1. //
  2. // 36e journée
  3. // Sampdoria/Lazio (0-1)

La Lazio ne lâche pas le morceau

Très importante victoire des Laziali chez la Sampdoria, qui leur permet de repasser devant la Roma avant le derby romain de la semaine prochaine. L'Argentin Gentiletti inscrit le seul but de la rencontre sur corner.

Modififié
6 0

Sampdoria 0-1 Lazio

But : Gentiletti (54e) pour la Lazio

Comme souvent dans le football, le destin fait bien les choses, et surtout, ce n'est pas un mauvais bougre. Ce qu'il vous enlève, vous pouvez le récupérer, avec un peu de chance évidemment. Il y a huit mois, Santiago Gentiletti se faisait les ligaments croisés au stadio Marassi contre le Genoa. Le défenseur argentin venait de débarquer du San Lorenzo vainqueur de la Copa Libertadores, et avait effectué des débuts prometteurs. Pour son retour à la compétition, toujours à Gênes donc, il offre les trois points à son équipe en déviant… du genou (!) un corner de Ledesma. La Lazio se reprend ainsi après le revers contre l'Inter, et le mano a mano avec la Roma se poursuit, à notre plus grand bonheur. Et à huit jours du derby.

Liberté, égalité, intensité


Fin de saison effrayante pour les Biancocelesti, puisqu'après l'Inter et la Sampdoria, ils enchaîneront avec la Roma et le Napoli. À Gênes, ce soir, pas de Marchetti et Mauricio suspendus, ni de Biglia blessé, tandis que De Vrij débute la rencontre sur le banc. Pioli a donc ressorti du Ledesma et du Ciani entre autres, mais à première vue, ça fait plutôt l'affaire. En début de match, les actions franches se font rares, mais l'intensité, elle, est là, avec des retournements de situation fréquents et de l'engagement. À partir de la frappe de Candreva tranquillement captée par Viviano à la 22e, les opportunités s'enchaînent, notamment grâce à la vitesse des interprètes. Quand Candreva, Felipe Anderson, Eto'o ou encore Muriel décollent balle au pied, il y a tout de suite danger. Ciani pour la Lazio et Silvestre pour la Samp sont auteurs de précieux sauvetages sur des percussions adverses, tandis qu'Obiang loupe l'impossible en tirant au-dessus, tout seul au point de penalty. Dommage, le débordement de De Silvestri, assorti d'un grand pont, méritait mieux. 0-0 à la mi-temps, mais on ne s'ennuie pas.

La Lazio sur son seul tir cadré


Le match dans le match est le duel à distance entre les deux légendes Eto'o et Klose. Tonton Samu mange clairement la feuille dès la reprise, bien lancé en profondeur, il se retrouve face à Berisha, mais ne cadre pas sa frappe. Quelques minutes plus tard, Klose contribue à l'ouverture du score laziale, en gênant juste ce qu'il faut le portier adverse sur corner, sans pour autant faire faute, et laissant le champ libre à Gentiletti pour ouvrir la marque. Aucun des deux ne marquera ce soir, mais la roublardise de l'Allemand a fait la diff'. Menée au score, la Samp a énormément de mal à réagir. Elle tient le ballon, tente de pousser, mais se heurte à une excellente défense biancoceleste. La Lazio n'a plus qu'à attendre et repartir en contre, à chaque offensive menée par Candreva ou Felipe Anderson, la supériorité numérique augmente, 4 vs 3, puis 4 vs 2, mais le but du K.O. tarde à arriver. À la 80e, Mihajlović fait enfin entrer un 3e attaquant en la personne d'Okaka, mais la fatigue se fait sentir, et rien ne changera. La Lazio s'impose sans trembler. En revanche, on attendait plus d'une Samp qui risque de voir partir en fumée, au profit du Genoa en plus, une qualification européenne qui lui tend les bras. Et pour son président Ferrero, romanista de cœur, la défaite a doublement un goût amer.

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 0