1. //
  2. // 17e journée

La L1 cherche ses leaders

La hiérarchie commence tout doucement à se mettre en place en Ligue 1 et ce week-end, les "gros" affrontent les "petits". L'occasion d'arrêter cette mascarade qui veut que la Ligue 1 soit le seul championnat où le quinzième peut squatter le podium en cas de succès ? Espérons.

0 0
Arles-Avignon/Lille


S'il y a bien un match sans aucun suspense, c'est bien celui-là. Lille, meilleure attaque de Ligue 1 (31 buts), devrait se faire plaisir face à la pire défense du championnat (33 buts). Malgré tout, Faruk Hazibedgic, coach de la lanterne rouge, se veut optimiste : « On respecte Lille mais on se sent capables de les battre. On n'a rien à perdre, on ne peut que gagner » . Le Bosnien détiendrait-il des infos dont nous n'avons pas connaissance ?

Valenciennes/PSG


Les deux équipes se sont déjà affrontées cette saison. C'était il y a un mois, presque jour pour jour. Le PSG l'avait alors tranquillement emporté 3-1 en quart de finale de la Coupe de la Ligue. Sauf que ce week-end, ce n'est pas la coupe en bois, mais la Ligue 1. L'enjeu est simple pour les deux formations. Valenciennes, 15è, doit l'emporter pour repousser le spectre de la zone rouge. Les Parisiens, eux, devront confirmer leur bonne forme s'ils veulent s'imposer définitivement comme de vrais candidats au titre. Grégory Pujol et Renaud Cohade sont incertains pour les Nordistes. Côté Parisien, c'est Mamadou Sakho, touché aux adducteurs la semaine dernière, qui pourrait rester au chaud. Zoum Zoum s'en frotte déjà les mains.

Brest/Montpellier


Voilà cinq journées que les Bretons ont encaissé au moins un but par match. La période d'invincibilité de Steeve Elana est donc bien loin et Brest marque le pas avec quatre points sur quinze possibles. De son côté, Montpellier veut se reprendre après deux revers contre Marseille et Lyon. René Girard devra trouver des solutions pour pallier les absences de Marco Estrada et Cyril Jeunechamp.

Nancy/Sochaux


Le 18è à domicile accueille le 19è à l'extérieur. Pas de quoi se palucher donc, d'autant plus que Nancy sort d'un triste match nul à Arles les week-end dernier (1-1). « Techniquement, on a frôlé le néant » , estimait d'ailleurs le Nancéien et ex-Sochalien Benjamin Gavanon. Espérons que pour une fois, les Lionceaux sauront développer leur jeu hors de leur base.

Lorient/Lens


Comme dirait Patrice Evra, Lorient c'est chouette, ça joue bien mais au final ça ne gagne rien. Des guignols ? Non, n'allons pas jusque-là. Surtout qu'en face, il n'y a pas grand chose. Décevants depuis le début de la saison, les Lensois sont scotchés dans la zone de relégation depuis la cinquième journée et malgré un léger mieux fin octobre, on imagine mal comment les Nordistes vont réussir à se sortir de cette situation. « Notre équilibre est fragile. On bricole » a à ce titre déclaré Jean-Guy Wallemme sur son équipe. Tout est dit.

Caen/Nice


Mais qu'arrive-t-il donc au Stade Malherbe ? Après six défaites de rang en championnat, les Normands pointent à la 19è place et n'ont plus gagné depuis presque trois mois, eux qui étaient flamboyants en début d'exercice. Le SMC va devoir se faire violence au moment de recevoir des Niçois euphoriques après leur hold up face à Marseille le dimanche dernier. Sans quoi Franck Dumas et ses hommes pourraient vite être considérés comme déjà condamnés.

Auxerre/Marseille


La Ligue des Champions n'est pas totalement terminée pour l'AJA qui reçoit Marseille samedi soir à 21h. Mais si les Bourguignons veulent rejouer la C1 l'an prochain, ils vont devoir casser leur série de cinq matchs sans victoire toutes compétitions confondues. Pas une mince affaire compte tenu de la suspension de Benoit Pedretti. Heureusement pour les ouailles de Jean Fernandez, Souleymane Diawara sera absent côté olympien. Le défenseur marseillais purge sa suspension de deux rencontres pour son mauvais geste sur Nenê lors du derniers PSG/OM. Au programme, un beau match mais peu de buts, faute de buteur d'un côté comme de l'autre.

Lyon/Toulouse


Lyon a obtenu le nul contre Paris en fin de rencontre il y a deux semaines et arraché une victoire dans le temps additionnel à Montpellier le week-end dernier. Suffisant pour en faire un candidat au titre ? Oui puisque l'OL n'est plus qu'à deux points de la tête et qu'en dépit d'une qualité de jeu moyenne, les Lyonnais sont en train de retrouver une efficacité qui leur est propre. De leur côté, les Toulousains viennent de taper Auxerre et Caen et pointent à une satisfaisante neuvième place. Lyon devrait en profiter pour s'imposer aisément.

Monaco/Saint-Étienne


Match de losers à Louis II. Les locaux sont incapables de gagner en championnat depuis leur succès à Nancy il y a un mois. Et encore, ça ne devrait pas compter puisque tout le monde gagne à Picot. Quant aux Verts, leur dernière victoire en Ligue 1 remonte au 25 septembre dernier et ce 1-0 arraché on ne sait comment contre Lyon. Les jours de Moustache étant comptés, autant tout faire péter comme dans chaque club où il est passé et laisser les Verts gagner.

Bordeaux/Rennes


Pour le grand match du dimanche soir, Jean Tigana va devoir racler les fonds de tiroir pour composer une défense compétitive. Aux forfaits de Chalmé, Henrique et Planus, qui reviendront après la trêve, vient s'ajouter celui de Lamine Sané, blessé à la cuisse droite. Fernando va donc prolonger l'intérim derrière. Vujadin Savic pourrait profiter de l'hécatombe pour gratter quelques minutes de jeu. Côté Rennais, on cherche toujours la bonne formule devant. Mais celle-ci n'interviendra qu'avec l'arrivée d'un ou deux attaquants au mercato hivernal, objectif avoué des dirigeants bretons. En attendant, Rennes va faire bloc derrière comme depuis le début de saison. Et on va pas se mentir, ça ne leur réussit pas trop mal pour l'instant.

Sylvain Michel

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Vicente, José ou Josep ?
0 0