En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es de finale
  3. // Juventus/Dortmund (2-1)

La Juventus réussit son examen

Au terme d'un match très intense, la Juventus s'impose 2-1 dans son antre contre le Borussia Dortmund. Motivés et appliqués, les Bianconeri ont pris une première option sur la qualification, même si le but inscrit à l'extérieur par le BVB pourrait valoir son pesant d'or lors du match retour.

Modififié

Juve - B. Dortmund
(2-1)

C. Tévez (13'), Á. Morata (43') pour Juventus Turin , M. Reus (18') pour Borussia Dortmund.


Apprendre sa leçon et ne pas répéter les mêmes erreurs. Pour réussir un examen de Madame Line Deschampions, la donne n'est pas bien différente que pour n'importe quelle étude ou formation. Un goût de revanche, fruit d'apprentissages extrascolaires de l'histoire, peut aussi se montrer être un bon bagage supplémentaire devant sa copie. Un peu moins de 20 ans après sa défaite en finale de Ligue des champions 97, la Juventus a repris avec succès ses études européennes contre Dortmund. Tout n'a pas été parfait pour les hommes de Massimiliano Allegri, mais les dernières campagnes décevantes en C1 semblent bien avoir servi à des Bianconeri décidés à obtenir de nobles diplômes cette saison. En s'imposant 2-1 à domicile, la Vieille Dame s'assure une bonne note, même s'il faudra encore se démener en terres allemandes pour valider le passage dans la classe supérieure.

Les bonnes réponses de Morata


À peine une minute de jeu. Ciro Immobile ne met pas bien longtemps pour faire passer le premier frisson dans le cou de son équipe post-formatrice. Sa frappe n'est toutefois pas cadrée, mais a le mérite de lancer immédiatement la rencontre. Dans sa classe européenne ré-ouverte pour l'accueil de son correspond allemand de Dortmund, la Juventus n'entend cependant pas laisser son ex et insolent petit protégé dicter sa loi. Soutenu par l'oncle Pirlo à la régie, la Vieille Dame impose ses volontés. Quelques coups de pression sur la défense adverse n'ont toutefois pas raison des ambitions du gamin de la banlieue de Naples et de ses camarades. Le BVB reprend vite la maîtrise du ballon. Une prétention que la Juve attend intelligemment de punir. Au bout du premier contre intéressant, Morata prend de vitesse Papastathopoulos et centre pour Carlos Tévez qui inflige la sanction, avec l'aide d'un Weidenfeller très peu inspiré. Parfait pour faire régner l'ordre… sauf que l'homme de maison Chiellini glisse en position de dernier défenseur pour offrir à Reus l'occasion de sévir. L'attaquant allemand ne se fait pas pardonner pour remettre les compteurs à égalité après 20 minutes à très haute intensité. Les erreurs respectives des cancres du soir ne sont pas pardonnées. Piszczek doit, lui, céder sa place au premier rang à Ginter après avoir été descendu par Pogba, qui échappe au carton. Pirlo, semble-t-il touché au mollet, est également remplacé par Pereyra. Si la Juventus a désormais bien du mal à assurer la bonne tenue de la rencontre, Morata surgit paradoxalement, au meilleur des moments, sur un centre du surdoué Pogba pour redonner l'avantage aux Bianconeri. Les progrès de l'Espagnol depuis le début de saison se répercutent sur la feuille déjà bien remplie après 45 minutes de contrôle.

Équation encore à l'étude


Après une pause habituelle pour reprendre ses esprits et revoir ses brouillons, les 22 pensionnaires du Juventus Stadium se remettent à la tâche. Jürgen Klopp a, lui, décidé entre-temps de revoir ses variables avec l'insertion de Kirch à la place de Papastathopoulos. Dès la reprise, l'agité Arturo Vidal se signale d'un tacle dangereux sur Reus pour lequel il est fort logiquement sanctionné d'un carton jaune par le surveillant de l'épreuve, Monsieur Antonio Mateu Lahoz. La Juventus est toutefois décidée à prendre plus d'avance et s'appuie ainsi sur la règle des coups de pied arrêtés décisifs. Sans réussite, même si l'équation est encore une fois proche d'être résolue grâce à l'aide de Weidenfeller, décidément pas à son aise. Quant à Immobile, il tente à nouveau d'échapper à la vigilance bianconera, mais tombe sur Buffon. Il ne reste d'ailleurs plus qu'une demi-heure avant de lâcher les stylos. La Juve en profite pour reprendre son application de la règle du contre et commence sérieusement à calculer en vue du prochain devoir. Tévez montre la bonne ligne à suivre, mais sa frappe fuit le cadre du Borussia. Puis sa seconde tentative est repoussée par Weindenfeller quelques instants plus tard. Chiellini cherche aussi à rehausser sa note, mais sa tête sur corner passe au-dessus. Pereyra s'y essaye également, mais sa frappe croisée ne fait que frôler le poteau. La Juventus arrêtera finalement là. Verdict : encouragement à persévérer avec cette attitude dans 15 jours.


À lire : les notes du match

⇒ Résultats et classement de la Ligue des champions

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 26 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17