1. //
  2. //
  3. // Résumé

La Lazio et Milan font le taf, pas la Roma

Courts vainqueurs de Sassuolo et Pescara, la Lazio et Milan ont assuré le minimum dans la difficulté. Chose que n'a pas réussie la Roma, tenue en échec par un Empoli très accrocheur. À noter la première victoire de la saison de Crotone face au Chievo.

Modififié
298 7

Lazio 2-1 US Sassuolo

Buts : Lulić (50e) et Immobile (55e) pour la Lazio // Defrel (57e) pour Sassuolo

L'enjeu pour la Lazio ? Ne pas décrocher du podium, et pourquoi pas piquer cette troisième place à Naples, tombé à Turin. Un cap que les Romains ont du mal à franchir. Pour ça, la victoire est obligatoire. Sassuolo, bien moins surprenant que la saison dernière, s'avance donc en victime expiatoire. Heureusement pour le non-favori, l'arbitre aime bien laisser jouer et oublie une petite main dans la surface dans le premier quart d'heure. Baldé Keita, lui, fait des misères balle au pied. La Lazio a la balle, enchaîne les corners... sans trouver la faille. Au retour des vestiaires, elle accélère et trouve enfin le chemin des filets. En cinq minutes, Lulić et Immobile donnent un avantage conséquent à leur team. Suffisant pour gérer ? Pas vraiment, puisque Sassuolo réduit le score dans la foulée par Defrel. Pas la première fois que le Français fait du mal aux Romains. Sans conséquence : la Lazio récupère les trois points. Milan ayant gagné également, la bande d'Inzaghi doit patienter au pied du podium. Encore une fois.

Note du match : 14/20. Assez flatteur, parce que le commentateur de beIN nous a fait marrer.


FC Crotone 2-0 Chievo Vérone

Buts : Trotta (45e+2) et Falcinelli (90e+2) pour Crotone

Deux points en dix matchs. Voilà le bilan comptable en Serie A de Crotone, plus que jamais lanterne rouge. Le Chievo, lui, est en bien meilleure posture, tranquillement installé dans la première partie de tableau. Alors, que peut donner une confrontation entre une équipe qui doit reprendre confiance en évitant la défaite et une équipe qui n'a pas franchement besoin de gagner ? Un match nul sans but ? Raté ! Après quarante-cinq minutes sans grand intérêt, le Chievo concède un penalty transformé par Trotta dans les arrêts de jeu de la première période. Va-t-on assister au premier succès de Crotone ? Oui messieurs. Sans trembler (ou juste un peu), Crotone double le score en toute fin de match et revient ainsi à deux points de Pescara, premier non-relégable. Ça fait zizir.

Note du match : 10/20. La moyenne, parce qu'on est content d'avoir admiré la première victoire de Crotone en Serie A.


AC Milan 1-0 Delfino Pescara 1936

But : Bonaventura (49e) pour Milan

Chaude ambiance à San Siro. Les Milanais le savent : ils doivent se faire pardonner de la fessée reçue par le Genoa en début de semaine, qui a un peu gâché leur joli mois d'octobre. Sauf que Pescara n'est pas venu pour faire acte de présence. Agressifs, les visiteurs proposent un pressing intense. Ce sont même eux qui font le jeu dans un premier temps, mettant à contribution Donnarumma. Étonnant, quand on sait qu'ils sont aux portes de la zone de relégation. Milan réagit, majoritairement sur coups de pied arrêtés bien frappés par Bonaventura, mais Bizzarri veille. Et quand il est battu, son poteau repousse la tentative de Niang. Jusqu'à l'entame de la deuxième mi-temps, où Bonaventura, très en jambes, provoque un coup franc bien placé. L'Italien se fait justice lui-même par un tir au sol très intelligent. Une ouverture du score très vite suivie d'un poteau de Bacca et d'une égalisation refusée pour hors-jeu. Benali, dangereux à plusieurs reprises, ne parvient cependant pas à refaire le retard des siens. Milan reprend donc sa marche en avant, doublant Naples à la troisième place et revenant à deux unités de la Roma. Pendant ce temps-là, Pescara reste 17e. Chaud.

