1. // Amical
  2. // France/Espagne (0-2)

La leçon d'espagnol

L'Equipe de France n'a pas fait illusion face à l'Espagne, qui a plié l'histoire en 45 minutes (0-2). Si la Roja est bien là où on l'attendait, les Bleus, eux, sont très loin du compte à moins de 100 jours de la Coupe du monde.

Les Bleus ont fait le boulot et se sont montrés à la hauteur. Pour éviter toute confusion, il s'agissait de la couleur d'un soir de l'Espagne. « Parfois, c'est simple le football » . Le regard un peu admiratif, Yoann Gourcuff ne se planque pas et reconnaît volontiers la supériorité espagnole. Oui, le foot est un jeu simple où il s'agit de se passer le balle jusqu'au moment où l'adversaire ne vous suit plus pour lui porter l'estocade. Avec 63% de possession, la Roja a récité sa partoche habituelle sans même se forcer face à une Equipe de France dont on peine à comprendre où elle veut en venir. Au fond, ce match amical opposait une formation sûre de son projet de jeu contre une équipe à la recherche de son identité. Et aucun Eric Besson du pays ne pourra faire quoi que ce soit pour éclairer la lanterne tricolore à ce sujet. Pour faire simple et pour bien situer la différence de maîtrise collective entre les deux rivaux, il suffisait de savoir compter jusqu'à trois. Comme le nombre de touches de balle maximum des joueurs ibériques. Côté français, il fallait avoir fait maths sup pour tenir la stat. Et quand, en fin de match, par la grâce des changements et d'une légère baisse de régime de l'Espagne, sûre de son fait, la France a enfin semé un peu de désordre dans le camp adverse, elle a singulièrement « manqué de classe dans les derniers mètres » , selon les termes d'Arsène Wenger, là où il en faut le plus. Cruel mais tellement juste... et inquiétant !

Escudé prend deux fois le bouillon

Dans un Stade de France bien garni mais sans plus pour pareille affiche, les Bleus prennent pourtant le match par le bon bout. Un pressing assez haut, des lignes resserrées, bref tout ce qu'il faut pour espérer poser des soucis à la Roja. Pas suffisant pour vraiment la mettre à la faute même si on note un contrôle orienté de Gourcuff dans la surface suivi d'un centre en retrait un poil trop mou pour Henry. Oui, cette entame pouvait indiquer le début de quelque chose dans l'opération “reconquête des cœurs avant la Coupe du monde”. Mais, comme à chaque fois que l'on joue l'Espagne ou le Barça, la question se pose presqu'aussitôt que le pressing : combien de temps pouvoir maintenir cette intensité ? Ben là, l'interrogation ne dépasse pas le quart d'heure. Tranquillou, sans avoir l'air de vraiment monter en régime, les Espagnols commencent à cacher le ballon. La première alerte vient d'un échange entre Fabregas et Iniesta qui oblige Sagna à tacler comme un crevard (20e). Un simple avant-goût. On reprend Iniesta, petite passe vers David Silva qui rate le cuir mais trompe Escudé direction David Villa en un contre un avec Lloris : du gâteau quoi (21e, 0-1). Et 36e but en 55 sélections pour le flingueur : Raul entends-tu ? Prudents, les Azules d'un soir n'insistent pas, continuent de maîtriser en évitant de donner une prise à une quelconque rébellion locale. Pourtant, la France ne finit pas trop mal la première période. Bon signe ça, non ? Non ! Les champions d'Europe profitent de l'aspiration, lancent une première banderille un peu massacrée par Iniesta sur le flanc droit de la surface, avant de remettre ça, dans la continuité, dans la même zone avec Sergio Ramos qui mystifie Escudé, définitivement trop tendre, pour ajuster Lloris (45e, 0-2). Break dans les dents et des sifflets en prime pour rentrer aux vestiaires.

[page]
Henry et Ribéry sous les sifflets

A la reprise, l'Espagne reprend les débats avec les entrées de Xavi (pour Fabregas) et Fernando Torres (à la place de Villa, job done). Façon de dire : et si on jouait vraiment maintenant ? En vérité, Del Bosque ménage sa monture (la sortie de Cesc) et réajuste tactiquement (la puissance d'El Nino pour profiter des espaces). Et d'entrée le buteur de Liverpool met Ciani dans le vent avec deux grands ponts, comme une dédicace à Wayne Bridge, avant d'obtenir une faute : bienvenue au très haut niveau, Michael (50e) ! Dix minutes plus tard, nouvel appel croisé de Torres sur un service aux petits oignons de Sergio Ramos (exter' et il est juste défenseur), mais la frappe du blondinet est bien captée par Lloris (61e). L'heure de jeu, l'heure des changements dont celui de Thierry Henry, sous les huées, pour l'entrée de Govou. Drôle de crépuscule pour le meilleur buteur de l'histoire de l'Equipe de France. Avec le même goût du raffinement, le public commence à entonner des « olé » sur passe à dix ibérique, à l'image de ce qui s'était passé au Vélodrome un an plus tôt face à l'Argentine (0-2). Ou quand Parisiens et Marseillais partagent plus de points communs qu'ils ne le pensent...

