En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 12e journée
  3. // Lazio/Juventus (0-3)

La Juventus de Pogba, encore et toujours

Dixième victoire en douze journées pour la Vieille Dame. Une promenade de santé, 3-0 grâce à un Paul Pogba de gala. Le Français réalise un doublé et une prestation de haute voltige. La Lazio a essayé de résister, mais n'a rien pu faire.

Modififié

Lazio - Juve
(0-3)

P. Pogba (24'), C. Tévez (55'), P. Pogba (64') pour Juventus Turin.


Mais qui peut les stopper ? Certainement pas cette fouine de Klose. Ni un Lorik Cana encore dépassé par les événements. Ni Baldé Keita. Ni le pauvre Marchetti. Ni personne à la Lazio, en fait. Les Romains auraient pu, mais ils n'ont pas su. Et quand on tergiverse face à la Juve, c'est punition directe. Paul Pogba s'est chargé de bien le leur faire comprendre. En première mi-temps, le Français conclut la vraie première occasion des Turinois, qui finiront le match sans trop de souci. Un deuxième but de Tévez et un troisième de Pogba et puis c'est tout. 3-0, bien plié, merci d'être venus et au revoir. Un match bien écœurant pour la Lazio, qui nourrissait des belles ambitions, et a vite compris qu'elle n'avait pas les armes pour se battre face à un tel adversaire.

Pogba plombe l'ambiance


On peut au moins reconnaître ce mérite aux Romains : ils ont essayé. Dès les premières minutes, les Biancocelesti se mettent en avant. Pressing haut, agressivité, et jeu direct. Ça a bien duré 20 minutes. Le temps de voir une tronche de De Vrij au-dessus et un enroulé de Candreva à côté. Oui, la Juve est dominée et la Lazio prouve qu'elle peut venir titiller le leader. Et puis la Juve reprend tout doucement le contrôle. Sans pour autant dominer outrageusement. Mais juste ce qu'il faut pour faire comprendre aux adversaires du soir que ça ne sert à rien d'essayer. Quand elle joue comme ça, la Juve est imprenable.

Cela commence avec une percée en solitaire de Pereyra qui ne débouche sur rien. Avertissement. Cela se poursuit avec une action de Tévez sans plus de réussite. Et cela se conclut avec un but de Pogba à la 24e. Nous sommes à peine à la moitié de la première période, et les espoirs romains s'envolent déjà sur cette contre-attaque de grande classe. Centre de Tévez, contrôle dans la course de Pogba et une finition plat du pied d'une facilité déconcertante. 1-0 pour la Juve. Quelques minutes plus tard, Pogba refait trembler le Stadio Olimpico. Il tente une spéciale « Thierry Henry » , mais touche la barre. La Lazio a déjà le moral dans les chaussettes.

Total contrôle


À défaut de faire un copier-coller de la première mi-temps, la Juve passe la seconde en mode sans échec. Les hommes d'Allegri ne seront plus vraiment inquiétés jusqu'à la fin du match. Au contraire. Ils vont même aggraver la marque. D'abord sur un contre bien mené par Lichtsteiner conclu par Tévez. Et de deux. Puis sur une merveille d'action lancée par Pirlo : une passe laser pour Pereyra qui remet à l'aveugle pour Pogba qui, du haut de ses 21 ans, fixe Marchetti et l'ajuste du gauche sans trembler une seule seconde. Quelle sérénité, ça en devient presque gênant pour les adversaires. Ça fait trois pour la Juve. Heureusement que Pereyra gâche le caviar de Pogba par la suite, parce que sinon le Français aurait vraiment réalisé un match parfait. L'expulsion de Padoin et l'action chaude de Felipe Anderson dans les dernières minutes sont anecdotiques. La Juventus roule encore et toujours sur la Serie A. La Lazio n'a fait illusion que pendant un tiers du match. La Vieille Dame reprend surtout ses trois longueurs d'avance sur la Roma et, envoie encore un signal à son seul vrai poursuivant. Mais y en a-t-il encore vraiment besoin ?

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9