Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Lazio-Roma (2-0)

La Lazio plie la première manche romaine

Grâce à une belle performance, la Lazio a pris une bonne option pour la qualification en finale de la coupe en battant une pâle Roma (2-0). Près de quatre ans qu'elle attendait une victoire dans un derby.

Modififié

Lazio 2-0 AS Roma

Buts : Milinković-Savić (30e) et Immobile (78e) pour la Lazio

1375 jours. Cela faisait 1375 jours que les supporters laziali patientaient pour voir leur équipe favorite s'imposer devant le rival honni. Et il faut dire qu'ils avaient bon espoir avant cette demi-finale aller de coupe. Car la dernière fois qu'ils avaient vu leurs petits protégés vaincre la Roma, c'était le 26 mai 2013... en finale de coupe. Alors, la Lazio a répondu aux attentes. Restant sur quatre défaites et deux nuls lors des dernières confrontations 100% romaines (toutes en Serie A), elle a profité d'une surprenante intelligence tactique et des imprécisions adverses pour se donner deux buts d'avance avant le retour.

La fusée Anderson


Bien que la rencontre se déroule sur le terrain de la Lazio (sur le papier), c'est bien la Roma qui impose son jeu et se montre la plus dangereuse dans les premiers instants. Pas étonnant quand on voit les joueurs qui la composent (Džeko, Nainggolan...). Sauf que la Lazio n'est évidemment pas là pour se laisser faire. Sans Keita dans l'équipe de départ et avec Immobile, les locaux donnent un peu de boulot au portier Ramses. Le schéma est le suivant : les hommes de Spalletti maîtrisent globalement leur sujet, mais semblent assez relâchés en défense.

Ce qui offre quelques possibilités aux gars d'Inzaghi. Sur l'une d'elles, Anderson allume la fusée accrochée à ses fesses pour placer une accélération foudroyante et offrir une offrande à Milinković-Savić. Lequel ne se fait pas prier pour donner l'avantage aux siens. Un avantage qu'il faut désormais réussir à garder pour les Bleu ciel, et qu'il faut digérer pour les Giallorossi. Problème pour ces derniers : ils ratent trop d'occasions et manquent de grinta.

Inzaghi-Keita-Immobile, triplette gagnante


La deuxième mi-temps diffuse le même scénario : une Roma qui a des situations, mais qui ne parvient pas à faire trembler le portier Strakosha, et un Anderson capable de fulgurances étonnantes. Les minutes passent, et rien ne change. Tout bon pour la Lazio, qui sait pertinemment qu'une première manche remportée, même sur le plus petit des scores, peut s'avérer fondamentale lors de ces demi-finales aller/retour. Le cinquième de Serie A reste donc sur ses gardes, procède par contre et s'en remet à son poteau pour éviter l'égalisation.

Sur son banc, Inzaghi balance de grands signes à l'intention de ses joueurs, signe d'une certaine tension logiquement présente pour ce derby particulier. Et décide surtout de lancer Keita. Bonne idée : il ne faut que quelques secondes au Sénégalais pour servir parfaitement Immobile et doubler le score. Après 90 minutes de dur labeur, l'entraîneur italien peut donc souffler. Avec cette jolie victoire, sa Lazio fait coup double : un succès de prestige devant son ennemi juré, et la moitié du chemin parcouru pour atteindre la finale de la coupe. Ne reste plus qu'à terminer le boulot dans un mois.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Rocco Siffredi prend la défense de Ronaldo 122
il y a 5 heures Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 29
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 17:53 Action commune et grève des chants dans les stades de Ligue 1 ce week-end 42