Note du match : 11/20. Sévère, parce qu'on voulait qu'Oddo joue un mauvais tour à son ancien club.


Empoli FC 0-0 AS Roma



Suivre la Juve. Essayer de se calquer sur son rythme de patron. Toujours la même histoire pour la Roma. Du coup, les hommes de Spalletti commence pied au plancher face à un Empoli situé dans la zone rouge et qui laisse de nombreux espaces dans sa défense. Gilardino tente bien quelques coups pour l'outsider, mais c'est trop dur. Cette Roma est bien supérieure, et il faut un Skorupski superbe sur sa ligne pour que le score ne se débloque pas. Malheureusement pour le spectacle, la Roma baisse un peu le pied après un début canon. Et plus les minutes passent, plus les locaux prennent confiance. Même s'ils récoltent de nombreux cartons jaunes. Gilardino prend lui aussi sa biscotte pour simulation et ses potes croient désormais plus que jamais au point du nul. Qu'ils obtiennent finalement par la force de leur état d'esprit et des parades de leur portier. Un petit point pour l'homme romain (qui laisse la Vieille Dame à quatre points), un grand point pour l'humanité azzurra.

Note du match : 12/20. Parce que la grinta d'Empoli fait plaisir à voir.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Cafu cremes Niveau : CFA2
    On a retrouvé le vrai Dzeko aujourd'hui. Emprunté, pas agressif et qui réfléchit trop au moment de frapper ou de faire quelque chose.

    Match de merde de la Roma, match de merde d'Empoli qui a fait du 7/3/0 quasi tout le match.

    Et grosse, grosse dédicace au clampin au sifflet qui a tout laisse passer pour Empoli. Les corners devenaient des 6 m et les tacles par derrière non maîtrises et dangereux valent des jaunes. Plus un peno oublié sinon c'est pas drôle.

    Ça fait quelques semaines que je trouve que l'arbitrage est à l'ouest sur la protection des joueurs, ça se confirme de plus en plus. Match à oublier.
    read my nullitay Niveau : DHR
    Salah et sa chute ridiculement inutile dans les derniers instants mérite aussi une bonne tarte dans la gueule sa nonchalance et son imbécilité commencent à peser vraiment parce que le mec n'a aucune évolution : là tu tombes alors que t'es à 2m des cages, si tu centres ou frappes y'a but, mais non lui s’écroule alors qu'il est passé entièrement devant le défenseur, c'est dingue d’être aussi teubé ..
    Le défenseur le retient puis le lâche alors qu'il accélère, déséquilibre donc il tombe.

    Bon c'est presque anecdotique tellement le match était chiant et les occasions rares.

    J'ai saoulé tout le monde mais on est d'accord, le boss c'est bien Paredes?
    read my nullitay Niveau : DHR
    c'est une pincette de maillot.
    Pincette de maillot de toute manière interdite et juste ou il faut pour desequilibrer. L'expérience.

    Plusieurs gestes defensifs aux abords de la surface ultra limites et un tacle façon Bill le Boucher de Diousse sur Paredes.
    4 réponses à ce commentaire.
    Même si ce n'était Pascara, même si la victoire fût laborieuse, c'est pas grave.
    Ca fait tellement plaisir de voir qu'on peut gagner après une défaite pour assurer le classement et réagir...

    Je ne vais toujours pas m'enflammer mais il semble qu'après ds années de maladie, le Milan semble avoir trouvé son docteur avec Montella.
    Pourvu que ça dure.
    Barry Allen Niveau : CFA2
    Après des débuts dégueulasses, Gasperini est en train de faire un excellent boulot.
    Ça parle souvent de Sassuolo mais cet Atalanta est vraiment enthousiasmante. Ça joue pas mal, des jeunes italiens à chaque ligne, un public bouillant. Elle va certainement rentrer dans le rang et être en vacance dès le mois de Février comme souvent mais ce club est essentiel à la serie A. Avec un peu plus d'ambition y a moyen de faire bien mieux que de viser le ventre mou du championnat.
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    298 7