1. //
  2. // 21e journée

La Lazio bloque la Juve

Réduite à dix après 25 minutes suite à l'expulsion de Buffon, la Juve a ramené un point du stadio Olimpico face à une Lazio valeureuse qui a bien failli s'imposer en fin de rencontre (1-1). Un peu plus tôt dans la soirée, le Napoli n'avait pas réussi à faire mieux qu'un nul à domicile contre le Chievo.

Modififié
1 15
Décidément, Antonio Conte va vraiment finir par faire des cauchemars du stadio Olimpico. L'an passé, le coach turinois s'était fait éliminer de la Coupe d'Italie à Rome par la Lazio. Puis, quelques semaines plus tard, il s'était incliné en championnat face à la Roma, sur la même pelouse. Cette saison, en l'espace de quatre jours, Conte et sa Juve se font à nouveau éliminer de la Coupe d'Italie par la Roma et viennent, ce soir, de dire adieu à leur folle série de victoires consécutives, toujours sur cette même pelouse. Un vrai tabou. Ce soir, donc, fin de série pour la Juve. Avec un 13 qui porte malheur. Les Bianconeri, solides leaders de Serie A, étaient à la recherche de leur 13e succès de rang en championnat. Mais ils sont tombés sur une Lazio ressuscitée par Reja, qui a tenu en échec la Vieille Dame, et qui aurait même pu s'imposer en fin de rencontre sans une intervention prodigieuse de Storari et un poteau salvateur. Alors, certes, pour la Juve, il faut voir le verre à moitié plein : les Turinois ont joué à dix pendant plus d'une heure suite à l'expulsion de Buffon. Menés d'un but, ils ont réussi à revenir en seconde période grâce à Llorente (quel but !), mais ne sont pas parvenus à s'imposer. Cela aurait été d'ailleurs trop dur pour cette Lazio, qui a sans nul doute offert la meilleure prestation de sa saison. Pour une fois, la Roma a accueilli le résultat de ses ennemis avec joie : demain, la Louve aura l'occasion de revenir à six points de la Juve. Ce qui est déjà mieux que rien.

Storari, une barre et un poteau

Après avoir fait tourner son effectif en Coupe d'Italie, Conte opte cette fois-ci pour du classique. Les cadres sont tous là, à l'exception de Pirlo et Chiellini. Côté laziale, la formation alignée par Reja semble plutôt défensive, avec la présence sur la pelouse de Konko, Dias, Biava, Cana et Cavanda, tous des joueurs à vocation défensive. La Juve entame bien la rencontre, mais les Laziali semblent revigorés par leur victoire à Udine la semaine dernière. Après 25 premières minutes dont on ne retiendra pas grand-chose, hormis une hésitation de Buffon dont Klose aurait pu profiter, c'est déjà le tournant du match. On prend les mêmes : Klose et Buffon. Le portier balance l'attaquant lancé au but. Pénalty et carton rouge. Les plans de Conte sont mis à mal. Storari entre et c'est Asamoah qui lui cède sa place. Candreva ne tremble pas et transforme la sentence. 1-0. Forcément, ce but donne des ailes à la Lazio, qui continue d'attaquer. Conte attend patiemment la pause pour réorganiser son équipe. Les Turinois tiennent les rangs et s'en vont aux vestiaires sur ce score de 1-0.

En début de seconde période, cela semble aller mieux pour les Bianconeri, qui y mettent beaucoup plus d'envie et de détermination. On va même dire que leur infériorité numérique ne se remarque pas. La Lazio, elle, hésite entre défendre et tenter d'aller en mettre un deuxième. Finalement, la Juve ne va pas lui laisser le choix, en égalisant par Llorente. L'Espagnol expédie un sublime coup de tête en contretemps dans la lucarne, en lobant Berisha. Un but d'avant-centre pur. 1-1, tout est relancé. Derrière, le match s'anime, car aucune des deux équipes ne veut en rester là. Berisha envoie d'abord en corner une frappe puissante de Tévez, mais les deux plus grosses occasions sont à mettre à l'actif de la Lazio. Storari dévie d'abord sur sa barre un coup de tête de Klose à bout portant. Une parade dingue. Quelques instants plus tard, le portier est sauvé par son poteau sur une frappe enveloppée du jeune Keita, tout juste entré en jeu. On en reste finalement là. 1-1. La Juve s'en sort bien, surtout à dix contre onze. La Lazio, pour sa part, peut s'en vouloir pour les occasions ratées. Mais elle sait aussi que la convalescence passe par ce genre de prestations.

