1. //
  2. //
  3. // Demi-finale
  4. // Juventus/Lazio (1-1)

Archi-dominée sur une grosse partie de sa demie de Coupe d'Italie, la Lazio est parvenue à arracher un nul heureux en marquant sur sa seule réelle occasion (1-1). De quoi se mettre en bonne posture avant le match retour. Pour la Juve, c'est la douche froide.

Modififié
0 19
Juventus - Lazio 1-1
Buts : Peluso (63e) pour la Juventus, Mauri (86e) pour la Lazio.


On appelle ça un hold-up à la romaine. Comme avant la rencontre de championnat du 17 novembre dernier, Vladimir Petković, le coach de la Lazio, avait déclaré vouloir battre la Juventus dans son antre. Au vu de la physionnomie de la rencontre et du score final, on peut dire que le Bosnien a réussi son coup. Un match nul inespéré, lorsque l'on sait que la Juve, en seconde période, aurait pu inscrire trois ou quatre buts sans les miracles de Federico Marchetti. Bon, certes, au regard de la première mi-temps des joueurs laziali lors de cette demi-finale aller de Coupe, on ne peut pas dire que le coach avait menti. Ses hommes ont en effet rivalisé avec ceux d'Antonio Conte, pour un duel des plus engagés. En revanche, la seconde période va présenter une Lazio bien plus timide et attentiste, sans doute désireuse de tenir le 0-0. Punie en premier lieu pour son changement de mentalité et de rythme, c'est sur son unique occasion, en toute fin de rencontre, qu'elle est parvenue à égaliser, quittant ainsi Turin avec un score au-delà de ses espérances. La Vieille Dame, qui a manqué quelques grosses opportunités en deuxième mi-temps (deux miracles de Marchetti et un poteau), pourra avoir des regrets. Ce sont bien les Romains, qui ont ce soir un demi-pied en finale de Coupe d'Italie. Et quand on sait qu'un 0-0 dégueulasse pourrait leur suffire mardi prochain à l'Olimpico…

Une grosse bagarre

Si au coup d'envoi, la Lazio peut déplorer l'absence de Klose à la pointe de son attaque, Antonio Conte choisit quant à lui de préserver bon nombre de ses cadres, comme Buffon, Pirlo, Giovinco ou Vučinić. Handicapant pour la Vieille Dame ? Pas vraiment, de ce que l'on observe sur les premiers instants de la rencontre. Les Bianconeri monopolisent le ballon, affichant déjà, au contraire de leurs adversaires, un gros degré d'engagement. De fait, les Biancocelesti, apparus envieux de développer un minimum de jeu, sont contraints d'entrée de quadriller, pour laisser passer l'orage. Après des tentatives de Marchisio et Pogba – par deux fois sur corner – le calme revient, passé le premier quart d'heure, pour laisser place à un équilibre total dans le jeu. De cet affrontement très engagé d'où ressortent de nombreux duels (l'un d'eux ne laissera pas Bonucci indemne, le forçant à sortir sur blessure), c'est la Lazio qui se procure les meilleures opportunités, sur deux erreurs défensives de la Vieille Dame : Storari se troue et se rattrape de justesse devant Floccari (20e), tandis que Barzagli sauve un ballon chaud sur sa ligne, devant l'arrivée en trombe de Mauri (36e). Si on peut déplorer le faible nombre d'occasions franches, le rythme est soutenu, l'intensité digne des rencontres tendues.

La Juve malheureuse

À la reprise, on remarque rapidement que la Juventus veut insuffler son propre rythme. Au fil des minutes, elle s'installe dans le camp romain, pour ne plus laisser aucune chance à l'adversaire. La tactique fonctionne, à en croire une première grosse occasion : parfaitement lancé en profondeur par Marrone, Matri tente alors la reprise, sortie d'une magistrale claquette par Marchetti (54e). La Vieille Dame continue de pousser, la Lazio, qui se dit alors qu'un 0-0 ne serait pas un si mauvais résultat, ne réagit pas. Dans ce contexte, ce que l'on sentait venir finit par se produire : depuis le côté gauche, Giaccherini met Peluso sur orbite, lequel prend le dessus sur Lulić pour placer une tête croisée dans le petit filet (1-0, 63e). Forcée de sortir de sa léthargie, la Lazio n'y arrive toujours pas, en dépit de l'entrée en jeu du remuant Candreva.

