Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

La Lazio fait la fête au stadio Olimpico

Modififié
Vous êtes propriétaire d'une maison, une grosse fête est organisée chez vous, et vous n'êtes pas invité.

C'est, à peu de choses près ce qui est arrivé ce lundi soir à Claudio Lotito, le président de la Lazio. Pendant toute la saison, les tifosi laziali, en guerre contre leur président, ont déserté le stadio Olimpico, avec une chute vertigineuse de 40% de présence par rapport à la saison dernière.

Pourtant, ce lundi soir, ils étaient entre 50 et 60 000 dans les travées du stadio Olimpico pour la deuxième édition de l’événement Di Padre in Figlio (de père en fils), qui veut mettre à l'honneur la « Lazialità » , à savoir le fait d'être laziale. Et comme les tifosi considèrent que leur président «  n'est pas laziale » , il n'a pas été convié.

Trois équipes étaient présentes pour des matchs de gala : la Lazio de 1974, la Lazio du -9 (1987) et la Lazio de 2000. En vrac, on a donc vu les trognes de Karl-Heinz Riedle, Ruben Sosa, Tommaso Rocchi, Thomas Doll, Cristian Ledesma, Angelo Peruzzi, Dejan Stanković, Gigi Casiraghi, Giuseppe Favalli, Danilo Cataldi (le seul de l'équipe actuelle), Ousmane Dabo, Paolo Negro, Vincenzo D'Amico, et le fils de Giorgio Chinaglia, George.


Dans une ambiance fabuleuse, la plus grosse ovation de la soirée a été réservée à l'ancien président Sergio Cragnotti, vainqueur de sept trophées entre 1998 et 2001 avec la Lazio.

Un incroyable pied de nez à la présidence actuelle, qui a certainement dû se poser des questions en regardant les images de cette soirée. Ou pas. EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25