Napoli malchanceux, Chievo bunker

Le match nul de la Juve aurait pu permettre au Napoli de se rapprocher du leader. Tu parles. Lors de ces dernières années, le Chievo a souvent été une bête noire pour les Napolitains. Il n'y a qu'à remonter à la saison dernière pour s'en persuader, avec les victoires des Clivensi face au Napoli de Mazzarri. Tradition confirmée. Face à une équipe napolitaine aussi brouillonne que malchanceuse, le Chievo est parvenu à ramener un point précieux du stadio San Paolo (1-1), qui lui permet de prendre provisoirement un point d'avance sur la zone de relégation. En revanche, pour le Napoli, les choses se compliquent vraiment. Après le nul concédé la semaine dernière à Bologne, ce sont à nouveau deux points de perdu face à un mal classé. Conséquences : demain, la Fiorentina a l'occasion de revenir à un point, en cas de victoire face au Genoa. Quant au Scudetto, même plus la peine d'y penser. Benítez va vraiment devoir remotiver ses troupes, car les deux derniers matchs de son équipe sont loin d'être satisfaisants. Défensivement, Naples commet toujours une erreur qui lui est fatale. Cela lui était arrivé à Bologne, et c'est encore arrivé ce soir, avec l'ouverture du score de Sardo inscrit en début de match. Peu inspiré, le Napoli s'en est quasi exclusivement remis à Mertens, qui a eu une activité incessante lors des 45 premières minutes, et qui a même frappé le montant.

Au retour des vestiaires, la pression partenopea s'intensifie, mais la défense du Chievo est dans une soirée de grâce. Aucune erreur, un vrai bunker impénétrable, qui semble, de plus, avoir la chance de son côté : Mertens frappe un nouvelle fois le montant, puis c'est au tour d'Insigne de trouver la barre. Trois poteaux en un match, forcément, on se dit que c'est un jour sans. Heureusement, à trois minutes du terme, Raùl Albiol sauve le Napoli avec une reprise du droit, profitant de l'unique erreur d'inattention de l'arrière-garde de la formation de Corini (qui sera exclu en fin de match). Une égalisation in extremis qui offre un petit point au Napoli. C'est toujours ça de pris, diront les uns. Mais la réalité, c'est que les Azzurri, aujourd'hui, ont offert une prestation bien en dessous de ce qu'ils devraient proposer, et surtout de ce dont ils sont réellement capables. La saison est longue, il y a encore du temps pour se reprendre, mais les autres concurrents (Roma et Fiorentina pour ne citer qu'eux) ne leur feront pas la moindre fleur. Benítez a l'occasion d'effacer immédiatement cette contre-performance, avec un quart de finale de Coupe d'Italie à disputer mercredi contre... la Lazio, justement. En revanche, en cas de revers, on pourrait presque commencer à parler d'une crise de janvier, hein.

Les résultats :

Chievo - Napoli 1-1
Raùl Albiol 87' / Sardo 18'

Lazio - Juventus 1-1
Candreva 27' / Llorente 60'

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

cerveau-gauche Niveau : Loisir
Pourquoi à chaque fois que la Juve joue à l'Olimpico, j'ai l'impression que les arbitres sont à la limite de la partialité (déjà le but de Peluso annulé face à la Roma il y'a 4j et la l'expulsion de Buffon très sévère), menfin bon, je dois sûrement être parano…

Et pas mal la photo, entre Hernanes le chef d'orchestre et Pogba qui danse la Valse
Ce match (Lazio - Juventus)! Magnifique, grosse intensité du début à la fin. Deux belles équipes, le nul est logique.

