Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour
  1. //
  2. // Bilan

La Liga 2016-2017 en neuf mois chrono

Le sacre du Real Madrid, le Séville de Sampaoli, la célébration de Messi, la puissance des Frenchies, la saison cauchemardesque de Valence, le Sporting Gijón, Zinédine Zidane... Cette Liga cuvée 2016-2017 fut un excellent cru.

Modififié

Août


10 août : Alors que le championnat reprend dans dix jours, Villarreal se sépare déjà de son entraîneur, Marcelino. La faute à une relation tendue entre le coach et ses joueurs, ainsi qu’avec le conseil d’administration du club, quelques mois seulement après un exercice terminé à une belle quatrième place. Les prémices d’une saison galère ?

19 août : En ouvrant le score face à Osasuna (1-1), le milieu de terrain de Málaga, Juanpi, lance les hostilités en Liga. #ÀJamaisLePremier

20 août : Meilleur buteur de Liga la saison dernière avec quarante brindilles, Luis Suárez repart sur les mêmes bases avec un triplé contre le Deportivo La Corogne (6-2). Tennis toujours, le FC Séville de Jorge Sampaoli commence son spectacle par un match extraordinaire face à l’Espanyol Barcelone (6-4).

28 août : Vainqueur de Grenade (5-1), Las Palmas est le nouveau leader du championnat espagnol. Un score fleuve qui permet d’oublier les dix-sept petits buts inscrits dans cette deuxième journée de Liga. Christophe Galtier aurait-il signé en Espagne ?


Septembre


10 septembre : Alors que l’Atlético décroche la première victoire de sa saison à Vigo (4-0), CR7, lui, débloque son compteur but face à Osasuna (5-2). De son côté, Alavés confirme son statut de promu poil à gratter en allant chercher une victoire au Camp Nou (1-0), trois semaines après avoir déjà grappillé un nul à Vicente-Calderón. Costaud.

11 septembre : Vainqueur de Leganés (2-1), Gijón grimpe sur le podium de la Liga. Eh oui, Gijón c’est pas Valladolid.

18 septembre : Bien avant Memphis Depay en Ligue 1, il y a eu Nicola Sansone.


20 septembre : Dernier de Liga avec zéro point dans la besace, Valence dégage son entraîneur, Pako Ayestarán.


21 septembre : Après quatre succès en autant de rencontres, le Real Madrid freine sa course en tête avec ce nul contre Villarreal (1-1). Un ralentissement dont ne profite pas le Barça, incapable de s’imposer face à l’Atlético (1-1).

22 septembre : Hallelujah ! En s’imposant contre Alavés (2-1), Valence remporte ses premiers points de la saison. La remontada au classement peut commencer.

24 septembre : Alors que Samir Nasri confirme sa résurrection du côté du FC Séville en plantant un pion contre Bilbao, Salvatore Sirigu, lui, disjoncte pour son second match sous le maillot des Andalous. Un coup de coude dans le dos d’Aritz Aduriz qui oblige son capitaine au milieu de terrain, Iborra, à enfiler les gants pour se prendre un penalty de l’attaquant basque. Résultat, Séville s'incline (1-3) et Sirigu perd sa place.


28 septembre : Cesare Prandelli débarque à Valence pour prendre les commandes d’un navire mal en point.


Octobre


2 octobre : Après Villarreal (1-1) et Las Palmas (2-2), le Real Madrid enchaîne un troisième match nul face à Eibar (1-1). Le début d’une crise chez les Merengues ? Un faux pas qui ne profite toujours pas au Barça qui s’incline à Vigo (3-4). En revanche, le coloc de l’Atlético se fait plaisir et s’assoit sur le trône après son succès à Valence (2-0).

15 octobre : Le Real dégage la crise d’un violent 6-1 sur la pelouse du Betis.

17 octobre : Osasuna clôture cette huitième journée de championnat, riche en buts (44), par un succès à Eibar (2-3). Son premier de la saison. Une rencontre qui a vu Didier Digard faire ses débuts avec Osasuna. Coïncidence ?

22 octobre : Mis en difficulté par Valence et son attaquant Munir El Haddadi, le Barça s’en sort in extremis grâce à un penalty de Lionel Messi dans les arrêts de jeu (3-2). De quoi énerver un supporter de Mestalla qui dévoile alors son talent de quaterback.


23 octobre : Brillant dans son poste de milieu récupérateur depuis le lancement de la saison, Steven N’Zonzi permet à son FC Séville de s’imposer contre l’Atlético (1-0). Dans le même temps, Kevin-Prince Boateng et ses potes de Las Palmas continuent de régaler malgré la défaite à Villarreal (1-2).



Novembre


5 novembre : Habituée à s’offrir les têtes de série dans son antre d’Anoeta, la Real Sociedad fait perdurer la tradition en s’offrant le scalp de l’Atlético (2-0).