Toujours aussi dominatrice, la Vieille Dame manque même par deux fois de prendre le précieux double avantage, par l'intermédiaire de Vidal. Le Chilien frappe d'abord le montant sur un face-à-face avec Marchetti (72e), avant que ce dernier ne sorte sur sa ligne une tête lobée (80e) avec un réflexe tout simplement ahurissant. Une parade qui vaut un but. Et de fait... Alors que l'on approche du terme, sur l'un des rares corners romains, Candreva trouve Mauri au second poteau, ce dernier, en total déséquilibre, parvient à tromper Storari d'un plat du pied (1-1, 86e). Douche froide pour les locaux, c'est le cas de le dire. Dominée toute la seconde période, la Lazio parvient à refaire son retard pour obtenir un score très, très flatteur en vue du match retour. Quand on vous dit, que la Juve réussit plutôt bien aux Biancocelesti en Coupe d'Italie...

Alexandre Pauwels
Modifié

Pour ceux qui ont vu le match, Pogba a-t-il été solide?
Note : 1
Le Hold-up hebdomadaire de la Lazio.
DeanWinchester Niveau : CFA2
Note : 1
Ce pénalty non sifflé pour la juve c'est vraiment du n'importe quoi quand meme, mais bon que de ratés encore une fois ...
Millonario Niveau : DHR
Note : 2
Deux grosses parades de Marchetti, un poteau de Vidal, et un Matri inexistant. Je reste inquiet pour la Lazio, même chez eux car avec les titulaires la Juve sera solide, surtout si un renfort offensif arrive entre temps
Note : 1
Après le match de championnat, on a bien la confirmation que La Lazio ne peut compter que sur un bon vieux plan de jeu ultra défensif et une grosse dose de chance pour contrarier la Juve... Mais bien joué à eux. Le match retour va valoir le détour.

A part ça c'est moi ou Marchetti est le gardien de but le plus sous côté d'Italie, voire même d'Europe ? A chaque que je le vois, il est incroyable, il semble avoir atteint l'âge de maturité. le Barça (avec Valdès sur le départ), ferait bien de se pencher sur son cas.
Note : 1
Ah et De Ceglie, c'est clairement plus possible... ce joueur est sans conteste le plus faible de l'effectif. A chaque foulée on a l'impression qu'il va se casser la gueule*. Encore ce soir sur le corner j'arrive pas à comprendre : c'est lui qui accroche Mauri, mais c'est lui qui se rétame, le tout en ayant pas regardé une seule fois le ballon. Y'en a qui cumule qd même.

Va falloir penser à une reconversion, genre cinéma, les ptites italiennes seraient contentes d'avoir leur Ashton Kutcher national.
Note : 1
Il faut vraiment que les dirigeants de la Juventus se sortent les doigts du cul* pour nous dénicher cet attaquant de standing international qui manque temps.

Parce que avec Matri je commence sérieusement à perdre patience. Je sais, s'est pas évident, il lui manque le zeste de réussite du buteur en confiance, il revient de blessure (un peu périmé cet argument, mais bon je le laisse quand meme) et patati patata... Vucinic est la aussi, j'adore ce joueur, il est vraiment précieux de par sa générosité dans l'effort notamment. Mais ce n'est pas suffisant pour la Juve et ses ambitions !

Ramenez nous du lourd, dés cet hiver ! Pourquoi ne pas signer le meilleur buteur du championnat belge (je me rappels plus de son nom). Ca parait soft comme ça je sais, "meilleur buteur du championnat belge" on pourrait croire que je déconne :) Mais c'est un exemple, et au passage ce type est vraiment dingue. Trouvez-nous un 9 putain* !
Message posté par EternaJuve
Après le match de championnat, on a bien la confirmation que La Lazio ne peut compter que sur un bon vieux plan de jeu ultra défensif et une grosse dose de chance pour contrarier la Juve... Mais bien joué à eux. Le match retour va valoir le détour.

A part ça c'est moi ou Marchetti est le gardien de but le plus sous côté d'Italie, voire même d'Europe ? A chaque que je le vois, il est incroyable, il semble avoir atteint l'âge de maturité. le Barça (avec Valdès sur le départ), ferait bien de se pencher sur son cas.



Non rassure toi Marchetti est le meilleur portier de série A cette saison (voire égalment la saison dernière) et j'aimerai le voir titulaire dans la Nazionale (malheureusement Gigi est indéboulonnable) ou au moins second gardien car il est plus complet que Sirigu et je parle même pas de De Sanctis que est clairement sur la jante. Malheureusement il semble un pu grillé pour la Nazionale depuis la CM 2010. Sur sa ligne, il est pour moi le meilleur tout simplement, avec des réflexes exceptionnels (cf contre l'Inter en série A).
0 19