La leçon de pragmatisme d’Élie Baup

Moqué pour ses aptitudes et sa dégaine avant son arrivée à Marseille, Élie Baup, sa casquette et son pragmatisme, sont en train de faire beaucoup de bien à l’OM. Invaincu en huit matchs officiels, l’ancien entraîneur de Bordeaux semble avoir trouvé la bonne formule. Pourvu que ça dure.

Modififié
0 16
Après sa mise en examen pour escroquerie en plein milieu de l’été, beaucoup promettaient à Élie Baup, nouvel entraîneur de l’OM, un cas évident de récidive. Au menu, non pas un problème avec les impôts, mais plutôt un cas classique d’arnaque à l’entraîneur dans un club sans le sou. Au jour de la nomination d’Élie Baup à la tête de l’OM, beaucoup doutaient, pas forcément à juste titre. Aujourd’hui, l’escroquerie, c’est surtout un type pénalisé par sa dégaine d’entraîneur de PH dans le Val-de-Marne, et des années passées plus près des micros que des bancs de touche. Tapi dans l’ombre estivale de ses dirigeants, il a bossé. Tranquillement. Et les résultats se font sentir. Conscient des forces et des faiblesses de son effectif, l’homme à la casquette tient de main de maître le gouvernail d’une équipe dont la trajectoire étonne. Au fond, la réussite d’Elie le pragmatique est à l’image de celle de son club après quatre journées : plus logique qu’on ne le voudrait.

Invaincu depuis son arrivée

« Marseille a un dispositif qui fait qu’ils ne bougent plus quand ils mènent au score. On est menés au score face à une équipe que ne bouge pas, avec deux milieux défensifs qui ne sortent pas, qui attend son heure. » Avec ses déclarations amères suite à la défaite d’un Rennes pas vraiment assez flamboyant pour se permettre ce genre de propos, Frédéric Antonetti a une nouvelle fois déclaré sa flamme à son ennemi chauve. Baup, un entraîneur chahuté, que beaucoup n’aiment pas ou ne respectent pas. La marque des gens intéressants, quelque part. Car à défaut d’avoir le bagage technique de Sacchi ou le bagout de Mourinho, Baup effectue des débuts retentissants à la tête de l’OM. C’est simple, avec la qualification en Europa League, mais aussi et surtout le quatre sur quatre en championnat, une première depuis 1932, Baup, c’est six succès et deux nuls depuis son arrivée. De quoi fermer des bouches et mettre les points sur les i. Les meilleures dispositions pour travailler sereinement à l’OM, quelques semaines après son arrivée.

Du boulot, Elie en avait pas mal. Après le règne de Didier Deschamps et les titres amassés, le mandat promis à Baup avait tout de celui que s’apprêtait à prendre Hollande : un traquenard. Mais avec un optimiste certain et ce réalisme qui lui est cher, capitaine Baup a su passer outre l’assainissement financier qui a plombé le mercato marseillais, le rendant – le cas Barton mis à part – quasi invisible. Sans Mbia, Diarra et Azpilicueta, l’ancien entraîneur de Toulouse parvient à tirer la quintessence d’un effectif quasiment similaire à celui qui a connu le plus gros trou d’air de Ligue 1 la saison passée. Depuis le début de l’année, la machine semble plus saine et semble mieux marcher. Les visages arborent à nouveau des sourires sincères, l’envie dans le remplacement est là, et la soif de vaincre a fait son retour sur la pelouse du Vélodrome. Des choses que l’on ne voyait pas la saison passée, de l’aveu même de joueurs qui n’ont que les mots « solidarité » , « collectif » et « plaisir » à la bouche. Un renouveau humain voulu par le nouvel entraîneur de l’OM, aux allures de véritable réussite.

Un OM compétitif

Outre cet aspect humain, c’est également dans le jeu que l’arrivée de Baup a changé des choses. Celui-ci n’est pas forcément plus flamboyant, mais les consignes, claires, sont respectées. « J’insiste toujours sur la récupération du ballon et son utilisation. On veut avoir de la qualité dans le jeu. Et cela passe aussi par simplifier certaines situations » confiait le coach marseillais dans une interview accordée à Sportmag. « Je ne crois pas aux schémas tactiques purs et durs, mais vraiment à l’animation du jeu. J’essaye d’avoir un projet de jeu qui corresponde au potentiel de l’équipe. 4-4-2, 4-3-3, 4-3-2-1, peu importe, tant qu’il y a l’adhésion des joueurs » poursuit-il. Toujours aussi réaliste, Baup attend la dixième journée pour tirer les premiers enseignements de la saison. Les objectifs, eux, restent en off. Et ça vaut peut-être mieux, car la France du football n’est peut-être pas prête à les entendre. Car à trop descendre l’OM en flammes, on oublie que Nkoulou, Valbuena, Ayew, Rémy, Gignac, Cheyrou, Mandanda, pour ne citer qu’eux, sont toujours là. Compétitif tant qu’il reste loin des blessures, ce Marseille-là est beaucoup moins mauvais qu’on veut bien le croire. Comme Elie, en fait.


Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Car à trop descendre l’OM en flammes, on oublie que Nkoulou, Valbuena, Ayew, Rémy, Gignac, Cheyrou, Mandanda, pour ne citer qu’eux, sont toujours là. Compétitif tant qu’il reste loin des blessures, ce Marseille-là est beaucoup moins mauvais qu’on veut bien le croire."

