En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nice-Lazio (1-3)

La Lazio scotche le Gym

Dans ce choc du groupe K, l’OGC Nice et la Lazio se sont longtemps partagé les points pour se donner rendez-vous à l’Olimpico dans deux semaines. Et puis ? Et puis la Lazio a appuyé sur la pédale d’accélérateur avec les entrées d’Immobile et de Luis Alberto (1-3). Résultat : Nice laisse la tête de la poule à son adversaire du soir.

Modififié

OGC Nice 1-3 Lazio

Buts : Balotelli (4e) pour Nice / Caicedo (5e) et Milinković-Savić (65e, 89e) pour la Lazio.

Il existe un monde entre le stade de La Mosson et le Juventus Stadium. Deux stades où l'ambiance est calme d'un côté, bouillante de l'autre. Ce week-end pourtant, Nice est allé perdre à Montpellier, tandis que la Lazio s'est offert le scalp de la Juve, invaincue depuis 41 matchs à domicile. Ce jeudi soir à Nice, cette fameuse dynamique s'est fait ressentir. Les Niçois ont été vaillants, mais punis par des Romains sûrs de leur force et fins stratèges, à l'image de leur coach Simone Inzaghi et de Sergej Milinković-Savić, auteur du but qui tue tout suspense sur corner. Ce n'est pas dramatique pour Nice, mais cela prouve qu'il reste encore du chemin à parcourir pour acquérir cette expérience européenne que la Lazio, pourtant venue avec une équipe B, possède.

Une minute de bonheur


Pour cette soirée européenne où chaque clan de supporters souhaite montrer sa force, Nissarts et Laziali s’unissent le temps d’un envol : celui de Mèfi, l’aigle niçois qui baptise chaque rencontre de l’Allianz Riviera d’un vol plané. Symbole de deux équipes, le véloce rapace est pourtant le seul motif de similitude dans ce choc où les deux coachs optent pour deux systèmes de jeu différents. Plus portée vers l’offensive, la composition de Lucien Favre donne une première détonation à la rencontre. Servi par un centre pied gauche de Wesley Sneijder, Mario Balotelli smashe sa tête et bat Thomas Strakosha (4e). Plus attentiste, la formation de Simone Inzaghi profite des mésententes de l’arrière-garde azuréenne, et Felipe Caicedo s’infiltre entre Dante et Yoan Cardinale pour pousser la balle au fond des filets (5e). Pour un démarrage en trombe, c’est réussi.

Après ce coup de collier introductif, le ton de la rencontre bascule dans un faux rythme. Les deux équipes s’observent et alternent les possessions de balle, stériles pour la plupart. Seuls les deux buteurs de la soirée parviennent à créer de légères émotions, mais c’est trop peu pour véritablement vibrer. Plus maline, la Lazio joue un coup franc excentré à deux au bout duquel Nani met Cardinale en grande difficulté. Incapable de bloquer le ballon, le portier renvoie la balle sur Stefan Radu, dont le tir touche légèrement la barre. Une nouvelle erreur du gardien niçois, qui commence à sérieusement poser question au vu de ses dernières prestations.

Inzaghi aux manettes


Sans changer d’équipe, mais en modifiant son comportement, le Gym débarque avec des intentions plus conquérantes en seconde période. Le duo Sneijder-Balotelli se met à nouveau en évidence, mais Super Mario manque le cadre à la suite d'une sortie dans les pieds mal négociée par Strakosha. En face, Simone Inzaghi attend l’heure de jeu pour faire entrer deux titulaires habituels : Ciro Immobile fait son entrée à la place de Nani, quand Luis Alberto fait souffler Davide Di Gennaro. Deux changements qui changent tout et qui boostent les Biancocelesti, au point de voir Caicedo servir en retrait Sergej Milinković-Savić pour faire passer son équipe devant au score (65e). Face à cette mauvaise nouvelle, Nice réagit avec l’entrée d’Alassane Pléa, mais peine à passer le bloc défensif adverse, densifié par l’entrée de Lucas Leiva. À vrai dire, seuls les missiles lointains de Balotelli sont là pour amuser la galerie. De quoi bien faire marrer cette solide Lazio, qui en ajoute un dernier sur corner, encore par Milinković-Savić. 3-1, cela a l'air sévère, mais finalement, cela ne l'est pas tant que ça.

OGC Nice (4-2-3-1) : Cardinale – Jallet (Srarfi, 87e), Le Marchand, Dante, Marlon – Walter, N. Mendy – Burner, Sneijder, Lees-Melou (Pléa, 71e) – Balotelli.

Lazio Rome (3-1-4-2) : Strakosha – Radu, Luis Felipe, Bastos – Di Gennaro (Luis Alberto, 60e) – Lulić, Milinković-Savić, Murgia, Patric – Nani (Immobile, 60e), Caicedo (Lucas Leiva, 75e).


  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa

    Par Antoine Donnarieix, à l'Allianz Riviera
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 5 heures Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
    il y a 5 heures Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 6 il y a 8 heures Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 88 Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 20 Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1