1. //
  2. //
  3. // Juventus/Milan

La Juve voit rouge et noir

Ce soir, le Milan AC rend visite à la Juventus. Un match toujours particulier, qui pourrait servir de baromètre pour savoir si oui ou non, la Juve sera d'attaque cette saison.

0 1
Pas besoin d'être statisticien pour le constater. La rencontre entre la Juventus et le Milan AC révèle toujours, implicitement, quelque chose. La saison passée, Milan gagne à Turin. Il est sacré champion d'Italie à la fin de l'année. Saison 2003-04. Milan gagne à Turin. Il est sacré champion d'Italie à la fin de l'année. Saison 1998-99. Milan gagne à Turin. Vous connaissez la suite. Mais dans l'autre sens, cela marche aussi. En 2002-03, saison du dernier sacre officiel de la Juve, ce sont cette fois-ci les Turinois qui viennent à bout des Rossoneri. Idem la saison précédente. La Juve gagne contre le Milan AC, et remporte le Scudetto. Comme si ce match entre les deux équipes les plus titrées d'Italie avait un pouvoir de prémonition. Mais si celui-ci n'a pas encore été prouvé par quelque psychanalyste déjanté, il peut au moins se transformer en Scudettomètre pour jauger le niveau des deux formations. Et notamment celui de la Juventus. Car chaque été, on annonce « le retour de la Vieille Dame » . On avait entendu ça la saison dernière. Résultat : 7ème. Tiens, on l'avait également entendu la saison précédente. Bah, 7ème. Alors, ce coup-ci, la formation coachée par Antonio Conte n'a plus envie de promettre. Elle veut prouver. Et cette première preuve, elle peut la fournir ce soir, face au rival milanais. Analyse et conséquences du résultat de cette rencontre.

Scénario 1 : La Juve l'emporte

Avec le retour de suspension de Vucinic, la Juve aligne un trio Matri-Del Piero-Vucinic, soutenu par le génie d'Andrea Pirlo. Face à un Milan qui n'a eu que trois jours de récupération après la Ligue des Champions, la Juve brille et retrouve un niveau de jeu qui lui fait honneur. Les Rossoneri, comme contre le Napoli, sont pris à la gorge, et ce n'est pas le retour d'Ibra qui y change quelque chose. La Juve gagne et s'envole déjà à six points des Lombards. Une défaite que Milan se traînera tout au long de la saison. En revanche, les Turinois surferont pendant de longues semaines sur l'euphorie de ce succès.

Conséquences : Comme en 2002-03, la Juve, redevenue Juve, profite de ce succès pour se hisser jusqu'à la victoire finale du Scudetto. Milan, pourtant renforcé par l'arrivée de Montolivo en janvier, finit troisième. Mais se console avec la Coupe d'Italie.

Scénario 2 : La Juve l'emporte, mais...

Avec un Ibra convalescent, Milan débute son match sur les chapeaux de roue. La Juve, pas préparée à une telle entame de match, se fait surprendre par Cassano. Milan domine les débats, mais en début de seconde période, Zlatan ressent une nouvelle douleur et doit laisser sa place à El-Shaarawy. C'est le tournant : les Turinois se ruent à l'attaque, et renversent la situation par Matri, puis par Quagliarella, qui marque ainsi après neuf mois d'abstinence due à sa rupture des ligaments. Pour se venger, et par frustration, Taïwo lui met un taquet dans l'autre genou en fin de rencontre. Même pas mal. La Juve gagne 2-1.

Conséquences : Comme en 2007-08, la Juve alterne hauts et bas et termine troisième du classement. A cause de la blessure d'Ibra, Milan termine, honteusement, cinquième.

Scénario 3 : Un bon match nul

Un brin fatigués par leur match de C1, les Milanais partent avec l'idée que repartir du Turin avec un match nul, c'est bien aussi. Du coup, Allegri blinde derrière, avec Nesta et Thiago Silva, et offre même un peu de temps de jeu à Mexès en fin de rencontre. Le match, animé mais pas dingue, se termine sur un score nul et vierge. Avec, tout de même, son lot de polémiques. Au choix : un hors-jeu litigieux, une main dans la surface, quatre attentats de Gattuso seulement sanctionnés par un carton jaune.

Conséquences : Comme en 2005-06, le nul profite surtout à la Juve, qui s'envole vers un 28ème (30ème ?) Scudetto. Mais à la fin de la saison, un scandale envoie la Juve, le Milan et l'Inter en Serie B. Palerme, 4ème, est sacré Champion d'Italie. Zamparini pète un plomb et s'auto-vire.

Scénario 4 : Milan l'emporte

Depuis deux saisons, Milan débarque à Turin en patron. 3-0 en 2009-10, 1-0 l'an dernier. Le stade de Turin est presque devenu leur jardin. Bon, ce coup-ci, le stade a changé, mais pas le résultat. Dès le début de la rencontre, Milan pose son empreinte sur la partie, et plie une Juve qui se rend alors compte qu'elle a encore du boulot devant elle. Ibra en première période, Seedorf en deuxième. L'affaire est pliée. Pour mettre un peu de piment, l'arbitre accorde un pénalty à la Juve à dix minutes de la fin, transformé par Del Piero. Cela ne suffit pas, Milan s'impose 2-1. La saison peut commencer.

Conséquences : Comme en 2003-04, Milan devient irrésistible, enquille les victoires, et se retrouve sacré Champion à la fin de la saison. La Juve termine honorablement troisième.

Scénario 5 : Milan l'emporte, mais...

Boosté par le fait d'avoir inscrit le 2000ème but de l'ère Berlusconi, Antonio Cassano est en feu dès le début de la rencontre. C'est d'ailleurs lui qui ouvre le score, après 27 minutes. La suite est plus compliquée. La Juve se sort les tripes, poussée par un Conte qui gueule sur son banc. En seconde période, Vucinic parvient à égaliser et se fout en slibard devant la Curva. Mais sa joie dénudée est de courte durée. Profitant d'un moment de déconcentration de l'arrière-garde juventina, Ibra détruit les filets d'un missile à bout portant. Le Juventus Stadium goûte la première défaite de son histoire.

Conséquences : Comme en 1990-91, Milan fait un temps la course en tête, mais se fait finalement distancer par la révélation du championnat et termine deuxième. La Juve, elle, vit une nouvelle saison anonyme et arrive, encore, septième.

Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Belle anticipation!

Je vois une victoire de la Juve 1-0. Avec un but de Pirlo en lucarne à un quart d'heure de la fin.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les chiffres de septembre
0 1