Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée
  3. // Sampdoria/Juventus (0-1)

La Juventus tient son 31e Scudetto !

À l'image de sa saison, la Vieille Dame gagne sans en mettre plein les yeux. Une victoire 1-0 qui suffit à son bonheur puisqu'elle est à nouveau championne d'Italie ce soir.

Modififié

Samp. Gênes - Juve
(0-1)

A. Vidal (32') pour Juventus Turin.


Et à la fin, c'est toujours la Juve qui gagne. Voilà un proverbe qui devrait bientôt entrer en vigueur en Italie. Peu importe ce qu'il se passe avant et pendant un match ou une saison, la conclusion est toujours la même. Toujours, peut-être pas, mais depuis quatre ans en tout cas, c'est toujours le cas. Et cet après-midi, malgré une équipe remaniée, malgré une possession de balle stérile pour la Samp', la Vieille Dame finit par l'emporter. Un petit succès 1-0 qui permet à la Juve de décrocher son quatrième Scudetto d'affilée, le 31e de son histoire. C'est beau. C'est huilé. C'est mérité. Chapeau bas.

La fatalité turinoise


Avant le coup d'envoi, il suffit d'un nul pour que la Juve soit championne. Alors forcément, Allegri préfère ne prendre aucun risque : Pirlo, Chiellini et Évra restent au chaud, sur le banc. D'autant plus qu'il y a le Real et la demi-finale de C1 mardi. La Juve se préserve donc, et la conséquence logique de tout ça, c'est que la Samp' prend le contrôle du jeu et se procure les occasions les plus chaudes. Une première frappe rasante d'Obiang dès la 9e minute. Un bon centre à terre d'Eto'o, mais trop long pour que Luis Muriel ne puisse le reprendre quelques minutes plus tard. Et une tête trop décroisée du même Eto'o à la 16e minute. Bref, la Samp' domine, mais quand on joue les Bianconeri, la menace n'est jamais bien loin. Et justement, il leur suffit d'une action pour ouvrir le score. Un centre en toute décontraction de Lichtsteiner à la 32e pour une tête lobée de Vidal et voilà que la Juve mène 1-0. Allegri peut resserrer le nœud de sa cravate. L'issue du match semble, comme toujours, inéluctable, et il faut bien se mettre sur son 31 pour la photo du titre.

Bras en l'air et Scudetto en poche


La Samp' a beau mettre énormément d'envie dans son entame de seconde période, rien ne semble pouvoir empêcher la Vieille Dame d'empocher la victoire. À chaque tentative génoise, un mollet de Barzagli, un pied de Lichtsteiner ou un dos de Bonucci leur barrent la route. Avec le vent en poupe, la Juve libère un peu plus son jeu. Elle se permet d'avancer, de contrôler et de prendre un peu plus de plaisir. Tévez ne passe pas très loin du cadre à la 58e après une feinte de corps dont lui seul a le secret. La décontraction turinoise disparaît épisodiquement quand Bergessio et Eto'o s'infiltrent dans leur surface, mais rien de bien concluant. Le temps qui court est un allié de poids pour la Vieille Dame. 60… 70… 80 minutes passent, mais toujours pas de réel danger. Non loin du banc, Mihajlović sourit jaune. Il a compris : il n'y a plus aucun espoir... 90e+3. L'arbitre siffle trois fois. La Juve est championne d'Italie. Les Bianconeri sourient, célèbrent, communient avec leurs quelques supporters présents à Gênes, lèvent les bras au ciel, mais pas trop non plus… Place maintenant à l'Europe et au Real Madrid.

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25