Ogbonna fait un gros match, il a pas démérité seul sur son côté. Et les milieux des deux équipes étaient en feu. C'était vraiment bon.

Le rouge c'est le retour de karma mérité pour Conte. Il devait pas mettre une équipe aussi dégueulasse contre la Roma, avec 8 points d'avance c'est ridicule.
DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 Niveau : Ligue des champions
Message posté par cerveau-gauche
Pourquoi à chaque fois que la Juve joue à l'Olimpico, j'ai l'impression que les arbitres sont à la limite de la partialité (déjà le but de Peluso annulé face à la Roma il y'a 4j et la l'expulsion de Buffon très sévère), menfin bon, je dois sûrement être parano…

Et pas mal la photo, entre Hernanes le chef d'orchestre et Pogba qui danse la Valse


Tu dois sûrement être supporter de la juventus.

Beau match sinon, la Juve s'en sort bien quand même.
Message posté par cerveau-gauche
Pourquoi à chaque fois que la Juve joue à l'Olimpico, j'ai l'impression que les arbitres sont à la limite de la partialité (déjà le but de Peluso annulé face à la Roma il y'a 4j et la l'expulsion de Buffon très sévère), menfin bon, je dois sûrement être parano…

Et pas mal la photo, entre Hernanes le chef d'orchestre et Pogba qui danse la Valse


Expulsion de Buffon sévère ? Il le crochète ! Je sais même pas comment il ose contester auprès de l'arbitre après.
Le penalty et le carton jaune suffisent amplement, donc oui expulsion sévère !
j'ai la même écharpe que Bastos, mais aujourd'hui la Lazio a le mérite de relancer la Roma (et la Serie A)….
J'ai le droit de dire que la Juve a dominé même à 10 contre 11 ?
Note : 2
"Lazio valeureuse" à 11 contre 10. Pas mal, avec ça ils peuvent viser le ventre mou facile.
un seul club : la mia lazio
volontaire82 Niveau : Loisir
@principino

La double peine ca te parle ?..
Franchement, au moment de l'expulsion de Buffon (inévitable dans le sens où il y a un règlement qui s'applique automatiquement, sauf quand on s'appelle Benatia), j'étais content.
Je dois être maso mais ce que la Juve montrait jusque là était assez minable et un bon coup de pied au cul ne pouvait pas faire plus de mal que ces séries de passes approximatives dues à une concentration insuffisante. Félicitations à Reja et au pressing très haut mis en place.
Au moins, une fois réveillée, on a pu voir une Juve qui joue.

Llorente, quel mec ! Ce qu'il fait de la tête, la majorité des attaquants payeraient cher pour le faire avec leurs pieds. Je viens de revoir cinq fois son but, le mouvement et le toucher sont fantastiques.
DeanWinchester Niveau : CFA2
l'arbitrage d'hier a été très bon

certe la Juve s'est fait volée contre la Roma (but de Peluso valable et carton rouge a Benatia normalement) mais hier il est très bon

le rouge pour Buffon est logique, il fait mal au cul car la lazio touchait pas une bille, mais il est logique, c'est le réglement.
Message posté par volontaire82
@principino

La double peine ca te parle ?..


Merci oui ça me parle mais j'ai quand même le droit de dire que cette règle est une connerie non ?

Puis c'est plus une triple peine... Rouge + Pénalty + Suspension au prochain match.
Bon arbitrage pour moi aussi, il y a des règles, elles s'appliquent.

Je note que conte a choisi de sortir un latéral, pas un attaquant.

Le Napoli out définitivement pour le titre. Et pour la course à la LDC ça va être chaud. En même temps, empiler des milieux quand on a une défense comme la leur, va comprendre.
Conte n'aurait pas du titulariser Buffon lors de ce match... Toute l'Italie parle et se passionne depuis vendredi de ses problèmes de couple...journaux, tv, radios..
Il aurait trahi son épouse Alena Seredova, le top model tchèque avec qui il a eu deux enfants pour l'animatrice Ilaria D'amico de sky sport...

C'est sûr que Gigi était plutôt perturbé à l'approche de ce match...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
William, prince du Sporting
1 15