1. //
  2. //
  3. // Lazio-Sampdoria (1-1)

La Lazio et la Samp pleurent ensemble

Au terme d'un match d'un niveau indécent pendant plus de 75 minutes, la Lazio et la Sampdoria se quittent sur un match nul (1-1). Matri pensait avoir sauvé les siens mais c'était sans compter sur une blessure idiote de Marchetti et une entrée catastrophique de Berisha.

Modififié
0 11

SS Lazio 1-1 UC Sampdoria

Buts : Matri (78e) pour la Lazio // Zukanović (93e) pour la Samp'

Pour la première fois de toute l’histoire du foot, le tournant du match n’a pas été un but, mais sa célébration. Puisque c’est effectivement en célébrant l’ouverture du score d’Alessandro Matri que Marchetti se blesse et doit céder sa place à Berisha pour les dix dernières minutes du match. Seulement, le portier albanais est loin d’être une assurance tout risque. Sur l’un de ses premiers ballons, il se troue, mais Carbonero manque le cadre. Quelques minutes plus tard, Berisha remet ça. Il réalise une sortie absolument inexplicable et accroche Muriel tel un rugbyman. Et s'il est gracié par l’arbitre de la rencontre, il ne l’est pas par Zukanović qui égalise au bout du temps additionnel sur le coup franc qui suit. La Lazio et la Samp avaient l’occasion de s’offrir une bouffée d’air frais, c’est raté ! Au vu du match, ils ne la méritaient pas, de toute manière.

Tristesse absolue


Un stadio Olimpico aux trois quarts vide et deux équipes en pleine crise : autant dire que l’ambiance de la soirée n’est pas des plus joyeuses. Et ce n’est pas le début de match qui y change quoi que ce soit malgré toute la bonne volonté de Candreva qui fait systématiquement la différence balle au pied. On pourrait bien s’enthousiasmer pour la seconde titularisation consécutive de Cassano, mais au vu de l’embonpoint affiché par l’enfant de Bari, pas sûr que ça en vaille la peine. Manque de pot, l’international italien Éder, l’un des seuls rayons de soleil de la Samp cette saison, s’est lui blessé lors de l’entraînement d’avant-match ce lundi matin.

Dans cet enfer de morosité, la Lazio domine tout de même la rencontre, mais par deux fois, Klose ne parvient pas à cadrer ses tentatives (9e, 20e). Candreva cadre lui sa frappe, mais c’est dans les bras de Viviano (27e). Quelques instants plus tard, la Samp manque d’ouvrir le score à la suite d’une superbe sortie de balle, mais la tentative de Barreto fuit de peu le cadre (29e). Lotito, le président laziale présent en tribunes, peut faire grise mine. Entre une Sampdoria qui a choisi d’opérer en contre et une Lazio sans idées, le spectacle se fait clairement désirer.

Matri sauve la Lazio, Berisha la plombe


Très probablement loin d’être satisfait de ses hommes, Stefano Pioli opte pour un remaniement tactique dès la reprise avec l’entrée de Felipe Anderson à la place de Cataldi et un passage en 4-4-2. Malheureusement, la physionomie de la rencontre reste toujours aussi peu enjouée. On a d’ailleurs droit à une séquence « Worst of Candreva » avec, dans l’ordre, son habituel coup franc bien dégueulasse, un contrôle manqué, alors qu’il aurait pu lui ouvrir le chemin du but et une frappe dans les tribunes… On peut au moins accorder au vice-capitaine laziale le mérite de tenter sa chance, mais cela démontre bien la tristesse de la rencontre. D’ailleurs, c’est une nouvelle fois lui qui s’y colle sur coup franc, mais sa tentative finit encore hors cadre (63e).

Sifflé comme il se doit en tant qu’ex-romanista, Cassano manque lui aussi le cadre sur un coup franc excentré (65e). Tristesse toujours, Candreva envoie encore (!) un coup franc en Curva (69e). Mais la Lazio finit par s’en sortir grâce à une tête parfaite de Matri - entré en jeu à la place de Klose - sur un bon centre de Felipe Anderson (1-0, 78e). Marchetti parvient à se blesser en célébrant le but de Matri. Le tournant du match. Puisque Berisha réalise une entrée catastrophique et permet à Zukanović d'égaliser au bout du temps additionnel (93e). La Lazio et la Sampdoria en sont toutes deux à sept rencontres consécutives sans victoires en Serie A...

