En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Demi-finale
  4. // Juventus/Lazio (1-1)

La Lazio braque la Juve

Archi-dominée sur une grosse partie de sa demie de Coupe d'Italie, la Lazio est parvenue à arracher un nul heureux en marquant sur sa seule réelle occasion (1-1). De quoi se mettre en bonne posture avant le match retour. Pour la Juve, c'est la douche froide.

Modififié
Juventus - Lazio 1-1
Buts : Peluso (63e) pour la Juventus, Mauri (86e) pour la Lazio.


On appelle ça un hold-up à la romaine. Comme avant la rencontre de championnat du 17 novembre dernier, Vladimir Petković, le coach de la Lazio, avait déclaré vouloir battre la Juventus dans son antre. Au vu de la physionnomie de la rencontre et du score final, on peut dire que le Bosnien a réussi son coup. Un match nul inespéré, lorsque l'on sait que la Juve, en seconde période, aurait pu inscrire trois ou quatre buts sans les miracles de Federico Marchetti. Bon, certes, au regard de la première mi-temps des joueurs laziali lors de cette demi-finale aller de Coupe, on ne peut pas dire que le coach avait menti. Ses hommes ont en effet rivalisé avec ceux d'Antonio Conte, pour un duel des plus engagés. En revanche, la seconde période va présenter une Lazio bien plus timide et attentiste, sans doute désireuse de tenir le 0-0. Punie en premier lieu pour son changement de mentalité et de rythme, c'est sur son unique occasion, en toute fin de rencontre, qu'elle est parvenue à égaliser, quittant ainsi Turin avec un score au-delà de ses espérances. La Vieille Dame, qui a manqué quelques grosses opportunités en deuxième mi-temps (deux miracles de Marchetti et un poteau), pourra avoir des regrets. Ce sont bien les Romains, qui ont ce soir un demi-pied en finale de Coupe d'Italie. Et quand on sait qu'un 0-0 dégueulasse pourrait leur suffire mardi prochain à l'Olimpico…

Une grosse bagarre

Si au coup d'envoi, la Lazio peut déplorer l'absence de Klose à la pointe de son attaque, Antonio Conte choisit quant à lui de préserver bon nombre de ses cadres, comme Buffon, Pirlo, Giovinco ou Vučinić. Handicapant pour la Vieille Dame ? Pas vraiment, de ce que l'on observe sur les premiers instants de la rencontre. Les Bianconeri monopolisent le ballon, affichant déjà, au contraire de leurs adversaires, un gros degré d'engagement. De fait, les Biancocelesti, apparus envieux de développer un minimum de jeu, sont contraints d'entrée de quadriller, pour laisser passer l'orage. Après des tentatives de Marchisio et Pogba – par deux fois sur corner – le calme revient, passé le premier quart d'heure, pour laisser place à un équilibre total dans le jeu. De cet affrontement très engagé d'où ressortent de nombreux duels (l'un d'eux ne laissera pas Bonucci indemne, le forçant à sortir sur blessure), c'est la Lazio qui se procure les meilleures opportunités, sur deux erreurs défensives de la Vieille Dame : Storari se troue et se rattrape de justesse devant Floccari (20e), tandis que Barzagli sauve un ballon chaud sur sa ligne, devant l'arrivée en trombe de Mauri (36e). Si on peut déplorer le faible nombre d'occasions franches, le rythme est soutenu, l'intensité digne des rencontres tendues.

La Juve malheureuse

À la reprise, on remarque rapidement que la Juventus veut insuffler son propre rythme. Au fil des minutes, elle s'installe dans le camp romain, pour ne plus laisser aucune chance à l'adversaire. La tactique fonctionne, à en croire une première grosse occasion : parfaitement lancé en profondeur par Marrone, Matri tente alors la reprise, sortie d'une magistrale claquette par Marchetti (54e). La Vieille Dame continue de pousser, la Lazio, qui se dit alors qu'un 0-0 ne serait pas un si mauvais résultat, ne réagit pas. Dans ce contexte, ce que l'on sentait venir finit par se produire : depuis le côté gauche, Giaccherini met Peluso sur orbite, lequel prend le dessus sur Lulić pour placer une tête croisée dans le petit filet (1-0, 63e). Forcée de sortir de sa léthargie, la Lazio n'y arrive toujours pas, en dépit de l'entrée en jeu du remuant Candreva.

Toujours aussi dominatrice, la Vieille Dame manque même par deux fois de prendre le précieux double avantage, par l'intermédiaire de Vidal. Le Chilien frappe d'abord le montant sur un face-à-face avec Marchetti (72e), avant que ce dernier ne sorte sur sa ligne une tête lobée (80e) avec un réflexe tout simplement ahurissant. Une parade qui vaut un but. Et de fait... Alors que l'on approche du terme, sur l'un des rares corners romains, Candreva trouve Mauri au second poteau, ce dernier, en total déséquilibre, parvient à tromper Storari d'un plat du pied (1-1, 86e). Douche froide pour les locaux, c'est le cas de le dire. Dominée toute la seconde période, la Lazio parvient à refaire son retard pour obtenir un score très, très flatteur en vue du match retour. Quand on vous dit, que la Juve réussit plutôt bien aux Biancocelesti en Coupe d'Italie...

Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17