6 novembre : Au terme d’une rencontre spectaculaire, le Barça s’impose sur la pelouse du FC Séville (1-2), et dégage les Andalous hors du podium. Un podium sur lequel s’incruste Villarreal qui s’est visiblement bien remis du départ de Marcelino.

19 novembre : Réduit à neuf, Málaga peut remercier son portier camerounais, Carlos Kameni, auteur de parades miraculeuses face à l’armada barcelonaise (0-0). Histoire d’embellir un peu plus sa journée, le Real Madrid corrige l’Atlético au Vicente-Calderón (0-3). En feu, Cristiano Ronaldo s’offre un triplé et une nouvelle célébration. Prends-ça, Auguste Rodin.


27 novembre : Habituée à s’offrir les têtes de série dans son antre d’Anoeta, la Real Sociedad fait perdurer la tradition avec ce nul contre le Barça (1-1).


Décembre


3 décembre : Il aura fallu attendre la quatorzième journée de championnat, mais ça y est, Grenade a enfin remporté un match. Et, comme le football n’a rien de rationnel, la victime s’appelle le FC Séville. Irrationalité toujours, alors que le Barça se dirige vers une victoire face au Real Madrid, Sergio Ramos décide d’endosser son rôle favori, celui du sauveur de la Maison-Blanche. Un coup de casque dans les dernières minutes de la partie, et le Real repart de Catalogne avec le point du match nul (1-1).


10 décembre : Mené 2 à 1 sur son terrain par le Deportivo La Corogne, le Real Madrid parvient à égaliser par l’intermédiaire du jeune Mariano, avant de marquer le but de la victoire dans les arrêts de jeu. Le buteur ? Sergio Ramos bien sûr. Comment ? Une tête. Classique.

12 décembre : Villarreal confirme sa bonne forme en tapant tranquillement l’Atlético de Madrid, déjà décroché dans la course au titre.


30 décembre : Dix-septième au classement, Valence souhaite une bonne année en avance à son coach italien, Cesare Prandelli, en lui offrant une jolie indemnité de licenciement. L’intérimaire Voro s’installe définitivement au poste et devient le troisième entraîneur des Chés de la saison.


Janvier


7 janvier : Wissam Ben Yeder se sent bien en Liga et au FC Séville. La preuve avec ce petit triplé sur la pelouse de la Real Sociedad (4-0). Wissam Ben Yegoal.

9 janvier : Pourquoi Osasuna n’a pas joué comme cela depuis le début de saison ?

Vidéo

10 janvier : Le FC Séville officialise l’arrivée en prêt de l’attaquant de l’Inter Stevan Jovetić. Pas sûr qu’un joueur qui pèse quatre rencontres de Serie A pour zéro but en six mois soit d’une grande utilité aux Andalous.

15 janvier : Le Real Madrid chute pour la première fois. Invaincus depuis quarante rencontres, toutes compétitions confondues, les Merengues tombent au Sánchez Pizjuán (2-1). C’est le nouvel arrivant, Stevan Jovetić, qui offre la victoire au FC Séville d’une superbe frappe dans les arrêts de jeu.

16 janvier : Valence officialise l’arrivée de l’attaquant Simone Zaza. Pas sûr qu’un joueur qui pèse huit rencontres de Premier League pour zéro but en six mois soit d’une grande utilité à Valence.

31 janvier : Alors qu’il entamait sa renaissance avec Villarreal, Alexandre Pato fait le choix des dollars et prend l’avion direction le nouvel eldorado des footballeurs, la Chine.



Février


4 février : La tempête s’abat en Galice et sur le stade du Balaídos du Celta de Vigo. Le match face au Real Madrid est reporté. Victorieux de Bilbao (3-0), le Barça en profite pour revenir à un petit point des Merengues, qui possèdent deux matchs de retard.

12 février : L’Atéltico s’impose à domicile face au Celta de Vigo sur un but tardif d’Antoine Griezmann (3-2). Mais le vrai héros de la soirée reste Fernando Torres qui offre cette petite merveille à son public adoré.


19 février : MSN < MUD (Mathieu-Umtiti-Digne) qui connaît sa première titularisation de la saison face à Leganés. Résultat ? Victoire 2-1. 100% de victoires pour la MUD. Comment ça Messi marque le but de la victoire après la sortie de Lucas Digne ?

22 février : Des nouvelles de Valence ? Toujours aussi nul face aux « petites » équipes et toujours au taquet face aux « grosses » . Preuve en est avec cette victoire contre le Real Madrid (2-1). Les deux buteurs se nomment Zaza et Orellana. Bonne recrue, ce Zaza.

Vidéo

26 février : Décidément, l’Atlético de Madrid n’arrive à battre le Barça qu’en Ligue des champions. En championnat, les Colchoneros se sont une nouvelle fois inclinés face aux Blaugrana (1-2). Dans le même temps, le Real Madrid s’est offert une petite remontada dont lui seul a le secret. Menés 2 à 0 à la 56e minute de jeu par Villarreal, les Merengues remporteront finalement la rencontre (3-2).