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

The Lunatic is on the grass Niveau : CFA
Candreva, Klose/Matri, F.Anderson
Tout est dit!
Bon bah la tendance de l'article de tout à l'heure sur la Lazio semble se confirmer inexorablement : La Lazio est belle est bien en route pour une longue saison de merde (tout du moins en Serie A, à voir en EL...), le tout après avoir fait une très belle saison dernière... Et autant dire qu'avec l'Inter, le Napoli la Fio qui carburent de ouf, le retour programmé de la Juve au premier plan et la Roma dans le dur actuellement mais tout de même supérieur aux Laziales les chances d'accrocher ne serait-ce qu'une place en EL sont bien faibles !
Massimo69 Niveau : DHR
@ The Lunatic: c'est-à-dire?
Milan_forza18 Niveau : CFA
J'ai maté les 15derniere minute déçu de pas avoir vu depuis le debut parceque jmetais dit bof le match ...finalement jai vu ce qu'il y'avait de mieux .montella a du pain sur la planche.pour pioli....edy reija a la rescousse comme dhab!
The Lunatic is on the grass Niveau : CFA
Bah Candreva de cette saison, la Lazio le subit comme MU subit Rooney
Klose est trop vieux et Matri, s'il était bon, ça se saurait.
Felipe Anderson de cette saison, il mérite pas de jouer.
Kishna - Djordjevic-keita, c'est avec cette ligne que la Lazio doit jouer.
Juste une pensée pour George:
On débattait il y a peu sur la généralisation facile de "la L1 championnat chiant", et tu me disais que l'Italie regorgeais d'équipes super sympa à voir jouer, citant, entre autres, la Lazio et la Samp'.

Comme quoi, un match de merde, ça peu arriver partout.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Message posté par Phil...
Juste une pensée pour George:
On débattait il y a peu sur la généralisation facile de "la L1 championnat chiant", et tu me disais que l'Italie regorgeais d'équipes super sympa à voir jouer, citant, entre autres, la Lazio et la Samp'.

Comme quoi, un match de merde, ça peu arriver partout.


A vrai dire, oui tu as raison, c'était une purge et ça peut arriver partout.
Maintenant, j'ai pas cité ces deux équipes par hasard, ni à tort.

La Lazio, l'année dernière, jouait un beau football, mais tout part en couilles cette année.
Idem pour la Samp, sauf que, quand à elle, elle devrait vite retrouver des couleurs de ce point de vue là avec Montella à sa tête.

toutefois, je dois reconnaitre qu'au niveau du jeu, cette année est globalement moins bonne en Série A.
Déjà, il y a des équipes 100% dégueu comme le Hellas ou, manifestement, cette Lazio.
Ensuite, il y'a des équipes qui ont perdu trop de joueurs et qui ont eu du mal à les remplacer, comme le Genoa qui a quand même perdu des Bertolacci, Kucka etc, remplacés par des joueurs médiocres tels que Gakpe (!!!) ou Laxalt.

Enfin, il reste quand même des équipes qui continuent sur leurs bases, comme Sassuolo ou l'Atalanta.
Mais je dois dire que je me rends compte que c'est moins sympa que l'année dernière.
fuoriclasse Niveau : DHR
Niveau technique général en nette régression, absence d'un pressing collectif digne de ce nom et recrudescence de formations jouant "petits bras", attendant, espérant, priant que l'adversaire fasse une grossière erreur défensive, par un placement inapproprié ou par une bourde individuelle, afin de pouvoir placer leur petite banderille et pourquoi pas, sur un "malentendu" remporter la mise. Certains se gaussaient, il y a quelques jours à peine, suite à l'en plein des formations italiennes lors de la phase initiale des deux compétitions européennes, éludant au passage la nonchalance de la fiorentina qui a du attendre le dernier round pour assurer sa qualification alors qu'elle était nettement supérieure à ses adversaires, sur le papier, et surtout minimisant le match-suicide de la juventus, face à un seville déjà éliminé, alors qu'il lui suffisait de ne pas perdre et sauvegarder ainsi le leadership du groupe, permettant au tirage de ne pas courir le risque d' affronter, déjà lors des huitièmes, les trois ogres que sont le barça, le bayern et le real. Aujourd'hui, a eu lieu un tirage désastreux pour l'ensemble des formations transalpines qui n'augure pas grand chose de bon pour la suite de la saison européenne qui risque, une fois encore, de se conclure sans aucun trophée continental; à moins que le napoli de sarri ne continue à enfiler les buts et les succès en europa league, endossant ainsi le rôle de seule équipe italienne susceptible d'être sacrée en europe. Tout cela avant un euro en juin où nous serons représentés, suite à la volonté de Conte, par une formation axée, avant tout, sur le physique et le collectif, aux dépens de la classe intrinsèque et de la technique individuelle...
Un mauvais vent de pessimisme me parcourt inexorablement l'échine, aujourd'hui, et ne me fait guère augurer de grandes joies pour les prochains mois.
Dsl je fais le boulot de so-foot Nancy 1-valenciennes 0.Nancy co-leader.
Ce qui me frappe quand je vois la Lazio ces derniers temps, au-delà de l'absence de fond de jeu, c'est que les joueurs ont l'air cramés. Pour une équipe qui possède un faible bagage technique et a beaucoup joué au physique la saison dernière, forcément ça pose problème.
Johanromabatimessi Niveau : Loisir
Moi ce qui me choque en Italie, c'est la lenteur du jeu. J'ai regardé la Juve, le Milan Ac, la Roma et quelques matchs de l'inter, ben je trouve que ça n'avance pas.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 11