Quelques minutes plus tard, c'est au tour de Ribéry, touché au genou, de quitter le pré sous les noms d'oiseaux, pour l'entrée en piste de Malouda. Henry-Ribéry, enfin sur la même longueur d'onde, celle de la médiocrité. Car bizarrement ce dernier quart d'heure sans leurs deux leaders techniques présumés se révèle être la meilleure période des Bleus avec enfin des couloirs bien animés, du dynamisme dans les courses, de la tonicité dans les contacts et du tranchant dans les derniers mètres, à l'image de cette tête smashée de Malouda sur le poteau de Casillas sur un centre de Cissé. Au passage, on aura aussi noté le bon finish de Gourcuff, longtemps transparent mais comme libéré par la sortie de Ribéry, très souvent sur ses plates-bandes. Alors que les jeux paraissaient faits pour la quasi-totalité de la liste, cette petite leçon d'espagnol aura au moins servi à poser une question essentielle : et s'il y avait plus de places à prendre qu'on ne le croit pour l'Afrique du Sud... ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Loin du compte? Pourquoi?
tous les jouers sont surcotés, Benzema nul, Gourcuf nul, y a que Toulalan qui a une certaine classe et dans une moindre mesure, Ribery
J'attendais patiemment les arrêts de jeu pour voir la rentrée de Cheyrou! Si même Raymond n'est plus égal à lui même...
Hier soir l'Espagne n'a même pas eu à courrir...
La France a une idée de foot differente de celle de L'Espagne et c'est bien normal. Ils ont toujours proposé un jeu léché mais souvent tendre, sans confiance. Mainteneant ils y croient et sont à l'aise. Ils jouen avec le cerveau et le ballon.
La France, elle, a courru, beaucoup, et fait le mariole quand elle avauit le ballon.
Le problème c'est que l'ont ne sait pas à quoi on joue. Pour une équipe tactiquement sûre et atlétique comme celle de 98 et 2002 on peut voir les lacunes d'intensité et de maîtrise des Bleus. Il y a de bons joueurs, mais seuleument 1 top (Ribéry). Le classement des joueurs de France Foot et Onze sont assez chauvins....
Bien. La France a perdu 2 à 0. Défaite qui ne prête pas à discussion. L'Espagne a été bien meilleure. Bravo à elle, elle vient de remporter ce match amical. Elle est championne d'Europe et part largement favorite pour la coupe du monde. Après ce match, la France vient de perdre le peu de crédit qu'elle avait encore. En Afrique du Sud, personne ne va l'attendre. Tel Hannibal de l'agence tout risque, Raymond Domenech voit son plan se dérouler sans accroc. Tout spécialement hier soir, il a fait jouer une équipe convalescente avec Ribéry revenant de blessure et encore sous le choc de sa lecture du roman de Jonathan Safran Foer : tout est illuminé, Henry à moitié dépressif, pas encore remis de sa main qualificative et remplaçant à Barcelone, Lloris, déçu par le classement de son club et par le dernier film de Scorsese, Anelka stressé par une commande internet de canapé en cuir qui tarde à venir, Diarra victime d'un vol de paquet de chewing gum à la cannelle (blague de Franck dictée par Raymond ?), Escudé torturé par un point noir etc... Dans cette équipe, seul Toulalan était en pleine forme et en pleine possession de ses moyens, mais si Raymond avait pu le remplacer par un joueur mal dans ses chaussettes, il l'aurait fait. Afin que la suprématie de l'Espagne soit totale, Raymond, qui a plus d'un tour dans son sac, a aussi coaché comme un stagiaire. Des joueurs bouffant la même herbe, des consignes de la quatrième dimension, des remplacements tardifs etc... On peut aussi se demander si Raymond, dont on connait le grand talent relationnel, n'avait pas commandé au public du stade de France de siffler son équipe, histoire de la mettre plus que terre.
Bref, Raymond, le grand illusionniste, a réussi à faire croire que l'équipe de France ne valait tripette. Et dans le même temps, grâce à lui, l'Espagne se voit déjà championne du monde (rappelons que le talon d'Achille de cette équipe est la grosse tête). Quand viendra l'heure de la compétition, soyons certain que l'équipe de France montrera un tout autre visage. Alors le plan de Raymond portera ses fruits : Car les premiers surpris seront ses adversaires...
il y a 2 heures Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 7 Hier à 22:17 La douceur de Bruma 10
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 12:35 Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 Hier à 12:17 Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 Hier à 11:50 Le FC Sochi prend une année sabbatique 16
jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3