En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts de finale
  3. // Lazio/Catane (3-0)

La Lazio s'offre une demie

Vainqueur 3-0 de Catane (but de Radu et doublé de Hernanes), la Lazio se qualifie pour les demi-finales de la Coupe d'Italie, où elle affrontera le vainqueur du choc entre la Juventus et le Milan AC. La série d'invincibilité s'élève désormais à 13 matchs pour les Romains.

Modififié
Lazio - Catane 3-0
Buts : Radu 29', Hernanes 60' et 91'


La Lazio continue sur sa bonne lancée. Après la victoire en championnat face à Cagliari (2-1), samedi soir, le club romain enchaîne, avec une qualification pour les demi-finales de la Coupe d'Italie. Pour ce, la Lazio est venue à bout de l'une de ses bêtes noires, Catane, qui est justement la dernière équipe à avoir battu les Biancocelesti, le 4 novembre dernier. L'équipe de Vladimir Petković a donc pris sa revanche, motivée, cela dit, par la carotte représentée par la demi-finale à disputer contre le vainqueur du choc de demain soir entre la Juventus et le Milan AC. L'entraîneur bosnien avait pourtant fait tourner son effectif, histoire de faire reposer quelques cadres (Klose, Mauri, Marchetti, Konko), en cette période où l'on joue tous les trois jours. Mais l'équipe presque bis a fait le boulot, en obtenant une nette victoire 3-0, score logique au vu de la physionomie de la partie. Catane peut toutefois nourrir quelques regrets, notamment pour ce poteau frappé dans les premières minutes de jeu, qui aurait inévitablement changé le cours de la rencontre. Mais c'est bien la Lazio qui continue sa route, et qui accède à la demi-finale. Une première depuis la saison 2008/09, année où les Romains avaient remporté la compétition.

Le coup de casque de Radu

La Coupe d'Italie, c'est l'occasion de revoir Lorik Cana. La dernière fois que l'on avait aperçu l'Albanais, il avait inscrit un but contre son camp totalement improbable, lors du tour précédent. Mais c'est une autre seconde ligne, Cavanda, qui procure le premier frisson, après seulement deux minutes de jeu. Le Belge déborde et centre pour la tête de Hernanes, bien contrôlé par le portier de Catane, Frison. La Lazio semble avoir immédiatement l'intention de camper dans le camp sicilien, mais la formation de Maran va vite calmer les ardeurs romaines. Sur une attaque bien placée, Barrientos expédie un missile qui vient s'écraser sur le poteau de Bizarri. Les fantômes du 4-0 du 4 novembre dernier resurgissent pour la Lazio. Mais Petković, depuis son banc, harangue les siens.

Et cela fonctionne, puisque, jusqu'à la pause, Catane ne va plus mettre un pied dans la moitié de terrain romaine. De l'autre côté, Candreva sonne la charge avec une première frappe détournée en corner par Frison, puis un second coup de canon, dans la foulée, qui ne trouve pas le cadre. Domination, domination, mais peu d'occasions. Alors, que faut-il dans ces cas-là ? Un bon vieux coup de pied arrêté. Sur corner, Candreva dépose le ballon sur le crâne de Radu, qui ouvre le score et inscrit son deuxième but dans l'absolu avec le maillot bleu ciel. 1-0, la Lazio est plus sereine, et a l'occasion de doubler la mise par Floccari, dont la frappe à bout portant est magnifiquement repoussée par le portier catanese. 1-0 à la pause. Logique.

Bergessio rate, Hernanes non

En début de seconde période, Catane repart avec d'autres intentions. En même temps, sur ce genre de match à élimination directe, mieux vaut ne pas traîner. Et Catane ne traîne pas. Quatre petites minutes s'écoulent, et c'est déjà le tournant de la rencontre. Papu Gómez dépose Cana sur l'aile droite et offre un ballon parfait à Bergessio, l'ancien Stéphanois contrôle et envoie un cachou dirigé tout droit sous la barre. Bizarri se détend, et détourne juste ce qu'il faut au-dessus de ses cages. C'est la parade qui change tout. D'un potentiel score de 1-1, le match va basculer sur un double avantage pour les Laziali. À l'heure de jeu, Floccari prend ses responsabilités, pénètre dans la surface en puissance, et centre en retrait pour Hernanes, qui n'a plus qu'à la glisser au fond. À ce moment-là, les tifosi savent : leur équipe ne laissera plus filer ce match. Pourquoi ? Tout simplement parce que, lors des 22 dernières fois où le Prophète a marqué, la Lazio a toujours gagné. Et de 23. Une amulette.

À 2-0, Petković peut se permettre de faire tourner. Candreva cède sa place à Konko, qui n'est pas loin d'offrir une passe décisive à Floccari quelques minutes après son entrée en jeu. Les Biancocelesti se contentent de gérer tranquillement leur fin de match, face à une équipe de Catane très en dessous de ce à quoi elle nous avait habitués. Même le pied gauche de Ciccio Lodi semblait rouillé, ce soir. On pense que la dernière émotion du match va se matérialiser sur une reprise de volée du vieux Brocchi, entré en jeu en fin de rencontre, mais il reste encore du temps pour un troisième but. Il est à nouveau signé Hernanes, qui se présente seul face à Frison, le fait tomber avec une feinte, et dépose le ballon dans le but vide. 3-0, la messe est dite. La Lazio se qualifie pour les demi-finales, à disputer les 22 et 29 janvier, et enchaîne là un 13e match sans la moindre défaite toutes compétitions confondues. Un peu trop pour n'être qu'une simple coïncidence.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4 vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3