En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options

La lente descente aux enfers de Malouda

Florent Malouda vit une fin de carrière bien pourrie. Non retenu pour disputer la Ligue des champions avec Chelsea et écarté (définitivement ?) de l’équipe de France, le Guyanais s’entraîne désormais avec les moins de 21 ans de Chelsea. La lose.

Modififié
Il est loin le temps où Florent Malouda était la coqueluche de Stamford Bridge. Peu utilisé par Avram Grant lors de son arrivée à Londres en 2007, l’ancien Lyonnais se fait sa place avec Luiz Felipe Scolari et Guus Hiddink - oui, les entraîneurs ont défilé depuis 2007 - avant d’exploser sous les ordres de Carlo Ancelotti. Entre 2009 et 2011, le joueur formé à Châteauroux prend son pied. Des buts (28 toutes compétitions confondues en deux ans, Ndlr), des passes décisives, des accélérations (si si), de la percussion… Du grand Malouda, au-dessus même de celui de la saison 2006-2007 à Lyon. Élu joueur du mois de Premier League en mars 2010, il participe activement aux différents sacres des Blues (Coupes d’Angleterre en 2009 et 2010, championnat en 2010, Ndlr). Bref, tout va bien. Enfin jusqu’à l’arrivée d’André Villas-Boas. Auréolé de son quadruplé historique avec Porto, le Portugais succède à Ancelotti en juin 2011. C’est le début de la fin pour Flo.

Du banc à la réserve

Malgré son discours - « Nous ne pouvons pas laisser partir un joueur de cette qualité. » -, AVB ne compte pas ou peu sur Malouda à qui il préfère Ramires, Kalou et Mata. L’international français pose alors ses miches sur le banc des remplaçants. Un banc qu’il ne quittera presque plus jusqu’au limogeage de son pote portugais en mars 2011. C’est son entraîneur adjoint, un certain Roberto Di Matteo, qui prend le relais. Titularisé à cinq reprises en onze journées, le natif de Cayenne retrouve peu à peu ses marques, ce qui lui vaudra d’être retenu pour l’Euro par Laurent Blanc. Alors qu’il espère tout juste redevenir un joueur majeur de Chelsea, Malouda se prend une énorme claque en apprenant sa non-titularisation pour la finale de la Ligue des champions contre le Bayern, et ce, malgré la suspension de Ramires. C’est le jeune Ryan Bertrand, pourtant latéral gauche de formation, qui débute à sa place. Dur.

Lors de l’intersaison, Malouda s’interroge sur son avenir. Di Matteo aussi. « Je n'ai pas encore eu la chance de parler à Florent, confie-t-il sur Sky Sports en juillet. J'ai besoin de le faire pour connaître ses intentions. Ensuite, nous verrons ce qui est le mieux pour lui et le club. » Les deux hommes prennent alors une décision bien différente. Alors que le premier, après des contacts avortés au Brésil, décide de rester à Londres, le second fait le choix d’écarter son joueur du groupe pro. À l’instar de Paulo Ferreira, l’ancien Guingampais est absent de la liste des joueurs retenus pour disputer la Ligue des champions. Pire, il s’entraîne désormais avec les moins de 21 ans des Blues. « Voici là où je m’entraînerai pour ma dernière saison avec les Blues » commente-t-il sur son compte twitter en postant une photo du centre d’entraînement des moins de 21 ans. Selon le Daily Mail, Chelsea l’a même menacé de lui retirer son numéro 15 après qu’il s'est plaint du traitement que lui inflige le club. Pas appelé par Didier Deschamps pour les rencontres contre l’Uruguay, la Finlande et la Biélorussie, Malouda a vraisemblablement dit adieu à l’équipe de France. Vous avez dit année pourrie ?


Quel avenir ?

Quid de son avenir ? Car, à trente-deux ans, le milieu gauche, à qui il reste un an de contrat à Chelsea, a encore envie de jouer. Mais où ? Trois possibilités semblent s’offrir à lui. Le Brésil, d’abord. Malouda rêve de finir sa carrière au pays du football. Problème de taille, son salaire (il touche actuellement près de sept millions d’euros, Ndlr). Même si le joueur est prêt à consentir certains efforts, les clubs brésiliens intéressés par son profil ne peuvent se résoudre à lui offrir de tels émoluments. « Il nous a été proposé, mais vu ses prétentions, on ne peut même pas commencer à discuter » , avouait cet été l’entraîneur de Santos, Muricy Ramalho. Le salaire, c’est aussi ce qui pourrait coincer pour un éventuel retour à Lyon. « Florent Malouda a été évoqué, mais on s'est imaginé que c'était très difficile économiquement, explique Jean-Michel Aulas. Mais il fait partie des amis et s'il veut venir rejouer à Lyon, il sera évidemment le bienvenu. Sous réserve que ça rentre dans le plan de jeu de l'entraîneur et dans les règles économiques de l'entreprise. » Reste alors la Russie, où plusieurs clubs pourraient répondre aux exigences salariales du joueur. Le marché des transferts ayant fermé ses portes, Malouda devra au moins attendre jusqu’au mois de janvier prochain pour quitter Chelsea. D’ici là, il s’entraînera avec les minots. Jurisprudence Luyindula.

Par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 21 février Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 90 mercredi 21 février Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 20