1. //
  2. //
  3. // Fiorentina-Lazio (1-3)

La Lazio joue un mauvais tour à la Fiorentina

La Lazio s'impose à nouveau sur la pelouse d'un candidat au Scudetto. Après l'Inter, c'est la Fiorentina qui a subi la loi des Laziali (1-3). Les deux formations ont offert une fin de match funky avec pas moins de 3 buts dans le temps additionnel de la seconde période.

Modififié
0 3

ACF Fiorentina 1-3 SS Lazio

Buts : Roncaglia (94e), pour la Fiorentina, Keita (45e), Milinković-Savić (92e) et Felipe Anderson (96e) pour la Lazio

Et l’aigle déploya à nouveau ses ailes. Cet aigle, c’est bien sûr la Lazio, auteur d’une grosse prestation, notamment sur le plan tactique, pour maîtriser la Fiorentina. Solides en défense, volontaires au pressing et plutôt intéressants dans leur utilisation du ballon, les Biancocelesti, tel un grand rapace, ont attendu le meilleur moment pour frapper leur proie. Avec un but décisif juste avant la pause signé Keita. La Lazio se contentera ensuite de gérer avant de creuser l’écart dans le temps additionnel, puis d’effacer parfaitement une bourde de Berisha en ajoutant un troisième but. Incapable de prendre le meilleur sur une Samp en pleine crise ou encore sur le modeste Carpi, la Lazio vient de taper coup sur coup et à l’extérieur l’Inter et la Fiorentina. À ne plus rien y comprendre. La Fio, elle, est passée à côté de son match. Très timide jusqu’à l’entrée en jeu de Giuseppe Rossi, elle s’incline logiquement et rate l’occasion de prendre la tête provisoire de Serie A.

Keita Baldé à point nommé


Quand Mauricio dispute ses premiers duels de la rencontre avec Nikola Kalinić, l’une des révélations de la saison en Serie A, on se dit que la Lazio va certainement être en difficulté sur la pelouse de l’Artemio Franchi. D’ailleurs, après avoir repris in extremis l’attaquant croate (3e), Mauricio concède déjà un coup franc intéressant à la Fio en découpant Mati Fernandez à l’entrée de la surface. Le Chilien se fait justice lui-même et manque d’ouvrir le score avec une tentative qui frôle la lucarne de Berisha (5e). Une alerte qui a le mérite de faire entrer la Lazio dans son match. Grâce à un bon pressing et une défense attentive, les Laziali gênent effectivement considérablement la manœuvre viola. Gonzalo Rodríguez est même contraint de se mettre à la faute sur Keita, pour couper un contre prometteur. Après une bonne situation gâchée par Badelj (25e), c’est encore la Lazio qui se montre la plus dangereuse.

Après avoir pris de vitesse la défense viola, le virevoltant Keita se heurte d’abord à Tătărușanu (27e). Puis Milinković-Savić, pourtant en excellente position, ne cadre pas sa tentative (28e). Le jeune Serbe, ciblé par des sifflets nourris pour avoir préféré la Lazio à la Fio cet été, est également à l’origine d’une troisième grosse occasion laziale. Mais sa tête sur corner est sauvée sur la ligne par Astori (32e). Face à une Fiorentina inhabituellement maladroite dans ses transmissions, c’est bien la Lazio qui fait la meilleure impression. Les Florentins sont même nerveux, à l’image de Borja Valero qui s’emporte après avoir perdu une chaussure à la suite d’une faute de Biglia. Pis pour la Fio, la Lazio valide sa jolie première mi-temps quelques secondes avant le retour au vestiaire. Bien servi par Djordjevic, Keita ouvre effectivement le score avec sang-froid (0-1, 46e) et c’est largement mérité.

Une fin de match décousue


Le début de seconde période est également à l’avantage de la Lazio avec un Keita Baldé qui pose toujours autant de problèmes à une défense viola sous pression. Surtout la Fiorentina peine vraiment à se montrer dangereuse et à se défaire de la densité physique des Biancocelesti, notamment au milieu de terrain. Il faut même toute l’attention de Roncaglia ou Gonzalo Rodríguez pour empêcher les attaquants laziali de reprendre plusieurs centres dangereux. Logiquement, Paulo Sousa revoit vite ses plans, avec l’entrée en jeu de Pasqual à la place de Błaszczykowski. Puis celle de celui que tout le monde attendait : Josip Iličič, presque contraint d'entrer après la blessure - a priori - grave de Milan Baldelj, sorti sur civière. Deux changements qui font du bien à la Fio, qui parvient enfin à se rapprocher du but de Berisha.

Paulo Sousa lance aussi Giuseppe Rossi dans la bataille à un peu plus d’un quart d’heure du terme. Et ce n’est pas loin de fonctionner. Sur son premier ballon, l’Italo-Américain oblige Berisha à sortir une jolie parade (75e). Dans la foulée, la Fio manque encore d’égaliser, mais Parolo réalise un sauvetage sur sa ligne. La Lazio prend désormais un gros bouillon, mais elle ne rompt pas. Sans vraiment trop paniquer, les Laziali parviennent même à juguler le feu violet et à se procurer de bonnes opportunités en contre. Mais Matri se rate complètement sur un bon ballon de Candreva (86e). La Fio manque de sanctionner immédiatement, mais Berisha s’impose encore devant Rossi, de façon peu académique (87e). Sur un nouveau contre Milinković-Savić réussit enfin à creuser l’écart (0-2, 92e). Mais Berisha commet dans la foulée une énorme faute de main sur une frappe de Roncaglia (1-2, 94e). Heureusement pour les Laziali, Felipe Anderson, à peine entré en jeu, se charge d’entériner le succès des siens en contre (1-3, 96e). Au terme d’une fin de match complètement invraisemblable, la Lazio décroche un succès qui est, lui, beaucoup plus logique.


Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Quelqu'un pour une analyse plus poussée ? J'ai pas pu voir le match à cause d'un streaming pourri...
Milan_forza18 Niveau : CFA
Cete lazio de pioli est dingue nul sur certains matchs ,sur d'autres inter ainsi que ce soir, excellente tactiquement propre juste ....finalement elle peut tres bien se replacer pour la ldc ou l'Europa
Pour la LDC ? T'as fumé il y a un fossé avec les 4 équipes de têtes !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 3