Advertisement
Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Résumé

La Lazio piétine, le Sporting et Leipzig avancent leurs pions

Méconnaissable dans le jeu, la Lazio s'est tiré une petite balle dans le pied en vue de la qualification après son nul face au Dynamo Kiev (2-2). Dans le même temps, le RB Leipzig, vainqueur du Zénith (2-1), et surtout le Sporting Portugal, qui a disposé du Viktoria Plzeň (2-0), ont fait un petit pas vers les quarts de finale.

Modififié

Marseille 3-1 Athletic Bilbao

Buts : Ocampos (1re et 57e) et Payet (14e) pour l'OM // Aduriz (45e+2 sp) pour Bilbao



Lazio 2-2 Dynamo Kiev

Buts : Immobile (54e) et Anderson (62e) pour la Lazio // Tsygankov (52e) et Moraes (79e) pour Kiev

Habituellement si sexy, la Lazio n'a longtemps été que l’ombre d’elle-même face au Dynamo Kiev, enchaînant les erreurs techniques et les pertes de balle. Conscients qu’ils ont alors un coup à jouer, les Ukrainiens passent le mode attaque en début de seconde période, et Viktor Tsygankov profite de l’énorme passivité défensive adverse pour rater son contrôle, se retourner et ouvrir le score en talonnade (0-1, 52e). Un but qui va faire office d’électrochoc pour les Laziali, qui renouent alors avec leur football comme par magie. Trouvé par Felipe Anderson dans la surface, Ciro Immobile soulève une première fois le Stadio Olimpico (1-1, 54e), avant que le Brésilien troque sa veste de passeur pour celle de buteur quelques minutes plus tard (2-1, 62e). Le début de la balade laziale ? Eh bien non, puisque les protégés de Simone Inzaghi vont alors retomber dans leurs travers. Auteur d’une énorme parade sur une frappe à bout portant de Denys Garmash (70e), Thomas Strakosha ne peut que constater les dégâts de la praline des vingt-cinq mètres de Junior Moraes (2-2, 79e. Là encore, ce but va réveiller la Lazio, mais le poteau va refuser le but à Ciro Immobile dans les dernières secondes de la rencontre. Finalement, ce score est un très bon résultat pour le Dynamo Kiev qui était, en plus, privé de l’immense Dieumerci Mbokani pour cette rencontre.

Lazio (3-5-2) : Strakosha – Wallace (Nani, 85e), De Vrij, Radu – Basta (Patric, 74e), Murgia (Parolo, 74e), Leiva, Milinković-Savić, Lukaku – Immobile, Anderson. Entraîneur : Simone Inzaghi.

Dynamo Kiev (4-2-3-1) : Boyko – Kedziora, Burda, Kádár, Pivarić – Shaparenko (Moraes, 67e), Buyalskyy – Tsygankov, Garmash, Morozyuk - Besiedin. Entraîneur : Aleksandr Khatskevich.



RB Leipzig 2-1 Zénith Saint-Pétersbourg

Buts : Bruma (56e) et Werner (77e) pour Leipzig // Criscito (86e) pour le Zénith

En football, pour marquer des buts, il faut réussir à frapper au but, certes, mais il faut surtout que ces tentatives soient cadrées. Une règle basique dont le RB Leipzig et le Zénith n’avaient jamais entendu parler, vu la première période des deux équipes qui se sont amusées à envoyer des parpaings dans tous les sens – à l’image d’une frappe d’Emil Forsberg qui s’écrase sur le poteau (35e). Heureusement pour les spectateurs de la Red Bull Arena, qui en avaient marre de recevoir des ballons en pleine poire, la notice des frappes cadrées se trouvait dans les vestiaires. Trouvé magnifiquement du talon par Timo Werner, Bruma ne tremble pas pour ouvrir le score (1-0, 56e). Plus tranchants, les Allemands vont même doubler la marque par l’intermédiaire de Timo Werner, qui offre au public l'émotion d'un lob subtil (2-0, 77e). Pas vraiment dangereux dans le jeu, le Zénith va profiter d’un coup franc et de la patte gauche de Domenico Criscito (2-1, 86e) pour réduire le score et garder toutes ses chances de qualification.

Leipzig (4-4-2) : Gulácsi – Laimer (Bernardo, 46e), Orbán, Upamecano, Klostermann – Forsberg, Demme, Keita, Bruma (Sabitzer, 75e) – Augustin (Poulsen, 79e), Werner. Entraîneur : Ralph Hasenhuttl.

Zénith (4-3-3) : Lunev – Ivanović, Mevlja, Mammana, Criscito – Kuzyayev, Kranevitter, Erokhin – Rigoni (Poloz, 80e), Zabolotnyi (Driussi, 56e), Kokorin. Entraîneur : Roberto Mancini.



Sporting Portugal 2-0 Viktoria Plzen

Buts : Montero (45e et 49e) pour le Sporting

Cette saison, seul le Barça est venu s’imposer à l'Estádio José Alvalade (0-1 sur un CSC de Sebastien Coates). Et le Viktoria Plzeň a très vite compris les raisons de cette quasi-invincibilité à domicile du Sporting Portugal. Pris à la gorge d’entrée de jeu, les Tchèques n’ont d’abord tenu que par la maladresse des attaquants portugais – qui ont tout de même fait trembler la barre transversale sur une frappe de Marcos Acuna (22e) –, avant de lâcher les armes sur un contre parfaitement mené par Fábio Coentrão et terminé en toute sérénité par Fredy Montero (1-0, 45e+2). Troisième dans la hiérarchie des numéros 9 du Sporting, l’attaquant colombien a parfaitement su profiter des absences de Bas Dost et Seydou Doumbia pour briller d'une jolie frappe du gauche au retour des vestiaires (2-0, 49e). Bien déterminés à sauver l’honneur des clubs portugais en Europe, les Leões continuent d’attaquer des Tchèques aux visages bien pâles, sauf que le portier Ales Hruska est à la parade devant Bryan Ruiz (65e) et Bruno Fernandes (69e). Sereins pour la qualification, Sebastien Coates et William Carvalho vont même choper leur carton jaune histoire d'être suspendus au retour. De bâton ?

Sporting (4-2-3-1) : Patricio – Ristovski, Coates, Mathieu, Coentrão (Ribeiro, 85e) – Carvalho, Fernandes – Martins, Ruiz (Cesar, 78e), Acuna (Battaglia, 57e) – Montero. Entraîneur : Jorge Jesus.

Plzeň (4-2-3-1) : Hruska – Reznik, Hejda, Hubník, Limberský – Horava, Hrošovský – Petrzela (Chorý, 62e), Kolář (Kovařík, 75e), Zeman (Čermák, 82e) – Krmenčík. Entraîneur : Pavel Vrba.


  • Résultats et classement de la Ligue Europa

    Par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:58 Euro Millions : 107 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
    Hier à 17:42 Une équipe amateur à Caen coachée par ses supporters 19 Hier à 15:43 Ronaldo, Salah et Modrić nommés pour le titre de joueur UEFA de l'année 61
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi
    Hier à 12:12 Le maillot sans sponsor de River Plate bat des records 66 dimanche 19 août Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 25