Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 26e journée
  3. // Lazio/Fiorentina (4-0)

La Lazio cartonne la Fiorentina

Une Lazio éblouissante n'a fait qu'une bouffée d'une Fiorentina prise à la gorge dès les premières minutes du match (4-0). Grâce aux buts de Biglia, homme du match, Candreva et Klose (doublé dans les six mètres), les hommes de Pioli remontent sur le podium.

Modififié

Lazio 3-0 Fiorentina

Buts : Biglia 6', Candreva 65', Klose 75' et 85'

Après un week-end de beaux matchs nuls, toute l'Italie attendait le duel entre deux phénomènes surprises de cette Serie A 2014-15 : Felipe Anderson et Mohamed Salah. Finalement, elle n'aura eu droit qu'à un duel à sens unique : la Lazio, menée par un Lucas Biglia dans la forme de sa vie, face au pauvre Neto, le gardien florentin. Dès la quatrième minute, Biglia aura mis les siens sur le chemin du podium en reprenant une belle reprise de volée à l'entrée de la surface. Le reste du match aura été celui d'une histoire : la Fiorentina faisant croire à un retour à l'aide de contres bien menés, et la Lazio reprenant systématiquement le dessus. Une bonne dizaine d'occasions franches, et quatre buts bien mérités. Malgré un match discret de son capitaine Mauri, la Lazio des accélérations de Felipe Anderson et Candreva pense désormais à la Roma, quatre points au-dessus au classement.

Lucas Biglia !


Dans une ambiance religieuse, le match commence par une minute de silence en hommage à l'arbitre Luca Colosimo, décédé dans un accident de voiture la nuit dernière. Mais si l'Olimpico montre de l'émotion pour l'homme et l'uniforme, les hôtes n'ont aucune pitié pour leur rival : un ouragan d'occasions prend par surprise la belle violette dès les premières minutes. Dès la 4e, Felipe Anderson transforme un contre hasardeux en deux-contre-deux dangereux. Comment ? En accélérant, tout simplement. Si le corner ne donne rien, l'action suivante est complètement folle : Anderson centre, Mauri manque de reprendre le ballon dans les cages vides, la Fio dégage un nouveau centre de Candreva… Finalement, l'action revient sur Lucas Biglia, qui marque de l'extérieur du pied, à l'entrée de la surface (1-0). On joue depuis cinq minutes, et la Fiorentina est loin de sortir la tête de l'eau. Coiffés de leur maillot du « moins 9 » , les Laziali survolent la rencontre. Deux minutes plus tard, alors que les Toscans semblaient gagner du terrain, Miroslav Klose efface habilement le dernier défenseur violet, mais perd son duel face à Neto, en tentant de piquer son ballon. Trop gourmand. Deux minutes plus tard, la Fio perd un nouveau ballon près de sa surface. Quatre Laziali partent à l'abordage. La frappe d'Anderson, laissé seul au second poteau, est arrêtée par Neto, dont les gants sont plus chauds que jamais. Dans la foulée, Mauri ne parvient pas à cadrer une reprise. La Lazio a enflammé le match, sa défense joue très haut, et c'est bien le discret Biglia qui ordonne, commande et manœuvre sans même l'aide de Parolo...

Pendant un quart d'heure, la Lazio donne l'impression de marcher sur l'eau. La formation de Montella, pourtant la plus régulière d'Italie dans le jeu, peu importent les conditions du match et les joueurs disponibles, est difficilement reconnaissable. Mais au bout de vingt minutes sans respirer, la Fiorentina remplace ses longs ballons par la finesse de son armée de gauchers. Iličić dribble, Diamanti centre, et Salah bouge. Mais plus les Toscans avancent, plus les Romains se montrent dangereux en contre. Après deux tentatives difficiles de Diamanti, un coup franc lointain de Matías Fernández fait froid dans le dos de l'Olimpico. Hors cadre. Mais la bouffée d'air est ponctuelle. À la 33e minute, après deux nouvelles opportunités pour Anderson, le ballon descend miraculeusement du ciel sur le pied droit de Lucas Biglia. Dans une inspiration zidanesque, l'Argentin reprend de volée l'offrande, mais Neto repousse héroïquement sur son poteau. À la mi-temps, la Lazio est virtuellement sur le podium à 4 petits points de la Roma, mais peut se ronger les ongles en pensant à toutes ces occasions manquées. La Fiorentina, elle, se fait certainement secouer par Mister Montella.

Candreva et Klose achèvent enfin Neto


Car à la reprise, le ton et les couleurs ont changé. Le violet est fort, le ciel et blanc plus friable. Dès la 47e, Salah se retrouve enfin dans une position dangereuse dans la surface romaine. Mister Pioli fait alors sortir le seul point faible de la Lazio en première période, Mauricio, remplacé par l'Argentin Diego Novaretti. Et comme en première période, la Lazio remonte petit à petit sa défense, bien guidée par l'excellent De Vrij. À la 57e, alors que la Fiorentina pense une nouvelle fois avoir repris le dessus dans le jeu, Salah sert idéalement Badelj à l'entrée de la surface. Mais le Croate cherche trop la lucarne de Marchetti et manque le cadre. C'est le tournant du match : à partir de là, la Lazio ne passera plus à côté de ses opportunités. À l'heure de jeu, les Romains poussent un deuxième coup d'accélérateur sous l'impulsion de Candreva. Si Neto parvient à s'emparer de son centre fort et de la reprise astucieuse de Novaretti sur corner, il ne peut rien quand Tagliavento signale le point de penalty après un tacle de Tomović sur Felipe Anderson. Candreva ne manque pas le plus facile : 2-0.


Un immense « ENFIN ! » rugit dans l'Olimpico, alors que le héros, tout chaud, retire son maillot et gagne une suspension naïve pour la visite chez le Torino lundi prochain. La Lazio laisse alors la Fio revenir, avant de l'achever. À un quart d'heure de la fin, Candreva accélère une nouvelle fois et frappe du côté droit. Neto repousse, mais Klose a bien suivi et pousse le ballon de la tête au fond des filets. Dix minutes plus tard, l'Allemand sort gagnant d'un cafouillage dans les six mètres des Toscans : doublé et 4-0 ! Malgré ses changements de fond et de forme (Pizarro pour Diamanti, Gilardino pour Iličić et Joaquín pour Badelj), Montella n'aura jamais mis Marchetti en danger. Encensée pour son match contre l'Inter dimanche dernier (0-1 à Milan), la Fiorentina est une nouvelle fois repoussée du cercle fermé des prétendantes à la C1. La Lazio, elle, est définitivement la belle surprise de la saison en Italie.

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Markus Kaufmann
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25