1. //
  2. // 10e journée
  3. // Lazio/Cagliari (4-2)

La Lazio s'empare de la troisième place

Au terme d'un match aux deux visages, la Lazio s'impose 4-2 face à Cagliari et monte sur le podium. Troisièmes, les hommes de Stefano Pioli ne sont plus qu'à trois points de la Roma.

Modififié
3 7
Lazio – Cagliari : 4-2
Buts : Mauri (6e), Klose (25e et 27e), Ederson (92e) pour la Lazio, Braafheid CSC (47e), João Pedro (82e) pour Cagliari

Une mi-temps et puis s'en va. La Lazio est ce soir troisième de Serie A, grâce à sa victoire 4-2 face à Cagliari. Mais quel drôle de match ont livré les hommes de Stefano Pioli ! Cyniques et impeccables pendant 45 minutes, ils sont rentrés aux vestiaires avec trois buts d'avance et une victoire quasiment en poche. Mais en seconde période, l'équipe de Stefano Pioli a littéralement disparu du terrain, et s'est fait manger par des Sardes qui avaient clairement la dalle. Malgré l'exclusion d'Ibarbo à l'entame du dernier quart d'heure, Cagliari est parvenu à revenir à 3-2, et a finalement capitulé dans les arrêts de jeu sur un but du revenant Ederson. 4-2, score presque flatteur pour des Romains qui alignent toutefois là un sixième match sans défaite. La remontée est phénoménale : au soir de la 4e journée, ils étaient seizièmes. Ce soir, ils sont troisièmes, à égalité avec la Sampdoria. Cerise sur le gâteau, le but au buzzer d'Ederson leur permet d'avoir désormais la meilleure attaque de Serie A, avec 20 buts marqués. Tout n'est pas parfait ce soir, loin de là, mais le bilan est clairement positif.

Klose régale l'Olimpico


Première « surprise » . Stefano Pioli décide de titulariser Miro Klose en lieu et place de Filip Djordjevic, qui paie sa prestation décevante face au Hellas Vérone jeudi. Comme à son habitude, Cagliari débute le match avec huit joueurs sur la ligne médiane. Pas de quoi impressionner les Laziali, qui impriment d'emblée leur pressing au milieu de terrain. Un pressing qui paie dès la sixième minute. Après une première occase pour Candreva, c'est le capitaine, Mauri, qui ouvre le score, profitant d'une partie de billard dans la surface après un tir de Biglia. 1-0, ça débute bien pour les Romains. Mais quand on est une équipe entraînée par Zeman, on se doit d'attaquer.

Alors, après l'ouverture du score, les Sardes se rebellent, avec notamment un Ibarbo qui bouffe en puissance le pauvre Braafheid sur le côté gauche, toujours contraint de faire faute pour l'arrêter. Mais les attaques sont stériles. Tout l'inverse de la Lazio, qui fait preuve d'un cynisme implacable. En deux minutes, Miro Klose rappelle à tous qui est le meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde. Il est d'abord à la conclusion d'un superbe mouvement emmené par Candreva et Lulić, puis il se crée et finalise tout seul le troisième pion, d'une frappe à l'entrée de la surface. 3-0 à la demi-heure, l'Olimpico est aux anges. Sur la touche, Zdeněk tire la tronche. Son plan a foiré. La Lazio continue de dérouler, et passe même proche du quatrième but par Mauri juste avant la pause.

Ibarbo voit rouge


Bien décidé à ne pas passer 45 minutes à regarder la Lazio faire tourner, Cagliari attaque la seconde période pied au plancher. La Lazio est surprise et flanche à la première occasion. Malheureux, c'est Braafheid, clairement le joueur le plus en difficulté côté romain, qui marque contre son camp sur une action confuse dans la surface. Galvanisés par ce but, les joueurs de Zeman se ruent à l'attaque et asphyxient les Laziali, complètement dépassés et méconnaissables par rapport à la première période. Braafheid est de plus en plus à la rue face à Ibarbo, et il faut une super parade de Marchetti pour empêcher le Colombien d'inscrire un second but qui aurait tout changé.

Les Laziali laissent passer l'orage en faisant le dos rond. Et tentent de placer des contres. À l'heure de jeu, sur une percée de Candreva, Lulić pourrait tuer le match, mais loupe le ballon à six mètres des buts. C'est con. La rencontre est toujours aussi animée, mais elle prend virtuellement fin à la 72e minute. Après une grossière faute du même Lulić, Ibarbo a un mauvais geste de réaction. Jaune pour le Bosnien, rouge pour le Colombien. Sévère, même si ce n'est pas à faire. La perte de son meilleur élément aurait pu définitivement éteindre les ardeurs de Cagliari. Tu parles. L'armada de Zeman continue d'attaquer, et à dix minutes du terme, João Pedro réduit à nouveau la marque. 3-2 à huit minutes du terme, les tifosi tremblent. Ils seront finalement libérés dans les arrêts de jeu, lorsqu'Ederson, tout juste entré en jeu, pousse au fond des filets une offrande de Candreva. 4-2, score final. L'Olimpico peut chanter : ses protégés sont ce soir troisièmes de Serie A. À trois points de la Roma. La chasse est ouverte.

Ce qu'il faut retenir de la 10e journée de Serie A
Le résumé de Napoli-Roma

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 6
Haha, le doublé de Klose est un jolie pied de nez à l'article sur Djordjevic de tout à l'heure ça fais plaisir !! J'ai rien contre le serbe, loin de là mais bon j'aime tellement Klose ! C'est beau de le voir encore claquer des but comme ça !
Jeu direct Niveau : CFA
Finalement Djordjevic trouvera porte Klose
Heureux de voir cette Lazio sur le podium, a confirmer encore avec une application et discipline sur 90 minutes pour ne plus se faire peur comme ils l'ont fait ce soir. J'etais a l'Olympico ce soir et je peux vous dire que les tifosi sont chauds!
Vous avez quand même le nez creux chez SoFoot... La malédiction SoFoot est plus impressionnante que le triangle des Bermudes...
Ibarbo, la bête de Fifa 15!
Claude le Gentil Niveau : CFA
Note : 3
Heureux du classement de son équipe, Lotito ne sortira, une nouvelle fois, pas son chéquier en janvier.

Et la Lazio dégringolera au classement, comme chaque année.

Triste, mais plus que probable.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Quand je pense qu'on a laissé filer Candreva pour rien y a quelques années et aujourd'hui c'est peut-être le meilleur joueur italien en circulation...

Vraiment des fois ça fait mal au cœur le mercato de la Juve.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 7