Ah ! enfin quelqu'un pour dire que l'OM devrait avoir le potentiel pour se maintenir.
"une première depuis 2932" ?? o_O
Ca date en effet !
Katapulta Niveau : CFA
''Car à défaut d’avoir le bagage technique de Sacchi ou le bagout de Mourinho’’…
C’est pas beau çá?
@Hellone : Personne n'a critiqué le 11 titulaire qui est évidemment de qualité, c'est plus l'absence de banc qui risque d'être préjudiciable avec les quatre compétitions et les blessures à venir
helllone,

certes, mais après ces joueurs de bon voire de haut niveau, le problème reste le banc. Et c'est la qualité du banc qui fait les victoires à la fin de la saison.
PeleGood-MaradonaBetter-GeorgeBest Niveau : CFA2
Baup a vraiment la tête du croque-mort dans Lucky Luke
A mon avis ça ne vas pas durer longtemps, dès que la coupe UEFA va arriver ça va commencer à tirer (même si on sait pertinemment qu'ils vont tout faire pour être éliminé rapidement, au passage merci pour l'indice UEFA!)
Ils vont surement chercher à gagner une coupe (coupe de France, coupe de la Ligue) donc ils vont y laisser des plumes et des points en championnat!
Ils peuvent jouer la 5/6em place, voir au mieux une qualif' pour la coupe UEFA.
Par contre je sens que Gignac va nous sortir une grosse saison, allez soyons fous il va planter au moins 20 buts!
CF l'extraordinaire banc de Montpellier...
forzalazio
Ah il est pas mal ce petit pavel nedved !
Cabella, Stambouli, Dernis, Aït-Fana, Pitau, etc, c'est pas ce qu'on pouvait appeler un banc de merde l'an dernier. On l'a bien vu pendant la CAN. En revanche Mango, Omrani, N'Diaye et compagnie j'attends de voir... (et je valide avec Marseille)
en fait on a toujours cherché à dénigrer l'OM cet été, sans savoir si c'est l'équipe entière ou le banc. mais quand une équipe tourne bien, les remplaçants ont tendance à se mettre au diapason et donc l'europe peut être accroché cette année.
Anigo a l'air de faire confiance aux jeunes, c'est pas impossible que 2-3 se révèlent comme de bons remplaçants.
On n'en a assez des articles sur l'OM! A quand des articles sur le PSG???
Note : -1
C'est sur que c'est plus facile quand les joueurs ne font pas la gueule et se bougent sur le terrain... Baup ou une plante verte, c'est pareil, il n'y est pour rien.
On va peut-être attendre un peu plus que le tout début de saison avant de tresser des louanges, non?
Comme le dit Antonetti Marseille évolue en 4/2/3/1, un schéma de contre. Bizarre, au passage, que ça étonne encore Antonetti vu que les 3/4 des équipes de L1 sont sur les mêmes bases tactiques et même quelques fois Rennes.

"Je ne crois pas aux schémas tactiques purs et durs"
En oppositions aux schémas glauques et mous? Comme le 4/2/3/1 de Marseille?

"Mais vraiment à l'animation du jeu"
Et revoilà la tarte à la crème des entraîneurs bas de gamme. Rappelons que l'animation d'une équipe découle des possibilités qu'offre chaque schéma (on n'anime pas un jeu défensif avec 3 arrières comme avec 4 ou 5, on anime pas l'offensive avec 3 attaquants comme avec deux ou avec un seul etc, etc). C'est donc un peu stupide de mettre d'un coté le schéma et de l'autre une animation qui découlerait uniquement du bon vouloir de joueurs placés n'importe comment sur le terrain (je dis n'importe comment puisque le schéma n'aurait pas d'importance) .
Moi, ce que je remarque, c'est qu'on a jamais autant parlé d'animation alors qu'elle a rarement été aussi absente des terrains. A part Barcelone et ses animations variées (comme le jeu court en passes redoublées) le jeu des autres équipes peut se résumer à tripoter un peu le ballon derrière et allumer une passe loin en profondeur pour le seul attaquant de pointe. Je caricature à peine.
Je suis ravi que l'OM fasse un bon début mais sur le plan du jeu ce n'est vraiment pas fameux. En tout cas pas de quoi déjà couronner un ancien escroc aux assedic.
vinceletah Niveau : CFA
J'imagine bien le discours dans les vestiaires "Bon moi je dois rembourser des allocs, payer des penalites d'impots alors j'ai besoin des primes de victoires! Ceux qui ne se sortent pas les doigts du cul feront le reste de la saison avec la CFA! C'est ma maison de vacances qui est en jeu bordel!"
Quand je lis certains certains commentaires je suis outré... Vous jugez un homme sans le connaître, vous parlez de ses histoires d'indemnités mais cela n'a rien à voir... Laissez le travailler, c'est un homme qui aime ce métier avec passion, ce club et je suis certain qu'il fera de belles choses si vous lui laissez une chance... Vous êtes supporter, alors supporter votre équipe et son entraineur, montrez l'exemple à l'image de l'équipe : "solidarité" entre vous tous car la réussite, elle passe par vous aussi...!!! Il y aura certainement des moments difficile et cette équipe aura besoin de vous... Alors si vous êtes fier d'être Marseillais, donnez une chance à cette OM... ALLEZ L'OM...!!!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 16