient proposer des services bénévoles de relecteur pour supprimer les quelques coquilles.


Je propose que tu poste ton commentaire dans tous les articles à sortir cette semaine, peut-être que le profs de français qui se rendent sur Sofoot arrêteront enfin.

Merci
Arthur-FAFI Niveau : DHR
Message posté par MaximusDecimusLanus


Je propose que tu poste ton commentaire dans tous les articles à sortir cette semaine, peut-être que le profs de français qui se rendent sur Sofoot arrêteront enfin.

Merci


D'ac!
The_Marlones Niveau : District
Message posté par zinczinc78


Moi non plus ça ne me choque plus.. Je trouve plus de fautes de syntaxe dans les mails de mon manageur que dans les articles de Sofoot (et je suis cadre)


Mouais, enfin j'imagine que ton boss n'est pas journaliste, donc heureusement qu'il fait plus de fautes que les rédacteurs de SoFoot.

Tolérance zéro avec les coquilles.
Par rapport a la photo de présentation et le texte Diego est pas en pret , mais acheter par el Atleti contre une indemnité de transfert !
il serait partit libre sinon en fin de saison car son contrat arrivait a son terme de Wolsfsburg .
Le contrat actuel est un peu loufoque , signature jusqu'en fin de saison et une eventuelle prolongation en fin de saison de plusieurs années !

Quand a Sosa c'est un pret avec option d'achat , donc on peut pas minimiser avec ces deux arrivés vu le potentiel de ces joueurs .
Arthur-Fafi, tu taffes pour So Foot non ?
allezgunnaer Niveau : Loisir
Message posté par Arthur-FAFI


Certes, la remarque sur la syntaxe est juste. Mais, il faut reconnaitre que SO FOOT fait des articles qui sont d'une remarquable qualité sur les analyses du foot dans toutes ses facettes. Il faut reconnaître aussi que le magazine SO FOOT est d'une très grande qualité, dans le fond comme dans la forme et cela pour 35 E par an.

Et, cela avec une ligne éditoriale originale et pertinente. Personnellement, les coquilles dans les articles (ou dans les posts) ne me gênent pas. En revanche, si certains ont une forte sensibilité dans ce domaine, ils pourraient proposer des services bénévoles de relecteur pour supprimer les quelques coquilles.


Les coquilles ne me gênent pas plus que vous; néanmoins, cela n'en était pas une mais bien une faute de français, franche et massive.
Je suis d'accord sur le contenu éditorial, original et intéréssant. Je crois juste qu'un tel contenu mériterait une forme plus léchée, parfois...
@Arthur-Fafi

Je suis à 100% d'accord avec toi.
Perso je préférerai toujours un article SO FOOT avec des articles, que des articles de l'équipe ou footmercato irréprochables.

On est tous faillibles, d'autant plus que certains des apôtres de l'orthographe sont les premiers à en faire, parfois même dans le post "correctif", ça en a est plus que risible.

Autant les trolls de Radamel font partis du paysage "commentaires Sofoot", autant ces posts sont justes bons à casser les couilles tant ils appauvrissent le débat sur des articles qui biens souvent mériteraient mieux. Surtout que biens souvent j'en (on?) en apprends autant sinon plus dans les commentaires.
Pour en revenir au débat sur la Liga, c'est vrai que la répartition de droits télé semble dégueulasse à première vue, mais en même temps, le chinois à l'autre bout du monde, quand il allume CCTV5 (oui avec le streaming on connait les chaines du monde ^^) ou même je sais pas, un Russe, un Colombien (surtout maintenant que Falcao est parti) ou un même un Français, quand il allume sa télé pour voir de la Liga, il regarde quoi ? Certainement pas un Levante-Celta Vigo ! Bon à part 2-3 mecs en quête de la perle rare sur FM ou PES, mais sinon ? Si t'as les nostalgiques du grand Valence à la limite ensuite, mais c'est tout. Donc c'est dégueulasse de voir le Real et le Barça se goinfrer avec quasiment tout le magot, mais en même temps sans eux, il ne serait pas là le magot ...

A l'instar du PSG d'ailleurs. Quand on se balade sur les sites de streaming, on trouve des liens dans pas mal de langue maintenant pour Paris, chose qui était possible il y a 4-5 ans, à la limite pour un PSG-OM ou Lyon, mais pas le reste du temps. Bon ba cherche la même chose pour un Nantes-Lorient aujourd'hui... ouai en Breton à la limite tu vas trouvé, mais t'auras pas plus ... Donc là aussi la Ligue 1 vend ses droits télé dans le monde, mais ce n'est pas grâce à l'ensemble, juste à quelques têtes d'affiche ...
prolhiverpoule Niveau : District
Message posté par zinczinc78


Moi non plus ça ne me choque plus.. Je trouve plus de fautes de syntaxe dans les mails de mon manageur que dans les articles de Sofoot (et je suis cadre)


Tout ca pour dire ca hein (et j'suis a paul emploie et etgris)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 22