Mars


1er mars : Remontada partie 2 : Mené 3-1 sur sa pelouse par Las Palmas, réduit à dix à la suite d'une expulsion débile de Gareth Bale, le Real Madrid finira par gratter un match nul grâce à deux buts de CR7 en fin de match (87e et 89e). Le Real peut remercier Jesé qui aurait pu tuer le match en contre à dix-huit reprises, mais n’a jamais trouvé le bouton croix sur sa manette.

2 mars : Séville s’impose contre Bilbao (1-0). Point classement après 25 journées : 1. Barcelone (57 points), 2. Real Madrid (56) et 3. Séville (55). Miam. Quatrième au classement, à neuf longueurs du podium, l’Atlético va avoir du mal à combler son retard malgré un Antoine Griezmann de gala.

Vidéo

12 mars : La saison dernière, Barcelone avait infligé un violent 8-0 au Deportivo La Corogne dans son antre du Riazor. Vexés, les Blanquiazules se vengent et s’offrent les Blaugrana (2-1).

19 mars : L’Atlético tape Séville (3-1) et revient à deux petits points des Andalous en perte de vitesse à dix journées de la fin. Qui a dit que le podium était déjà figé ?


Avril


5 avril : Trente-trois minutes suffisent à Luis Suárez et Leo Messi pour dépecer le FC Séville et plier la rencontre (3-0). Les Andalous enchaînent un cinquième match sans victoire et dégage du podium. Jorge Sampaoli n’est pas le disciple de Marcelo Bielsa pour rien.

Vidéo

8 avril : Pour fêter le premier anniversaire de sa fille, Antoine Griezmann fait les choses en grand : un but sur penalty face au Real Madrid (1-1) et du ruban adhésif avec écrit « Mia » – le prénom de son enfant – au niveau de sa cheville. Joyeux anniversaire.


Laissé libre par le Barça en fin de saison dernière, Sandro Ramírez lui offre un beau cadeau avec cette ouverture du score pour offrir la victoire à Málaga (2-0). Un regret d’avoir préféré recruter Paco Alcácer, Josep Maria Bartomeu ?

15 avril : Sur les conseils de Stéphane Guy, Zinédine Zidane méprise Gijón et dégaine une équipe B qui se révélera finalement très agréable à voir jouer. En chef de cette jeune bande, Isco régale. Un doublé dont le but de la victoire dans les arrêts de jeu. Clutch.


23 avril : Réduit à dix, sur un énième carton rouge de Sergio Ramos lors des Clásico, le Real Madrid pense réussir l’exploit de gratter le match nul. Problème, Lionel Messi en décide autrement et assomme les Merengues, en contre, dans les dernières secondes de la rencontre. Avant de conclure son festival par une célébration de toute beauté.


26 avril : L’arrivée de Sirigu en janvier n’aura donc rien changé. Osasuna est officiellement relégué en deuxième division espagnole.

29 avril : Comment dit-on Mickaël Landreau en portugais ? Diego Alves. Pour la troisième fois en quatre tentatives, le portier brésilien de Valence stoppe le penalty de Cristiano Ronaldo, pourtant expert dans ce domaine. Heureusement pour CR7, son ami Marcelo est là pour offrir la victoire au Real d’une frappe du droit dans le Zizou time. Sinon, dans le bas du classement, Grenade rejoint Osasuna en D2. Deuxième relégation de suite pour Matthieu Saunier. #ChatNoir



Mai


14 mai : Le Real Madrid grimpe son dernier col hors catégorie avec brio en écrasant le FC Séville (4-1) et entame sa descente vers le titre de champion d’Espagne. Auteur d’un doublé, CR7 remporte le maillot de meilleur grimpeur.

15 mai : Surprise du tout début de saison, Gijón jouera finalement en deuxième division la saison prochaine. Peut-être aux côtés de Valladolid qui joue les play-offs d’accession en Liga.

17 mai : Nouveau doublé de CR7, et nouvelle victoire 4-1 à Vigo cette fois-ci. Plus qu’un point à prendre pour le Real. Cristiano en profite au passage pour dépasser Jimmy Greaves et devenir le meilleur buteur de l’histoire des cinq grands championnats avec 367 buts. Solide.


21 mai : Après 51 ans de cohabitation, l’Atlético de Madrid dit au revoir à son stade Vicente-Caldéron par un doublé de l’enfant chéri, Fernando Torres, face à Bilbao (3-1).


Une minute de jeu aura suffi au Real Madrid pour s’assurer le titre de champion sur la pelouse de Málaga. Une ouverture du score rapide de Cristiano Ronaldo, suivi d’un deuxième but en seconde période de Karim Benzema, et le tour est joué. Le Real Madrid renoue de nouveau avec la Liga après cinq ans d’abstinence. Pas mal ce Zinédine Zidane.



Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


mardi 19 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 43 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain mardi 19 juin Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises